Publié le 7 Octobre 2009

Je suis ce canal dont on a fermé l'écluse pour le vider, je suis ce canal de boue et de merde et dessous les trésors, pas trésors à deux sous adossés deux cent pieds sous terre mais des perles d'âme, des fragments polis par le temps et la caresse douce de ma mélancolie, je suis un canal fermé l'écules couverte de mousse  et mes deux yeux plantés dans le vert de la vase, c'est la valse sur les ruines misent à nues car sous l'eau retiré c'est ma carcasse articulée et mon corps en coup de fouets cicatrices. Tout nettoyer totalement impudique j'ai le crane en creux et l'archétype aussi crasseux que graisseux, mais quoi de mieux pour tout mettre à nu et tout comprendre, comprendre un instant, un instant seulement avoir cette vue à vif de mon esprit à vif cœur et âme écorchée le regard qui s'accroche à toutes les aspérités, comprendre et saisir, une fulgurance dans le temps vers l'infiniment court, tout comprendre, photographier pour établir les plans d'un avenir accroché, Et demain ou pas loin le canal sera en eau et moi je serai en moi, je serai en eux, je serai en elle, je serai en chaire et en eau et en os, toucher le fond sans sombrer sous la surface

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2009

Se battre et toujours pas par contrainte mais par conviction spontanné, parce que la vie fait sens et qu'il sain d'essayer de la préserver, la sienne de vie et celle des autres et même la chienne de vie, jamais baisser les bras toujours la main tendue, se battre contre mes mots, contre l'effet de mes mots, contre ses maux et l'effet de ces mots et garder espoir comme on garde le cap en pleine tempête, s'en prendre plein la gueule et s'en vriller les tripes mais tenir bon, tenir droit parce qu'on se tient pour responsable, tenir bon façon James Bond dans la tourmante, je suis là et toujours je serai là à me battre contre des moulins et si il y a longtemps que je n'ai plus espoir de sauver le monde je me batterai toujours pour sauver une âme ou deux ou trois, être humain en déchirrure je serai là.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 5 Octobre 2009

je susi vide, on a prit un couteau pour me l'ouvrir en deux et on a tout vidé, le sens, le sang, la cervelle, l'envie, la vie, le désir, la libido, l'inspiration, le quotidien, l'appétit, le sommeil et on a reposé la moitié et on m'a posé là

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 4 Octobre 2009

Cent jours, trois mois et des miettes de mois, des miettes de jours comme s'en en va le vent et les feuilles mortes qui se décomposent dans la piscine, l'usure de temps en cent jours, j'usure de mots de en mal, cent jours et plus de cent textes, cents fois mon âme morcelée, cent soixante dix huit fois pour être précise, cent soixante dix neuf fois pour être exhaustif, c'est ainsi que va le monde, le mien, à vau l'eau et ça ne vaut pas plus si le monde va à l'eau avec des allures de Titanic tétanisé devant la face cachée de l'iceberg, cent jours, sang moi, sans sens, 100 jours déjà, 100 jours debout, 100 jour de bout en bout, de moi à vous, de mot à mot, de point à la ligne, de saut à la corde du pendu, de pendu sauvé et descendu de sa corde centimètre par centimètre, sempiternel recommencement, cent jours de guerre qui n'a pas lieu, cent jour de paix en devenir, cent jours d'astreinte, cent jour aussi, cent jour demain et d'y hier à aujourd'hui déjà cent jour de passé par là et trop de mots encore à deviner

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 3 Octobre 2009

Les indiens ont tué l'été, c'est officiel le climat est fini, il est foutu, cramé, crémé, brûlé, carbonisé bien delà de toutes taxes, le climat est mort né incinéré et son urne orne les cartes météo quand le soleil est au zénith et moi je suis torse nu, bronzé pas tout à fait mais carrément à point, et si mille fois j'ai fustigé les paroles creuses sur le climat, si je n'ai fais preuve d'aucune clémence pour l'outrage des banalités que l'on dispose sans frissonner ce soir j'ai l'égo sous le zénith minuscule du mois d'octobre, sans prendre ombrage je m'étend comme le soleil s'étend sur nous et ce n'est pas triste mais c'est chaud, le spleen du ciel gris couleur bleu harpic, si le plomb ne tombe plus à pic je reste d'aplomb et trace les lignes

