Articles avec #retard tag

Publié le 17 Janvier 2017

Qu’avons nous fait pour être adulte ? Comment, qui, quoi, comment un jour pouvons nous être sur d’être devenu un être adulte quand encore hier nous n’étions qu’un enfant. Nous sommes fondamentalement toujours des enfants, pas en bas âge mais toujours les enfants de nos parents, c'est biologique, génétique, métaphysique, c’est logique, nous inévitablement les enfants de quelqu’un. Alors comment pourrions être sur de devenir adulte.

Le sommes nous de fait ou faut-il le devenir ? Du haut de mes 38 ans je réalise que je n’ai pas cette réponse, et je remarque que je suis souvent interpellé lorsque quelqu’un interagit avec moi en tant qu’adulte. Que vous arrive-t-il, avez-vous bien remarqué qui je suis ? Je n’ai pas souvenir d’avoir été adoubé, et pour cause, je ne l’ai jamais souhaité. Je suis là, individu, peut-être plus vieux qu’hier, mais ni enfant ni adulte. C'est un constat étrange, je suis un comme un étranger à cheval entre deux rives, ni passeur ni perdu, juste là, un homme, certains de l’être mais sur de rien d’autre.

La réalité est une chose tellement étrange, étrangère à tellement de monde, enfants et adultes peuvent forger du réel, et moi je regarde cela avec un regard distant, étranger encore, toujours, c'est le privilège de l’écriture et non de l’âge adulte.

Je ne m’étais jamais demandé comment ou pourquoi l’homme devenait adulte et maintenant que je m’éveille à cette question je ne sais si je voudrais vraiment entendre la réponse, même celle que je pourrais construire. Est-ce cela devenir adulte ? Est-ce être en mesure de construire des réponse qui fait de l'enfant un adulte ? Est-ce cela le passage à l’age adulte, le glissement de la phase où l’on pose des questions à celui où l'on construit des réponses ? Peut-être que je pourrais me faire à cette. Théorie.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #Je est un Blog, #Réflexion, #retard

Repost 0

Publié le 7 Janvier 2017

cas je me pose souvent une question qui me semble assez similaire et qui se demande grosso modo comment un univers med-fan pourrait évoluer jusqu'à un stade de développement qui pourrait ressembler à notre stade de développement actuel.

Parce que finalement, la civilisation humain à mit assez peu de temps à évoluer depuis les prémisses de sa culture jusqu’à la forme que nous lui connaissons. Si nous prenons comme point de « départ » arbitraire la fin de la préhistoire alors il nous aura fallu un peu plus de 5000 grosses années pour parvenir à une humanité comme nous la fréquentons actuellement. Sans préjuger de la qualité de ce stade de développement de la race humaine, j’ai la sensation que ce fut rapide. Or dans les univers med-fan j'ai toujours la désagréable impression que le temps et le monde son figé dans un présent éternel. Il y a des chronologies, des guerres, des destructions et des naissances d’empires bien sûr mais pourtant j’ai toujours la sensation d’être dans un monde à la dynamique sociale / culturel / technologique / mythique assez plate. Je ne dis pas que c’est le cas dans tous les jeux, et justement Warhammer est porté par une dynamique souterraine assez puissante qui pousse la société à évoluer, mais trop nombreux sont les jeux qui semblent camper dans un temps qui me paraît plus long que celui qu’il a fallu à la race humaine terrienne pour évoluer.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #jdr, #jeux de rôle, #retard, #recyclage

Repost 0

Publié le 27 Novembre 2016

J’aurai oublié d’écrire mon  article quotidien hier ?

C’est à dire aujourd’hui ?

Et cela sans bonnes raisons ?

Non, ce n’est pas possible.

Et si ça avait été le cas je peux toujours tricher.

Je ne suis pas dieu moi, je ne me repose pas le dimanche.

Mais alors je ne sais pas quand est-ce que je me repose.

Je mettrais la question à l’ordre du jour un jour.

D’ici là je vais regarder les publicités pour jouets à la télévision.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #retard

Repost 0

Publié le 29 Octobre 2016

Je ne suis pas riche, financièrement. Et à quoi bon l’être, l’argent me brûle les doigts et je conchie la perspective de la société de consommation. Non, je ne suis pas riche. Mais tant que je peux rentrer chez moi au milieu de la nuit, lever le nez dans ce ciel d’hiver et ressentir la caresse dentelée du froid. Tant que je pourrais pisser là, dehors, dans l’herbe, sous le regard des milliers d’étoiles et sur le sol de ma parcelle de Terre alors je serai riche de l’exaltation que je ressens.

