Articles avec #recyclage tag

Publié le 14 Janvier 2014

Je pensais que la question était simple, évidente et que ma réponse viendrait instantanément, mais la réponse m’échappe dans un premier temps et un premier regard.

 

Un exutoire ... au monde réel ... autrement dit le sexe est-il un dérivatif au monde réel, le sexe est-il une façon d'exprimer ou d'extérioriser un surplus du monde réel ? Au final, je ne suis pas sûr de bien cerner cette question. À mon sens la sexualité offre avant tout un ancrage dans le réel. Il n'y a rien de plus terrien que de faire l'amour, un pénis dans un vagin, un corps-à-corps, de la sueur, de la cyprine et du sperme, ce sont là les fondements du réel, de la réalité. Faire du sexe, faire l'amour, c’est alors éprouver la présence de son corps dans le réel. Alors le sexe comme exutoire au réel cela me semble paradoxalement un contresens.

 

Mais en même temps, je crois que je comprends l’autre sens de la question parce que le sexe, quand il est bien fait, il se déroule dans une clairière qui est en dehors du monde réel. Plus précisément, le sexe épanoui se joue dans une clairière en dehors des normes sociales et donc en dehors de la société et de ce point de vue, on peut extrapoler vers un en dehors du monde. Dans la sexualité librement consentie entre un nombre variable de personnes, il n'y a pas de limites, pas de contraintes, pas de tabous et l’on peut y explorer les plus profonds de nos fantasmes, les fantasmes qui nous viennent du plus loin de nos archaïsmes. Alors d'une certaine manière, on peut considérer en effet que le sexe est un exutoire au monde ; sauf que cette impression n'est qu'une impression, en réalité le sexe est le meilleur moyen d'expérimenter sa présence au monde, c'est le plus sûr moyen de s'ancrer dans le monde, dans la réalité du monde réel.

 

Si la politique a souvent du mal avec la sexualité libre, si la société à besoin de normaliser les choses du sexe et donner une bonne marche à suivre pour une bonne sexualité c'est justement pour contraindre les individus à une expérience tronquée de la sexualité ; la vérité du sexe c'est la liberté d'être au monde et cette perspective là est fait peur à la société et au "monde".

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #recyclage

Repost 0

Publié le 11 Janvier 2014

La mort ? Madame la mort ! Madame est belle, mais elle est classique, madame est morte, mais elle est classe et un peu gothique, la mort se trouve dans un corps jeune parce que la mort est ironique, une jeune femme, une jeune fille, une adolescente aux dents carnassières quand elle sourit parce que la mort est heureuse d'être la mort, la mort au torse nu avec ses petits seins qui pointent et dardent l'air pour faire culpabiliser les hommes et jalouser les femmes, la mort avec une faux parce que la mort a du respect pour la tradition, la mort à coup de faux c'est beau comme les blés que l'on fauche mais la mort a aussi un 9mm à la ceinture pour ceux qui s'enfuient et se trouvent hors de portée de la faux. La mort a les yeux verts, ou bleus, ou noisettes ou même vairons parce que la mort elle ne fait pas les choses comme les autres mais si la mort à le torse nu la mort porte une jupe, noire bien sûr et courte surtout pour ne pas handicaper quand elle doit courir après les vies en suspends mais la mort en talons hauts pour pouvoir surmonter les hommes et les femmes qu'elle vient faucher parce que la mort elle est hautaine et haute donc sur ses talons. La mort à de très belles petites fesses fermes et rebondies mais personne jamais ne les voit ces fesses-là parce que, lorsque la mort tourne le dos aux humains c'est qu'ils sont morts ...

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #recyclage

Repost 0

Publié le 9 Janvier 2014

J’étais tranquillement chez moi à écouter de la musique en écrivant quand une épaisse brume blanche commence lentement à se répandre autour de moi. J’ai peur, froid, je ne vois plus rien. Enfin, la brume, lentement, se dissipe. Où suis-je ?

 

Je suis nu, je suis une femme, donc je suis nue, j'ai peur parce que je suis pudique et puis j'ai froid parce que une fille ça a toujours froid ; mais je réalise assez rapidement que je suis nue, assise sur mes fesses et sur une chaise et que je suis dans le désert, enfin un désert, je ne sais pas lequel, il y a du soleil, du sable partout et du ciel bleu. En fait j'ai chaud, je crois même que je sue et puis je stresse d'une part parce que j'ai changé de sexe, parce que je me suis téléporté quelque part et parce qu'il n'y a personne. En même temps c'est bien parce que je suis nue et qu'une femme nue personne ne la laisse tranquille parce qu'on la voit comme une aguicheuse ou une fille facile et je ne suis pas une fille facile, même nue, je ne suis pas une fille facile, même avec des seins et un vagin, je ne suis pas une fille puisque je suis un mâle, mais transformé en fille ; qui sait je suis peut-être dans un désert naturiste, si tel est le cas je serai tranquille d'être nue alors pas de quoi stresser même si je ne sais pas à quoi on voit qu'un désert est naturiste. J'ai envie de pisser, cela tombe bien je me suis toujours demandé comment ça fait de pisser debout quand tu es une fille et puis hors de question de pisser sur ma chaise, si ça se trouve c'est la seule trace du monde réel qu'il me reste. Je m'écarte, je cours au bas de la dune et puis je grimpe la suivante, je regarde derrière moi la chaise et toujours sur l'autre dune, ça va. Je me mets bien face à soleil, j'écarte les bras en signe de joie, j'écarte un peu les jambes par habitude instinctives et puis je pisse, debout sur la dune, les pieds dans le sable, amusée de voir comment ça fait et un peu déçue de voir qu'on ne peut rien dessiner dans le sable en urinant, j'imagine que c'est pareil avec la neige, je réalise que la vie d'une femme est bien moins créative que la vie d'un homme. Une fois ma vessie vide, je me sens conne, j'ai pissé là et je n'ai rien pour m'essuyer alors je me fais sécher au soleil et puis je décide de retourner m'asseoir sur ma chaise, qui sait la brume reviendra peut-être et je redeviendrais un homme créatif.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #recyclage

