Articles avec #pictogranimation tag

Publié le 19 Octobre 2015

Une nuit sans heure à l'arrière de la mer. L'ours femelle dans sa fange ira croquer la mort.

Une nuit sans heure à l'arrière de la mer. L'ours femelle dans sa fange ira croquer la mort.

Voir les commentaires

Publié dans #Pictogranimation, #poésie

Repost 0

Publié le 18 Octobre 2015

Rédigé par Dieu

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 17 Octobre 2015

Rédigé par Oeil

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 11 Octobre 2015

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Pictogranimation, #poésie

Repost 0

Publié le 11 Septembre 2015

Ici accroupi j’accrois 

Je fais croître les tours de verre fumés

Sur ce point j’ensemence la terre, c’est à dire le sol

C’est un viol géologique

La logique s’ébranle et bientôt s’écroule

Tant dis que moi je croule sous les opales

Symboliquement j’évite les balles que des inconnus me tirent

Sous l’aile lovée des internets, je branle

La mixture folle de mon cerveau

Je branle le sexe raide et d’autres humides, imaginaires

Je cris sous forme écrite

J’éructe et je recrute quelques muses plus désuètes que vierges

On ne peut plus reculer

L’instant de grâce va arriver

Demain les insectes, après les hordes

Maintenant les nues, nuées de nues de filles en femmes

C’est un séisme idéologique

Je balbutie tant mes paupières trembles

Dessous les eaux salées

Demain les larmes

A quand le foutre 

Rivière de femme, torrent de cyprine

Et les douches dorées, adorées

La gloire mon cul est arrivée

Dans mon cul elle s’est glissée

Marée d’étoiles qu’elle va laisser

Pourrait-on me lire ?

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #poésie, #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2015

Repost 0

Publié le 8 Septembre 2015

Aux heures interlopes

Parfois le naturel d’une mise en scène rend poétique le fantasme humide de la femme qui fait pipi dans sa culotte. C’est un paradoxe, la pisseuse est une transgresseuse des mœurs, elle ne devrait donc pas passer par la poétique. Mais la pisseuse dans certains cas d’esthétisme mis en scène crée de l’aura poétique, ténu comme un filet d’eau sous un ciel de plomb. Un cul tendu bien moulé dans son short en jeans, passe-partout mais naturel ; juste à côté d’elle quelques coquelicots dans un champ d’herbe et une caravane ; j’ai grandi dans une caravane, et au cœur de l’image cette pisseuse dont on ne saura pas si le visage exprime la gêne ou l’excitation, une fille qui urine toute habillée, on pourrait ne voir là qu’une image vaguement érotique où une bimbo de série Z tend ses formes à la vue dévorante d’un photographe de bas étage mais les quelques gouttes d’urines qui coulent de son entrejambe à ses cuisses trahissent l’extrême douceur de cette transgression érotique. voilà l’équilibre de mon fantasme.

Les mains qui fouillent la tête ; anatomie d'un auteur

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #érotisme, #pisseuse, #pipi, #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 8 Septembre 2015

Le monde, dans son entièreté légendaire se résume à ce qui se cache sous les jupes des filles. Ce n’est pas une question, ni une hypothèse, c’est une vérité observée et observable. C’est ce qui me tue, me hante et m’explore les tripes depuis que je suis en âge d’éprouver un trouble érotique. Le monde, le monde entier, Dieu, l’univers et les mystères non dits qui planent dans les limbes, tout cela est plus encore discrètement logé sous les jupes des filles. Peu de personnes peuvent s’imaginer combien de temps, de jours, de semaine et d’années, combien d’éternités j’ai espéré pouvoir voir sous les jupes d’une fille. Mille éternités à supposer, envisager et désirer, mille fois le temps d’une vie à faire tourner le monde autour d’un œil aveugle, un trou noir et un sexe de femme, j’ai vécu mille vies en une à supposer l’unique ouverture sur le monde, le trait sensuel qui découpe une femme en deux, entre son corps et sa vertu. J’ai eu tant de temps à désirer à construire le monde de mes fantasmes sur cette idée fantasque qui se trouve sous les jupes des filles. Alors personne ne pourra me retirer cette icône érotique de mon panthéon intime.

Sous les jupes d'une fille

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #érotisme, #Pictogranimation, #pornographie

Repost 0

Publié le 4 Septembre 2015

Tuer le temps, fantasmer puis faire l'amour et être déçu devenir mélancolique à en tuer le temps et quand je touche le fond gris de mon âme et que je découvre en moi de nouvelles zones interlopes où des nouveaux fantasmes s'ébranlent pour m'exciter je me retrouve à encore fantasmer, vouloir baiser, me bouger assez pour pouvoir faire l'amour et m'angoisser du goût éphémère du plaisir consumé et déprimer en imaginant tuer le temps avec des balles de métal froid devenu brûlant dans le canon des fusils et je fantasme sur les corps menacés par le massacre de la mort et quand Thanatos est là, jouant avec les corps en pleurs Eros n'est jamais loin à tendre les corps affolés d'une tension sexuelle et de nouveau mon fantasme se porte sur le corps en danger, je fantasme en sauveur que mon sexe pourra les sauver en leur faisant l'amour mais je suis toujours déçu parce que le sexe, l'amour, rien de tout cela ne sauve quoi que ce soit alors encore déçu une énième fois je retombe dans la mélancolie où le temps enlace les êtres jusqu'à les écraser sans répits et si l'on veut lui échapper à l'inertie du temps il faut le tuer et baiser son cadavre encore chaud.

image volée sur la toile

image volée sur la toile

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #recyclage, #Réflexion, #Pictogranimation

Repost 0

Publié le 10 Juillet 2015

Publié dans #Pictogranimation

Repost 0