Articles avec #pictogranimation tag

Publié le 21 Mars 2014

Parce que ça serai censuré sur Facebook ...

Parce que ça serai censuré sur Facebook ...

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Pictogranimation, #femme

Repost 0

Publié le 17 Mars 2014

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Chronique chaotidienne, #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 11 Mars 2014

Cycle re ; re-cycler ; bicyclette ; un homme avec des biscotos ; recycler un besoin de biscote ; saucer de la bisque de homard ; j’arrive ; j’arrive re ; je reviens ; un retour ; faire un tour une deuxième fois ; une énième fois ; une balade ; et des mains baladeuses dans le faisceau de la lampe ; la langue râpeuse ; une langue de terre ; une plage ; le sable sur les pages blanches fait crisser le livre ; ivre ; comme un bateau ; et Béatrice béate assise sur un tonneaux ; c’est une ritournelle ; elle regarde les tourterelles ; et la tourelle du du tank ; défendre le ciel ; se défendre des anges ; descendre des cupidons par légion de douze ; génocide stellaire ; un massacre qui n’en a pas l’air ; un bourreau qui ne manque pas d’air ; de rien ; l’air de rien ; colosse de pierre aux reins d’airain ; les pieds dans l’argile ; artiste aux doigts agiles ; les largesses des narguilés ; dans les vapeurs alanguies ; Isabelle rebelle languide ; sous les auspices des souvenirs elle se saoul ; sale, l’ourlet souillé, elle marche dans son urine ; usine à fantasme ; elle urine sur ses bagages ; grosse salaison à la cave ; grave ; cavalier ; au bout de la grève le cimetière ; la mort y enterre les chevaux ; prosaïque

1718 ème jour : Prose d'airain

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #poésie, #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 22 Février 2014

Dans le soleil de février, un soleil de demi matin un peu blanc et encore bas sur le front de l'horizon mais donc la présence certaine dans le ciel azuré donnait à ce jour l'air heureux, c'est à dire qu'il donnait au jour l'air frais, de cet air frais qui revigore les sens mais surtout de cet air frais qui réveille les seins, la poitrine, les poumons parce qu'il pénètre par grandes goulées calmes et profondes dans le corps nu de Jessica qui se tenait debout devant sa fenêtre grande ouverte, nue de la nuit qu'elle venait de finir l'esprit en sommeil confronté à cet instant d'entre deux mondes quand on hésite à savoir si l'on est bien ancré dans le réel ou si l'on est encore dans le bateau ivre qui vogue à la surface onirique du monde de nos nuits ; mais la sensation du rêve pouvait très difficilement  résister face à la sensation tactile et bien physique des rayons solaires qui un à un dardaient la peau de Jessica qui était convaincue à cet instant qu'elle pouvait compter et découper chacun des rayons, petits trains continus de photons, qui tombaient sur elle comme une pluie comme si elle se tenait debout à sa fenêtre et qu'autour d'elle le décor était celui d'un dessin d'enfant avec comme astre central un rond jaune, d’où partaient des traits de feutres jaunes impactant un à un les éléments du décor ou de dessin, mais en frottant ses mains fort sur ses yeux Jessica chassait presque à regret cette sensation un peu folle, un peu idiote et hautement improbable parce que le soleil ne lance pas des rayons qui au hasard travers l'univers pour frapper la Terre, elle savait bien la jeune femme blonde que la lumière est plutôt à envisager comme un bain, comme un fluide, un semi fluide baignant sa réalité, même si parfois sous sa chevelure blonde elle s'amusait à donner raison au préjugé sur les blonde elle avait au fond d'elle et même à la surface et au cœur de sa conscience une perception très juste et plutôt ambitieuse de qui elle était et cette belle matinée qui ouvrait ses portes printanières lui promettait une belle perspective la remplissant d'un sentiment à la fois apaisant et à la fois généreux, presque érotique et charnelle qui donnait à ses extrémités mammaires d'un roses bonbon une allure érectile joliment dressé pointant vers l'horizon comme une boussole perpétuelle montrant la direction à suivre, la direction du bonheur, la direction de l'avenir, la direction ancestrale que connaissent toutes les femmes mais cela, oui cela, c'est une tout autre histoire qu'il sera bien temps de raconter un jour, une année, une fois prochaine.

