Articles avec #poesie tag

Publié le 25 Mars 2014

Lèves toi et aime !

Vous sous-estimez mon addiction à vos notifications ...

Il y a des mots qui se passent de commentaire.

La roue tourne, les heures tournent, les pages se tournent, mais nous restons toujours les mêmes.

Pour un demi-milliard de dollars, je vendrai mon âme et sa caution ; pour une femme qui me témoigne du désir, je vendrai tout le reste.

Il est fascinant de voir avec quelle facilité on peut enfiler les lieux communs.

L’ingénuité est un art & un art de vivre

Je n’ai jamais tué personne, pourtant je me dis parfois que l’on doit se sentir mieux une fois que l’on sait ce que cela fait. Pas un plaisir mais un soulagement devant un mystère.

Dans nos vies il n’y a jamais assez de premières fois.

Sauver la vie de quelqu’un ça doit sûrement être sympa mais sauver l’amour de quelqu’un ça c’est vraiment un truc de bonhomme !

Tant va l’aphorisme à l’amer qu’à la fin on a la tête pleine d’eau …

Ceci n’est pas une phrase, ce n’est pas une pipe non plus

Je n’ai pas isolé ma phrase, mais mots prennent l’eau.

Notre écriture serait nettement plus girly si nous pouvions écrire des gif animés.

Je suis un écrivain honnête, mais la place de mes personnages devrait être en prison.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #aphorisme, #poésie, #Divagations diverses

Repost 0

Publié le 23 Mars 2014

Si on pouvait tomber amoureux d'un gif ça serait lui mon amoureux !

Si on pouvait tomber amoureux d'un gif ça serait lui mon amoureux !

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #Pictogranimation, #poésie

Repost 0

Publié le 22 Mars 2014

On y est, on ne le voit plus mais on l’entend ; nous y sommes ; on sent la couture et on monte au plafond en passant par les rideaux ; la fourrure qui sent le poisson ; la langue à la menthe ; l’amante empoisonnée et sous le chapeau le crâne bien accroché à sa virilité ; le sang qui perle sur un collier ; un pêcheur ; un prêcheur et à l’appel du soir aucun roi ne manque ; aucun trône ne manque à et à la pelle la foule fornique sous les lampes adhérentes ; la gloire et le gras ; le roi cochon ; la princesse à la couenne épaisse ; Époisses enflammés qui courent tout du long de la route et dessinent un serpent lumineux dans le paysage ; au pays sage des gangs de glace on lance des insultes dans l’air vif et froid du soir ; une voiture s’arrête au ralenti ;                        trois ;                                                                                             deux ;                                                                  zéro ; un ; soleil                                            et puis                

                                     après ;                                                           l’espace ;                                                      

                        le ciel de la métaphysique ;                                                                                                                                                                                la fusion froide ;                                                                  la trance                                     des                          étoiles                         

                         ; le chat                                                  qui                              dit                       l’avenir                                       les            

      pattes                        ancrées                                dans                            sa                             litière                              ; c’est le monde à la ronde                                                                  

              ; de                                              l’âme                                                en                                                                                     

 

médiation                                                                                dans                                                                                 la                                                                                                                                                    

                                                             métaphore                                                                                                     

 

                invisible                                                                                                   du                               monde                                         et                                                                 de                                                              son                                    petit                                                                                                      cul                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                  

 

 

 

 

 

rose

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Divagations diverses, #poésie

Repost 0

Publié le 17 Mars 2014

Reprenons nos mauvaises habitudes, contrairement à d'autres, je suis mauvais sous tous rapports. Se vider, c’est important de se vider. C’est humain ; se vider le corps, se vider la tête, se soulager, ouvrir les vannes, péter, chier, roter, vomir, éternuer, écrire, crier, créer, ôter, sortir de soi. C’est nécessaire de se vider oui, important de s’éventrer, de se trépaner, tout est important dans ce qu’il y a à dire, à penser, et tout est à dire, à sortir, à exhumer hors de soi et donc de moi. Se vider pour le soulagement et se sentir léger, c’est mécanique, aller aux toilettes comme on va à la page, blanche, dense, du dedans vers le dehors. Rien ne se crée, mais tout se sécrète en soi, sous le secret de la peau, nous ne sommes que des usines à matières organiques, nos cervelles usines à matière inorganiques, et si on n’y prend pas garde, si on cesse de se vider je suis sûr que l’on meurt d’une occlusion intellectuelle. Il n’y a pas à chier, il faut chier, déféquer sa prose ou en mourir, une en point de mire et l’on pisse au coin de la rue ce qui nous habite la langue, le double langage, l’unique engagement de nos vies, nos survies. Alors reprenons nos mauvaises habitudes et continuons d’évacuer nos sécrétions neuronales par le sens de nos langues et de nos mauvais sangs.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Divagations diverses, #poésie, #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 11 Mars 2014

Cycle re ; re-cycler ; bicyclette ; un homme avec des biscotos ; recycler un besoin de biscote ; saucer de la bisque de homard ; j’arrive ; j’arrive re ; je reviens ; un retour ; faire un tour une deuxième fois ; une énième fois ; une balade ; et des mains baladeuses dans le faisceau de la lampe ; la langue râpeuse ; une langue de terre ; une plage ; le sable sur les pages blanches fait crisser le livre ; ivre ; comme un bateau ; et Béatrice béate assise sur un tonneaux ; c’est une ritournelle ; elle regarde les tourterelles ; et la tourelle du du tank ; défendre le ciel ; se défendre des anges ; descendre des cupidons par légion de douze ; génocide stellaire ; un massacre qui n’en a pas l’air ; un bourreau qui ne manque pas d’air ; de rien ; l’air de rien ; colosse de pierre aux reins d’airain ; les pieds dans l’argile ; artiste aux doigts agiles ; les largesses des narguilés ; dans les vapeurs alanguies ; Isabelle rebelle languide ; sous les auspices des souvenirs elle se saoul ; sale, l’ourlet souillé, elle marche dans son urine ; usine à fantasme ; elle urine sur ses bagages ; grosse salaison à la cave ; grave ; cavalier ; au bout de la grève le cimetière ; la mort y enterre les chevaux ; prosaïque

1718 ème jour : Prose d'airain

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #poésie, #Pictogranimation

Repost 0