Publié le 30 Septembre 2009

Art éculé sans harmonie, le fluide de mes mots articulés s'enroule en tourbillon puis s'érode sur les parois de l'écluse à la mousse réticulée, j'ai le goût des mots sans accent mais sans excès certainement moins sûrement, j'use de mots aux arts éculés ; j'aime même une pensée pour Mozart cet enculé que l'on assassine trop facilement.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2009

La voie est ouverte à l'expression de la sincérité dans l'expérience de ce qui est doux amère et même surtout de ce qui est parfois amère amère, tout à la fois rien de grave même si cela reste un peu tragique, pas pour moi, pas directement, voilà plusieurs jours même quelques nuits peut être même des semaines que je porte à bout de bras et à bout de mot une amie qui flirt avec l'envie de mourir, à ce niveau là ce n'est même plus du flirt je même pense qu'ils sont passés aux préliminaires, je suis là dans le milieu de la nuit sans être sûr de ce que sera demain, sans être sûr qu'elle se réveillera ce qui vous en conviendrez est usant et même si cela peut paraitre égoïste c'est de moi que j'ai envie de parler, dire combien je suis usé, lassé, vidé et obnubilé parce cette expérience ; se battre sans cesse contre des idées noires dans l'absolu j'aime ça avec un souffle épique et romantique mais cette fois c'est différent, c'est peut être moi qui ai changé, mais je suis là sans souffle épique alors j'y brule tout les envies, l'énergie, la vie quotidienne et les émotions personnelles. Je ne sais pas plus ce que sera demain, je ne sais pas quels mots je trouverai demain, j'espère des nouveaux parce que ceux que j'ai trouvé jusque là n'ont pas fonctionné, mais je ne perds pas espoir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2009

j'avais besoin d'entendre cela, mais je ne suis pas encore sorti d'affaire parce que cette prose ne me révolte même pas, je sais tout cela, je le sens, je prépare mon retour mais j'ai parfois le gout de ma laisser choir au fond du gouffre pour m'y ressourcer avant de remonter plus énervé et vigoureux que jamais, toucher le fond et retrouver la rage, le moteur et l'envie mais je ne sais pas si je vais trouver cette motivation je passe mon temps à repousser, à chercher autre chose, à chercher une vraie raison de vivre, une passion, quelqu'un, je ne sai spas, ma seule passion, mon seul savoir faire c'est la réflexion, c'est fouiller les idées, les réflexions, les âmes, c'est réfléchir et y prendre plaisir, pour le reste je sais m'amuser à faire semblant mais ça ne ressemble pas à de la vie, je sors, je vois des amis, je reçois des amis, je vais à des matchs de sport, je vais au cinéma, mais ces derrnier temps je le fais à vide, je le fais parce que je ne dois pas me renfermer mais je le fais sans vibrer alors que j'ai juste envie de m'enfermer, me renfermer, de vivre juste pour moi, seul et écrire, me couper du monde et me dévoiler enfin, c'est confus, c'est complexe ce soir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 27 Septembre 2009

Je suis à l'envers de l'autre, cherchez bien vous m'y trouverez. Je suis rentrée parce que ça m'emmerdais de resté ou de sortir, je suis resté seul parce qu'il fallait bien quelqu'un pour ramasser et recoller les morceaux des âmes en porcelaine, c'est la dernière fois, ou presque, faut en profiter bientôt j'aurai les doigts bandés et la tête ailleurs, je marcherai sur les tessons de porcelaine qui auront servis à ouvrir quelques veines, quelques routes et tous ces corps en déroutes. J'ai presque failli m'oublier et laisse les points sur les lignes au fond de mes poches. Y sont où les proches ? Elles sont où les lettres, celle qu'on décachette en cachette pour y lire la prose inavoué d'une fille en sentiments légers et en langue lécheuse, pourlècheuses de lèvres et de timbres je veux le canada, le passeport et la route droite, je veux écrire un livre, un romain, rien de biographie, un roman, une romance sans héroïne à par celle que l'héroïne s'enverra dans les veines avant de mourir pas de veine dans l'indifférence d'un narrateur omniscient trop occupé à mater sous les jupes des jeunes filles en fleurs, je veux m'enfermer et écrire et me foutre des autres, des lecteurs et des gens, écrire seul dans ma chambre à bouffer des fruits et du poissons et écrire, chose que je ne ferai jamais, écrire sans la Dead line de minuit, je suis cendrillon sans carrosse et sans chaussure, et sans culotte je suis sûr !