Cette image n'a rien à voir avec le texte - à part peut-être la blondeur de l'Alice - mais j'avais envie de mettre une image

Cette image n'a rien à voir avec le texte - à part peut-être la blondeur de l'Alice - mais j'avais envie de mettre une image

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #écrire, #recyclage, #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 25 Novembre 2013

Faut-il refaire le texte ?

Faut-il réécrire l’invitation ?

De quoi je parle ? De mon projet photo.

 

Il semblerait que la présentation du projet photo de mes 35 ans ne soit pas très claire pour tout le monde. Je vais donc essayer de reformuler et de présenter sous une autre forme ce projet qui me tient à cœur. Cette année je retourne le principe :

  • Avant je vous demandais de m’envoyer une photo
  • Aujourd’hui je vous demande de m’envoyer le projet d’une photo

 

Comment me donner un « projet photo » ? Comme vous le voulez ! Avec des mots, avec une phrase, avec un paragraphe, avec un texte ; c’est libre. Je vous demande seulement de me proposer quelque chose à photographier. Et ne vous préoccupez pas de savoir si c’est réalisable ou non. Vous me donnez un thème, une idée, un sujet et moi, je m’en débrouille pour en faire une photo.

 

C’est simple non ?

 

Des exemples ?

  • Rouge
  • Un lapin sur le bitume au petit matin
  • Le corps d’une femme nue allongée dans les orties avec un vol de gerfauts en arrière-plan
  • Un portait en noir & blanc de Batman un lendemain de cuite
  • etc.

 

Pour ceux à qui seraient bloqués par cette liberté d’action j’avais pensé donner un cadre que je pensais être plus simple en donnant quatre points à « remplir ».

  • Lieu
  • Sujet
  • Indication technique
  • Note d’intention

 

Est-ce que cela vous semble plus clair maintenant ?

Est-ce que vous allez m’envoyer des sujets maintenant ?

Est-ce que vous avez besoin d’aide encore pour que j’éclaircisse tout cela ?

Pour les autres modalités je vous invite à lire le premier article sur ce projet de Photo Potentiel <<< tu clic là !

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 13 Novembre 2013

Comme chaque année depuis maintenant cinq ans, je profite du prétexte de mon anniversaire - le 6 décembre - pour mettre à contribution mes amis et mes connaissances - dont vous faites parti - pour participer à un projet artistique photographique personnel et arbitraire. Depuis le début, je vous demande de m’offrir une photo, mais cette année, j’ai décidé de changer la donne. C’est un tout petit changement que je vous propose ; cette année au lieu de m’offrir une photo je vous demande de m’offrir une idée de photo.

 

Je m’explique. Je vous propose m’envoyer le projet d’une image et cette photo « potentielle » c’est moi qui la réaliserai, je serai l’intermédiaire entre la photo et vous. Cela peut vous sembler encore un peu obscur, mais je vais essayer de rendre la chose plus claire. Je vous propose deux catégories, une catégorie que nous dirons technique et une autre que j’appellerai libre. Libre à vous de participer à l’une ou à l’autre ou aux deux catégories.

 

 

  • Pour la catégorie technique, je vous demande de me décrire une photo en me donnant différentes indications sur des choses précises :

 

  • Un lieu ; cela peut être une indication vague comme la ville, une plage, une chaise, ou un lieu plus précis comme mon lit, le port de Fos-sur-mer, etc.
  • Un sujet ; cela peut être une personne homme, femme, enfant, un animal mais aussi un objet, petit ou grand, un clou ou un immeuble, mais aussi un concept comme le beau, la peur, la junk food ou tout ce qui  vous inspire.
  • Une ou plusieurs pistes techniques ; couleur ou noir & blanc, format carré, panoramique, sens portrait ou paysage, avec ou sans filtre, une indication sur le cadrage, sur la durée de pose et pourquoi pas argentique ou numérique.
  • Une note d'intention ; cela peut être une émotion à faire passer, une heure à respecter pour prendre la photo, quelques mots d’encouragement, un contexte à la photo, vous pouvez utiliser cette note tout simplement pour rajouter ce qui ne rentre pas dans les autres catégories.