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 2 Octobre 2009

Rien à dire, rien à faire, rien qui vient, rien de temps, rien en l'air, l'air de rien, rien du tout, de tout à rien, quatre fois rien moins un, ça ne vaux rien, rien à lire, trois fois à la ligne, trois fois à l'arrière, l'air de rien je traine ici, rien à faire, rien à foutre, rien du tout, ni une ni deux, ni nu ni moi ni je ni toi, j'ai mal au bras

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 1 Octobre 2009

Réchauffe toi à mes mots comme s'abreuve à une source, réchauffe toi à mes pensées réchauffe toi à mes gestes, réchauffe toi à l'imagination de mes mains sur ton corps, réchauffe toi me dévoilant ton épaule, réchauffe ta poitrine à ma bouche, réchauffe tes rêves à mon corps, réchauffe tes pensées à mes lèvres, réchauffe ta vie micro onde et grandes passions, réchauffe ta vie à l'envie à l'infini, réchauffe toi au brasier que je consume à ton idée, réchauffe toi à ma vie, réchauffe tes mots à ma corde sensible, réchauffe jusqu'à la combustion, réchauffe toi jusqu'à t'enflammer, réchauffe toi à moi jusqu'à te liquéfier et couler en mouille et en sueur à perle de peau, réchauffe toi sans hésiter, sans avoir peur

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 30 Septembre 2009

Art éculé sans harmonie, le fluide de mes mots articulés s'enroule en tourbillon puis s'érode sur les parois de l'écluse à la mousse réticulée, j'ai le goût des mots sans accent mais sans excès certainement moins sûrement, j'use de mots aux arts éculés ; j'aime même une pensée pour Mozart cet enculé que l'on assassine trop facilement.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2009

La voie est ouverte à l'expression de la sincérité dans l'expérience de ce qui est doux amère et même surtout de ce qui est parfois amère amère, tout à la fois rien de grave même si cela reste un peu tragique, pas pour moi, pas directement, voilà plusieurs jours même quelques nuits peut être même des semaines que je porte à bout de bras et à bout de mot une amie qui flirt avec l'envie de mourir, à ce niveau là ce n'est même plus du flirt je même pense qu'ils sont passés aux préliminaires, je suis là dans le milieu de la nuit sans être sûr de ce que sera demain, sans être sûr qu'elle se réveillera ce qui vous en conviendrez est usant et même si cela peut paraitre égoïste c'est de moi que j'ai envie de parler, dire combien je suis usé, lassé, vidé et obnubilé parce cette expérience ; se battre sans cesse contre des idées noires dans l'absolu j'aime ça avec un souffle épique et romantique mais cette fois c'est différent, c'est peut être moi qui ai changé, mais je suis là sans souffle épique alors j'y brule tout les envies, l'énergie, la vie quotidienne et les émotions personnelles. Je ne sais pas plus ce que sera demain, je ne sais pas quels mots je trouverai demain, j'espère des nouveaux parce que ceux que j'ai trouvé jusque là n'ont pas fonctionné, mais je ne perds pas espoir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2009

j'avais besoin d'entendre cela, mais je ne suis pas encore sorti d'affaire parce que cette prose ne me révolte même pas, je sais tout cela, je le sens, je prépare mon retour mais j'ai parfois le gout de ma laisser choir au fond du gouffre pour m'y ressourcer avant de remonter plus énervé et vigoureux que jamais, toucher le fond et retrouver la rage, le moteur et l'envie mais je ne sais pas si je vais trouver cette motivation je passe mon temps à repousser, à chercher autre chose, à chercher une vraie raison de vivre, une passion, quelqu'un, je ne sai spas, ma seule passion, mon seul savoir faire c'est la réflexion, c'est fouiller les idées, les réflexions, les âmes, c'est réfléchir et y prendre plaisir, pour le reste je sais m'amuser à faire semblant mais ça ne ressemble pas à de la vie, je sors, je vois des amis, je reçois des amis, je vais à des matchs de sport, je vais au cinéma, mais ces derrnier temps je le fais à vide, je le fais parce que je ne dois pas me renfermer mais je le fais sans vibrer alors que j'ai juste envie de m'enfermer, me renfermer, de vivre juste pour moi, seul et écrire, me couper du monde et me dévoiler enfin, c'est confus, c'est complexe ce soir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0