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2009

pourquoi _ moins cher ailleurs _ champ de pétrol _ fête d'anniversaire _ menstruation _ suicide _ vie _ baise _ mauvaise fois _ Anne _ poésie _ punk _ pas de culotte _ belle _ poitrine _ jouer _ cate à jouer _ carte à jouir _ peine à jouir _ carte du monde _ monde à jouir _ exotique prostituée _ je suis trop gros _ cout de la vie _ chocolat _ jaccuzi _ solitude _ sexualité libre _ sexe gratuit _ néons rose _ téléphonne rose _ photographie noire et blanche _ toile de tente _ rage de dent _ décoration _ peinture murale _ amour libre _ bière _ rhum _ gin _ queue _ rires _ se moquer _ dormir par terre _ rentrer chez soi _ penser à moi _ victime de la mode _ démodé _ déboté _ débranché _ rasoire _ douche _ danse _ merde _ sous les jupes des filles _ des femelles _ et des femmes _ pas envie de bouger _ mais si bien sûr _ elle boit je m'en fous _ tiret _ j'aime _ facebook _ à la manière de _ à la manière deux _ livret A _ porte B _ portez vous bien _ et Miriela ? _ et moi ? je suis qui _ je suis en retard _

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 25 Septembre 2009

C'est n'importe quoi et même si ça m'importe peu de savoir à quel port s'amarre mes paroles car  je suis près à échanger une pelote de mots contre un fil conducteur parce qu'aujourd'hui j'erre toujours trop de ligne en liane sur le fond de ce blog sans trop savoir quoi y dire, interpeler les koalas qui lisent et se nourrissent ici, je suis un point d'eau, nuque raide et mâle de dos qui lève la tête toise les étoiles et coiffe au poteau les amis qui dodeline, chauffeur routière dérouté je détourne la tête et je dis demain je ne trainerai plus ici, pas plus longtemps que cela.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 25 Septembre 2009

Le temps passe bientôt trois mois et j'ai perdu le fil de mes mots, ce blog par en morceau, diatribe égocentré sur le malheur de l'instant, instantané du temps présent, je suis tanné et tant qu'à faire je tourne en rond, je vais renaitre d'ici peu, d'ici et pas d'ailleurs

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 24 Septembre 2009

Banquière, non je ne serai jamais avec une banquière, ni avec la fille derrière l'accueil qui sourie bêtement quand je fais mon dépôt, je ne serai pas le mari dans la banquière, et je  m'en fous, je ne serai le mari de personne, ni un mec, ni une femme, ni même d'un petit chien, je ne serai le mari de personne, ou alors de celle qui voudra me suivre, non c'est moi qui la suivrai, je serai son petit chien indocile mais mignon et gentil dont on adore les léchouilles, compagnon indomestique infidèle et adultère, je ne serai le mari de personne, abonné aux abonnés absent, je serai celui qui n'y est pas, qui n'y est plus, sauf si on chercher là où je suis, bien caler dans ma bulle, ma mon petit univers, mon minuscule harem,, ça oui je veux être entouré de compagnie féminine pas marié, pas marrant, pas séducteur mais entouré, oui je le veux, même s'il faut traverser père et mer jusqu'en Indes pour me doter de celles qui comme la bonne pièce du puzzle viendra prendre place dans mon univers, je suis un puzzle sans coin, sans bord, sans contour défini, d'ailleurs qui je suis, qu'est ce que je suis, qui je vais où je suis ?

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 24 Septembre 2009

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2009

Je veux une poupée, un robot de compagnie au corps de latex à l’expression féminine subtilement figée dans la grâce naïve délicatement perverse d’une lolita de plastique. Oui c’est ce que je cherche comme dans le rêve absurde d’une utopie concrète,  je recherche la compagnie abstraite d’un automate dévoué le corps langoureux lui-même désincarné ; ni chaire ni chaleur juste l’étanchéité amoureuse de la dévotion programmée, un corps sans émoi, un corps sans âme. Invariable expression commandée d’un être en devenir qui ne deviendra point, ni enfant candide, ni machine sans cœur, un robot sans devenir, sans avenir, juste un être accompli dans son inachèvement, une poupée ne sera jamais un être humain, et si le robot en exprime les traits il n’aspire en rien à devenir humain, juste là, jouet d'enfant grandi trop vite, d’adulte trop las, je veux mon cadeau de noël tout de suite maintenant !

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0