 

  • Pour la catégorie libre, je vous demande de me raconter une photo de façon littéraire, avec les mots que vous souhaitez, de la manière dont vous en avez envie. Vous pouvez me décrire une scène, une émotion, une histoire, une pensée, baser votre texte sur les odeurs, les couleurs, la poésie, un personnage célèbre ou quoi que ce soit qui vous semblerez donner une bonne photo. C’est la catégorie libre, vous êtes donc libre de me décrire ce que vous souhaitez comme vous le souhaitez mais en gardant quand même à l’esprit que c’est dans le but que je tire une photographie de votre texte.

 

En d’autres mots, je vous demande de m’envoyer des contraintes pour prendre des photos, vous n’imaginez peut-être pas à quel point ce genre de choses me sont précieuses. Quand j’aurai reçu vos sujets / projets / contraintes / indications, je prendrai mon année à venir - ou quelques mois en fonction du nombre de participation - pour réaliser les photos que vous m’aurez offertes. Bien sûr si vos indications sont irréalisables directement je m’octroierai le droit d’interpréter vos indications.

 

Ce projet me tient peut-être encore plus à cœur que les précédents, je compte donc sur vous encore plus que d’habitude. Je vous laisse jusqu’au 6 décembre 23 :59 pour m’envoyer vos photos potentielles. Vous vous pouvez les envoyer dès maintenant ou attendre le 6 décembre, et si vous êtes très inspiré vous pouvez m’envoyer plusieurs projets, à condition de rester raisonnable - genre moins de 10 000 indications -. Reste le plus important, voici l’adresse à laquelle m’envoyer vos photos potentielles : 2hautenbas@gmail.com

 

Et surtout n'hésitez pas à partager, liker, tweeter, ce projet pour qu'il touche des personnes que je ne connais pas directement. Merci d'avance

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 7 Décembre 2012

vingt-et-une participations à mon projet de photo d’anniversaire, vingt-et-une personnes qui ont joué le jeu, vingt personnes connues et une personne inconnues - merci la magie d’internet - et vingt-et-une fois, j’ai été surpris, j’ai été heureux, j’ai été emporté par vos participations ; sur votre rive de la réalité, cela ressemble peut-être à une drôle de marotte, une étrange lubie que je cultive maintenant chaque année à la même période, mais sur cette rive de la réalité, c’est un peu plus que cela ; cette année plus que les autres vous avez été vingt-et-une personne à vous investir un peu, réaliser, prendre le temps, prendre la peine, trouver une idée, interpréter le sujet, réinterpréter le thème, vingt-et-une personnes qui durant quelques instants ont agi pour et par moi ; vingt-et-une personne qui m’ont faites exister ; que demander de plus, de plus beau, de plus touchant que de demander aux gens de vous faire vivre un peu ; par la magie de l’interaction sociale, par l’entremise d’une forme de gratuité, vous attestez que j’existe et c’est pour moi le plus beau des cadeaux. Vingt-et-une personne, il y a ceux qui manquent, il y a les inattendus, les habitués et les fidèles ; chaque année chaque nouvelle photo esquisse un tableau dont le dessin s’affine ; s’affirment des certitudes, et se forge une chose qui tout à la fois précieuse, dérisoire et remarquable et pour cela j’adresse un grand merci à tous les participants et à ceux qui je l’espère, arriveront avec un peu de retard

 

http://img15.hostingpics.net/pics/208217ledvoilement.png

Voir les commentaires

Rédigé par #ceciestunblog

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2012

Dans un peu moins d’un mois c’est mon anniversaire et comme un enfant biberonné au rêve et à l’illusion je reste convaincu que ce jour de l’année me donne le droit d’exiger des autres et du monde - c'est-à-dire de vous - ce que je veux ; le 6 décembre sera donc sous l’emprise de ma personnalité narcissique, égocentrique, artistique et naïve et pour la quatrième année consécutive je vais prétexter ce jour de mon anniversaire pour vous demander de m’offrir une photo ; plus précisément de me faire une photo.