Repost 0

Publié le 8 Janvier 2014

Ma finalité personnelle est défunte, elle a pris une impulsion dans un geste zélé. Alors, je vais chercher la personne qui distribue les images des demoiselles petites et effrontées parce qu’il y a de manière avérée une chose d'importance à faire quand on est nez à nez avez le museau d’une effrontée. Mais elle a l’intuition que le temps va lui manquer et qu’elle n'aura pas le temps de finir. Elle n’a pas le temps de terminer l’entreprise qu’elle a commencée ce qui la conduit à la conclusion que sa seule réponse revient à démentir ses controverses. Mais ne pas attendre on sait que la crise va revenir s'abatte sur les épaules ou le râble ou le torse et qu’alors dans les yeux l’eau montera faire déborder le stress. Mais l’effrontée n’en a cure, elle est installée, échouée en réalité, près du défunt dont la tête brûle et les yeux brillent couleur de braise. Il y a le tic tac de la pendule et la respiration du chien a ses pieds.

Elle suppose qu’elle a peur.

Mais elle sourit.

Elle sait qu'elle est idiote.

Mais elle ne fait plus de grosses bêtises.

Pourtant c’est agréable de faire des bêtises, c’est mignon, ça prouve que l’on est libre, c’est comme danser dans la rue avec un inconnu qui boite.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #recyclage

Repost 0

Publié le 30 Décembre 2013

Est-ce parce que les gens croient une chose, que plusieurs personnes se mettent d'accord pour croire une même chose, que cette chose est juste ou réelle ? Une majorité de gens croient en dieu - qui qu'il soit - et ça ne prouve pas pourtant qu'il existe, il fut un temps où l’on a majoritairement cru que la Terre était plate et que l'univers tournait autour d'elle mais la somme des croyances na pas suffit à rendre la chose réelle. Certes je ne suis pas dieu, pas plus que je ne suis la Terre ou le centre du monde mais l’on peut appliquer à moi la même échelle logique ; ce n’est pas parce que l’on pense des choses sur moi que les choses sont vraies, qu’elles soient élogieuses ou calamiteuse. Alors peut-être que si certaines personnes s'intéressent à moi c'est parce que je suis pitoyable et que contrairement à ce que l'on pourrait croire j'épouse ma condition ; je suis ainsi, juste un homme, juste un mâle, juste normal, juste médiocre, libre et conscient de l’être et de mes lettres, un dyslexique qui aime les mots et les paradoxes, je suis là pathétique et pitoyable avec mes failles, mes faiblesses, mes paresses, mes imperfections, mais je ne baisse pas la tête, mais je ne baisse pas la plume, c'est peut-être pour ça que certaines personnes trouve mon cas intéressant ; j'ai peut-être la prétention de ma modestie et le talent de conscience de l'aspect pitoyable de mes mots. Et c’est ça le talent

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #recyclage

Repost 0

Publié le 29 Décembre 2013

Quelle est la place de l'art, vaste question où il n’est pas question de délimiter la place géographique de l’art - quoi que - mais plutôt de savoir où est-il l'art, où commence-t-il et où s'arrête-t-il ? L'art naît-il dans la rue ? Meurt-il à la porte des musées qui sont comme des morgues ? Peut-on reproduire l’art, ou meurt-il à chaque copie, à chaque reproduction, comme s’il était à l’inverse de l’homme une chose qui meurt quand elle se copie. L'art est-il assujetti à la conscience de l'artiste autrement dit n'y a-t-il art que s'il y a intentions et prétentions artistiques ? L'art ne peut-il être que là où le milieu de l'art lui reconnaît sa place ? Banksy vaut-il plus quand il s'étale sur les murs d'une capitale ou quand il s'affiche au musée ? L'art peut-il être vu, reconnu, aperçu dans une publicité pour un objet de luxe ou dans la publicité populaire ; est-ce que la photographie de mode, le design internet, le packaging sont-ils eux aussi des morceau d’art ; l'art est-il là bas aussi ?

 

Je ne sais pas quelles sont les limites de l'art, mais je penserais toujours que l'art n'a pas la place qu'il mérite parce que l'art devrait être le laboratoire des évolutions futures, le lieu des possibles et à ce titre l'art devrait toujours être au sommet des sociétés.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #recyclage

Repost 0