Ni posture ni prosélytisme. Seulement la vérité éphémère d’une sensation.

Une vérité pareille à l’orgasme, intense, complexe, firmament de l’intériorité à la frontière de la communicabilité. Qu’importe comme et pourquoi tu jouis lorsque cela arrive tu sais que c’est en train de se produire. Cette vérité est identique.

J’ai la richesse de pisser dehors au milieu de la nuit ; ringard. J’ai la richesse d’éprouver l’expression de ma liberté lorsque je peux vivre cet instant, ma véritable richesse. Et si je pouvais le faire je voudrais bien vous la foutre dans la gueule en pissant sur vos chaussures.

Je ne suis pas dupe, la sensation aura disparue bien avant l’aube. Mais comme le soleil, je peux compter sur elle pour revenir encore assez longtemps pour que je meurs avant elle.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur Ray

Publié dans #retard, #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 21 Août 2016

L'ordinateur est cassé, les jeux sont finis, je vais me coucher.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Je est un Blog, #retard

Repost 0

Publié le 6 Août 2016

Noir décoloré

Colère de couleur noire

Nègre chromé

Intègre de noir

Dénommé de couleur nègre

Tombe la neige en négatif

Un noir dégommé d’un coup sec

Couleur de la colère

La noire rue

Ta terre battue à mort, dans le noir

Il mort la poussière avec un goût de charbon

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Divagations diverses, #retard, #poésie

Repost 0

Publié le 21 Mai 2016

Un jour il faudra que je change mes règles.

Menstruation littéraire en retard.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #retard

Repost 0

Publié le 27 Mars 2016

Deux mille deux sangs et des singes, des guenons et l’ordre déraisonnable de Darwin qui fait du feu  au coin du bois la dés-évolution des franges sur le front des dindes en marge des folies magasinières et dans ce coin de page sans âge, sans rage ni dents de sabres claudiquant sur la ligne à damiers de l’histoire et de l’humanité, grouillante un jour dans le limon et sirotant des bières le lendemain à l’ombre massive des bronzes rutilants qui ruissèlent de lumière et d’or ; c’est déjà l’argent, le cœur étroit des loups garous s’étrangle et de crocs en épais poils de nacre organique a bête passe par le fil du rasoir et c’est vraiment très ennuyeux pour le fils maudit de l’évolution qui se recroqueville comme la régression très massives des ailes des papillons troglodytes – des hymnes nationaux coincés dans la goulotte de la gorgée serrée par les garrots retranchés, borborygmes des nations états qui déposent des gerbes dans le temps des blés durs ; hystérie de collection, elle simule les actes transgressifs qu’elle poinçonne au fronton des auspices de pierres, connexion à l’autel et à l’ambre et au jade et à l’or et à la soie des bobines renroulées

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #retard

Repost 0

Publié le 6 Mars 2016

Il manque un article à la date d’hier. Dans ce blog il doit nécessairement manquer des articles, des jours sans, des vides, des creux ; mais depuis six ans et demi j’ai été là presque tous les jours, et les jours où je ne pouvais pas être là j’anticipais. Les jours manquants sont ceux des débuts, quand je n’avais pas encore perçu le sens – et le non sens – de tout mon cirque.

Mais hier il y a un trou. Oui, un vide. Tout ça parce que j’étais occupé ailleurs avec des amis ; bien sûr le matin je me suis bien dis, cet après midi ou ce soir, tu trouveras bien le temps de publier quelques choses depuis ton téléphone pour assurer la continuité de la démarche. Et quand je suis rentré chez moi, dans la nuit, j’aurai pu faire comme d’habitude et contre dater de quelques heures un article pour combler le retard en me justifiant que nous ne sommes demain qu’après avoir dormi. Mais je ne l’ai pas fait, consciemment j’ai choisi de ne pas le faire. Ce n’est qu’il y a quelques minutes que pris d’une forme de remords j’ai signalé la présence du non article, du vide, du trou.

Et alors ? Que va t-il se passer ? Est-ce que quelqu’un va le remarquer ? Est-ce qu’une personne va m’en tenir rigueur ? Est-ce là le début de la fin ou juste un non évènement symptomatique de ma non vie ? Tout est sûrement là, tout le sens et toute la névrose, tout y est et il n’y a personne pour le voir et seulement moi pour le relever.

Et j’étais à deux doigts de sauter ce jour aussi. Qu’est ce qu’il sera advenu si je n’avais pas eu cette idée de parler sur ce vide ? Je ne le sais pas.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Je est un Blog, #retard

Repost 0

Publié le 5 Mars 2016

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #retard

Repost 0