 

Si pendant un jour je suis le roi alors je veux et j’exige et je vous demande à vous, #lesgens, les autres, le monde, la foule, les amis, la famille, les ex, les muses, les désirées, les cons, les anonymes, les connaissances, les réels, les virtuels, les virtuoses, les rebelles, les mariés, ceux qui ne le sont pas, les suicidaires, les tortionnaires, les minorités ethnique, sexuelle et religieuse, les inconnus, les peu connus, les mal connus, les puceaux, les pucelles, les camarguais, les guenons, les gauchistes, des droitiers, mes futurs compères de l’UMP, les amantes, les maîtresses, les institutrices, les artistes, les dessinateurs, les photographes, les manchots, les hommes qui portent le costumes, les femmes qui portent la culotte, ainsi que ceux que j’oubli de mentionner une photo. Et parce que j’ai le goût de la contrainte je vous demande une photo autour d’un thème, d’un sujet, d’un mot, d’une idée, d’un concept ; ne vous inquiétez pas c’est moi qui le choisi ce mot, cette idée, ce sujet, ce concept, ce thème. Cette année le thème de ma photo d’anniversaire c’est le dévoilement !

 

Ne vous braquez pas tout de suite c’est très simple le dévoilement comme thème, c’est très générique. Prenez le principe de dévoilement comme le fait de me montrer quelque chose, voilà cette année je vous demande de me montrer quelque chose, ça peut être quelque chose du monde ou quelque chose d’intime, ça peut être quelque chose de beau ou quelque chose d’utile, ça peut être quelque chose de générique ou quelque chose d’utile, ça peut être une chose cachée ou une chose évidente ; ce qui m’importe c’est de pouvoir après avoir reçu vos photos je puisse porter sur le monde un regard qui soit fait de l’agrégation de tous vos regards.

 

Montrez moi quelque chose quoi, dévoilez moi quelque chose et ne me dite pas que c’est difficile. Juste une photo, pas une belle photo, pas une œuvre d’art, juste une image quelle soit prise avec votre téléphone, votre webcam, votre appareil photo, votre sténopé peu importe je veux juste que vous me dévoiliez quelque chose. Je ne vous limite pas dans le nombre de choses que vous pouvez me montrer ; vous êtes libre, je vous laisse jusqu’à 6 décembre de cette année 2012. Le plus simple c’est de me l’envoyer à cette adresse 2hautenbas@gmail.com mais si vous préférez m’envoyer ça via un réseau social ou par la poste ou par mms vous êtes libre. Jusqu'à présent chaque année j'ai reçu des participations qui m'ont touchées et je ne doute pas que cette année vos participations seront super alors d'avance merci.

Voir les commentaires

Rédigé par #ceciestunblog

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 2 Mai 2012

quand tu es à l'autre bout du monde par exemple au fin fond de la Russie tout est plus simple quand il s’agit de se planter au milieu d’une rue ou d’une foule pour mettre en joug une jeune femme dans le viseur de son appareil photo et déclencher pour lui voler son image et forger le temps d’un bref instant un lien unis dans un regard dont les sens ne sont ni égaux ni équivoque. L’appareil en médiateur éphémère d’un lien qui l’est tout autant même si il restera une image pour éterniser ce rapport de force humain. J’ai toujours eu un mépris profond et sincère pour le droit à l’image parce que je trouve qu’il est prétentieux de revendiquer contrôle et maitrise de son image vis-à-vis du regard que les autres portent sur alors que dans l’absolu les discours subliminaux nous dictent que c’est au travers de ce regard de l’autre que soi existe. Invoquant le nom du droit à l’image nos femmes d’ici, les blondes et française postulent un droit à la rétractation pour se blottir dans l’idée consanguine que l’on est le seul maitre de son image. Ces pauvres connes poussent les voleurs d’images et photographe du réel à ruser pour saisir ce qui peuple les instants du réel et de la rue. Nature de photographe contrarié par la pudeur artificielle du droit à l’image ; mais quand on se retrouve ailleurs et ailleurs loin alors se retrouve la liberté de l’action, de l’acte photographique ; la foule ses femmes et leurs pudeurs sont toujours là mais si le geste est décomplexé c’est pour une raison qui peut sembler ridicule : la barrière de la langue. Oui la barrière de la langue qui agit comme une protection drôlement radicale parce que l’on sait que l'autre ne pourra rien dire et que l'on ne pourra rien lui dire. Dans le fond sans l’appui de la langue pour donner corps et inscrire les actes dans une réalité palpable parce que pérenne les gestes sont très éphémères. Aucun mérite alors à faire face à la russe que l’on détrousse d’un instant éphémère qui si ça se trouve ne lui ressemble même pas mais qui forge mon imaginaire et cartographie mes géographies érotique

 

#ici ou ailleurs # et d’ailleurs aussi ailleurs # même surtout là bas

 

krasnoiarsk.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par #ceciestunblog

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 15 Janvier 2011

J'avais dis que j'essaierai de clôturer la grande votation de la meilleurs photos ratées cuvée - anniversaire rémy 2010 - avant le 15 janvier. Nous sommes le 15 janvier et je vais clôturer en annonçant les gagnants. Oui plusieurs gagnant parce que plusieurs classement. Il y a le grand gagnant, celui qui a accumulé le maximum de vote du public et puis le grand gagnant subjectif qui n'est décidé que par moi même. 

