Publié le 31 Janvier 2010

est-ce qu'un jour ces mots sauront exprimer le doute, le doute peut-il s'exprimer autrement que par une affirmation ? et au delà, ces mots, mes mots, pourront-ils nous pas se montrer dans leur réalité formelle mais exprimer le travail incertain, le doute dans ce qu'il a de tâtonnement constructif, ce même doute qui conduit les quêtes d'absolu, pas le doute qui handicape et plombe mais celui qui évite que l'on s'enfonce dans l'équilibre brutal. écrire le doute, le mien, l'espoir et construire une chose, comment le faire ?

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 30 Janvier 2010

un an c'est long, c'est loin, c'est putain de long. je perds mon temps, le temps me tue à force que je le tue, gâcher sa vie et son talent et peut être même son envie. J'ai du talent, je suis doué, je ne suis qu'un putain de paresseux qui s'assoie sur le seul espoir qu'il a d'un jour faire une vie de sa vie, alors que reste t il de ma vie ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 29 Janvier 2010

être fou

des mots qui raisonnent

j'aimerai parler avec une ligne de basse, un beat lourd pour rythmer mes mots et leur donner du poids

des mots lourds de sens

des mots à démolir l'équilibre

peser lourd dans la balance

écrire juste pour soi

écrire parce que c'est juste ce que je sais faire

écrire pour sauver

décrire

ne plus y réfléchir mais le faire, transférer en flux tendu ma pensée dans le réel, une ligne de mots comme la chaine de montage du réelle, de mon esprit vers la terre, écrire comme la seule chose palpable de son être, on est là 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2010

je veux parler à un avocat, oui l'avocat du diable, mais je ne peux pas car c'est moi même et me faudrait avoir la langue bifide pour se parler à moi et à moi pour me convaincre à moi que c'est l'autre qui à raison, l'autre moi avocat bifide qui parle en bulgare pour défendre la défonce, j'ai faim, j'ai faim, j'aime faim, je vais bouffer le monde et devenir gros comme la boule d'un bousier, je vais visiter le cloaque et le bourbier, j'ai déjà les pieds froids et le ventre vide alors ça va changer quoi, il me manquera le coin du feu mais alors c'est ça qui est bon, je veux du sel, pas dans les plaies mais dans la bouche, je veux carnivorer le monde

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 27 Janvier 2010

J'étais hier et je suis ici, rien de plus depuis, rien de moins, je viens de voir passer une bestiole par terre, pas hier mais aujourd'hui, juste maintenant, juste ne pas savoir quoi dire, juste avoir disperser sa tête un peu ailleurs, un peu partout ailleurs, juste pour moi, juste moi, rien que cela, rien que ça et rien d'autre

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2010

le ménage à faire et s'afférer à sa vie, à la mienne, vivre de la sensation de vivre, vivre de l'acte, du présent, vivre de la réalité, vivre de la pauvreté, vivre de soi, vivre pauvre, vivre libre, écrivain, je sale d'un laissé allé coupable, se laisser aller à quoi si ce n'est à la vie, c'est ma question, mon trouble, ma question, je l'ai déjà dis je crois, se laisse vivre de son laissé aller ailleurs, l'esprit ailleurs ou l'esprit qui recherche son ailleurs et qu'y faire. Pas de dépression, au pire une petite dépréciation de soi, pêché mignon de ceux qui aspirent à se faire choyer, prêcher le pire et récolter le meilleurs, enfin au mieux, enfin en théorie, alors je viens et je parle là 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 26 Janvier 2010

On ne me prendra pas mes mots et pas question qu'on pose les doigts sur mes idées, mes valeurs et pire ma sensation de l'instant, le premier qui ose me dire que les étoiles, le vent ou la lune sont partout pareil je lui décroche pas la dite lune mais il aura droit à ma droite dans la face et mes mots dans son amour propre, sérieusement si la lune, les étoiles et même le vent étaient partout les mêmes à quoi bon voyager et lever la tête, et même si la science essai de me démentir je maintiens que le ciel n'est jamais le même, pour personne le même et que celui qui en doute se couche et oubli de vivre, bon à rien, j'ai une putain d'envie de bras fer, une envie de violence et de rage et de passion désespérée, j'ai envie d'un truc crépusculaire, genre la fin du monde, la révolution et ou la sodomie d'un sumo avec un manche de pelle 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 25 Janvier 2010

J'ai envie de refaire la vie à l'ancienne, dormir la fenêtre ouverte car ce que je veux c'est les étoiles et le ciel et la lune et un air de nostalgie, un symbole fort tant il palpite et qu'il est comme l'arbre qui tombe dans le mystère solitaire de la forêt, je veux ressentir le souffle épique du rêve, de l'espoir et du souvenir qui s'emmêlent dans le vent douc et froid qui irise l'instant vécu dans la lumière bleutée d'une nuit d'hiver.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 24 Janvier 2010

Ecriture en rafale moins vite que la vitesse du son j'écris d'un jet en super sonique, un rafale que je mitraille mi ange mi con et la misère d'une ligne sur laquelle je frappe et je refrappe, je cogne sur la ligne de basse, le tempo et sur les ligne qu'ont martèles à coup de poings, j'suis qu'une petite frappe frappadingue ni fêlé ni dingue je frappe quand l'envie m'en prend de m'en prendre à moi à moins que que je ne m'en prenne à vous, à toi et aux autres, les mots me montent quand il s'agit de frapper, frapper fort, frapper juste, en plein coeur ou en pleine tête, le mot acérer c'est celui avec qui je préfère jongler sans prétendre le faire avec talent j'ai le talent de le faire avec plaisir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 23 Janvier 2010

Raviver une tradition en perte de vitesse, une habitude devenue désuète désormais relégué au rang des folklores, écrire pour soi et bloguer à l'infini potentiel qu'on veux imaginer sous mes doigts, resserrer les mailles du mailing et faire gonfler les bulles de blogging, resserrer les mails du mailing et tricoter même les mails du mailing, façon point de croix pour tableaux décoratifs à l'esthétique remarquable, c'est un tableau et c'est un blog, juste le mien comme une coquille, un coquillage échoué sur une plage trop déserte qui se morfond de la nostalgie de ces amies aux virtuelles présences, qui à dit que le virtuel n'était que virtuel, si tel est le cas pourquoi la vie réelle ne parvient à combler la présence des invisibles virtuelles tout comme les invisibles virtuelles ne peuvent pas remplacer la passion du palpable. J'ai à cet instant la même estime pour mon blog que pour un tableau au point de croix

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0