Le grand gagnant du grand concourt votre meilleure photo ratée est une gagnante ! C'est Emilie qui l'emporte avec cette magnifique figure de style de la photo ratée ; la photo ratée en voiture sous un tunnel - enfin dans un tunnel parce que passer sous un tunnel reviendrai à creuser son passage sous le tunnel - un grand classique qui remporte onze suffrages.

Emilie-photo-ratee-.JPG

En seconde position c'est Mlle Bee qui l'emporte avec une promenade nocturne de chien sous éclairage réverbère jaunâtre et un fantôme de Gaby tenant la chienne en laisse. Si l'on peut distinguer la silhouette canine on peut aussi apprécier la saturation jaune de la photo et le flou de l'ombre difforme de Gaby comme tout droit sortie d'une film de fantôme chinois. La photo arrive en seconde position avec 9 votes

Bee-photo-ratee--20-.jpg

Et maintenant sur la troisième marche du podium la photo de Caroline qui nous offre une figure discrète mais au combien réussie de voyage astral, un profil fantomatique qui aura échapper au photographe comme au modèle endormie - image très poétique qui recueille 8 votes

Caroline-photo-ratee.jpg

 

Vient ensuite ma votation personnelle, partiale, subjective, injuste, le parti prit de celui à qui l'on fêtait l'anniversaire et qui donc a tous les droits de décider quelles photos ratée sont les meilleures. Et le choix à été dur, ne faire gagner que trois images c'est un crève coeur tant des images m'ont parlées et c'est bien ce que je voulais, je voulais que vos photos ratées me parlent, me chuchotent à l'oreille leurs secrets ignorés, qu'elles dessinent dans ma rétines les contours innocents de l'extase ou du talent - caché - je voulais des surprises et des coups de coeurs, je voulais des photos que j'aurai adoré rater moi même, merci à vous pour vos participations, pour toutes vos photos, pour tous ces échecs réussis. Merci aussi du temps de l'effort, de la peine prise de participer avec moi. Alors indépendamment des votes et de tous les lobbying possibles voici les trois photos que j'ai décidé d'élire comme les meilleurs photos ratées de ma cuvée 2010

 

Charlotte avec son coureur de plage raté, avec le flou, le bleu et bien sûr le mouvement qui en découle, c'est simple j'adore, oui j'adore tout simplement. 

Charlotte-photo-ratee.jpg

Vient ensuite Anne et sa vue depuis un mini bus ; il y a tout, un cadrage défaillant - mais un cadre dans le cadre dans le cadre, des couleurs saturées qui nous agresses presque autan que ces blancs totalement cramés et ce noir tellement bouché, c'est beau tellement ça en est loin de la réalité, je me répète mais là aussi j'adore. 

Anne-photo-ratee--39-.jpg

Pour finir et compléter le podium une de Jo La nimpossible qui nous offre une image vraiment intrigante qui semble se donner au premier regard mais qui très vite reprend ce qu'elle à donné. J'aime la fraîcheur de cette composition semble t il volée à un matin d'hiver avec le flou de la buée sur la vitre et ce rouge qui dégouline à nous en aveugler et la présence indéfinie de cette masse verte qui bouche l'horizon. 

Jo-n-impossible-Photo-ratee---5-.jpg

 

Et pour conclure je décerne le prix Old School à Maximilien et sa photo parfaitement ratée ; le doigts sur l'objectif, la sous exposition et le grain de cette bonne vieille photo argentique sortie du ventre d'un jetable ; rien que pour cette démarche d'avoir ratée toute une pellicule pour moi Maximilien Laurie et Cie méritaient bien un prix.

 Maximilien-laurie-photo-ratee--12-.JPG

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0