Articles avec #je est un blog tag

Publié le 23 Juillet 2010

la suite demain ou ce soir ou plus tard que je raconte ma nuit d'hier, seul sur la route et presque dans le stade avec mon autographe et ma précieuse nostalgie et la nuit qui manque maintenant - au soleil - et les yeux qui tombent - là maintenant sous les paupières - et les mots qui tombent et s'accrochent en grappes censées de phrases sous vos yeux, le sens est à vous, tu le sais, tu le fais et j'en souris un peu encore et ce soir chapiteau théâtral et l'herbe bleue pour la fête et la terre à marier mais moi, moi je ne suis pas fait de glaise, pas en terre, m'enterrez pas je suis encore vivant - enfin si je ne dors pas

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 19 Juillet 2010

on dit quoi d'hier sans n'avoir rien à dire, le sens d'un couché de soleil ou le défonce quotidienne défoncé à l'herbe bleue, rouge, verte comme l'herbe tondue, cachets de bain moussant ou huile de gras de morue, défonce du temps en retard, la revanche des lascars, nuit de cristal pour papillon en meute nocturne, le bien ni le mal et le ventre de la foule qui grouille de vers et de pisse d'ours, c'est aussi con qu'un papier rose, qu'une paire de lunette et d'un petit truc en route pour l'Est, les filles de l'Est argent facile et flic au cul, ça n'a rien de sens, ni de beau, ni de bien, je jette les mots en bribes hachées, menues menues jambes de bois et oeil de verre, pas très joli tout cela, jantes neuves et as de pique, cartes de membres et voiture japonaise je devrais m'arrêter et j'suis à deux doigts de demain

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2010

Alors on fait divers ? On fait pas plus, l'engrenage coincé enrage, le monde ne tourne pas rond, le grain de sable est, la montagne est et moi j'hais et encore j'ai la tête dure à la détente, le gaz en chambre froide, c'est trop, too muche, la misère est sexuelle, la désolation affective et l'affliction ? Affligée bien sûr, je poème, poésie, à peau effeuillée, la fleur en terre, pas mise en bière juste mis en pot, pas de chance, je poétise à la volée, les mains pleines, je poétise à l'étalage sans me soucier de l'ostentation ; foutre bleue et sacre blanc je poétise en prose libre, seulement enchaîné par mon idée du style, pire par l'idée d'être vu, lu, mettez moi donc à nu, bordel vous attendez quoi ? Le poète ne s'assure pas sur demain, il prose à vue et vire à l'est

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 12 Juillet 2010

J'ai envie de broder quelques instant sur le dos d'une poupée toute faite de médias et de pixels, vidéos filmées et vidéos arrêtées, un arrêt sur image pour dévisager les hanches et envisager la bouche, les seins et le galbe d'un dos qui se fait rond, d'une tête qui se détourne pour éviter mon brasier, imaginer la poupée magnétique dont la présence emberlificote le fond de la forme et déforme à l'envie mes désirs masculins, je la voudrais mienne comme on possède un cadeau un matin d'anniversaire, je voudrais la déballer sous les yeux ébahis d'une foule de proches étonnés et gênés de voir mise à nue la beauté éphémère aussi jeune que la rosée, aussi suave que la terre, déballer l'impudeur d'une beauté de papiers, de pixels et de fards qui la mettent en beauté et me mettent en suspend d'un instant de réalité qui puisse avoir ce gout si particulier

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 11 Juillet 2010

s'assoir et devoir aligner trois mots et leur faire dire que je suis l'art, dans l'art, en art comme on rentre en religion, comme on est en sucre, je suis en art comme je part en Amérique ou en voiture, aligner les mots et qu'en lisant le lecteur sache que ça sonne bien, ça sonne poésie, comme du vent dans les branche, comme du vent dans les têtes, comme un pense bête posté sur le mur du frigo et se montrer frileux à se lancer dans la romance, pas la romance amoureuse car celle là est une entrave, mais se plonger en romance romanesque, une vie ou des mots ou mieux encore accorder ses mots à sa vie et devenir un roman

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 10 Juillet 2010

Les graines par le sol, respiration par la terre, le monde grouille et la glaise se noue et dénoue les racines du mal, la vie en palpation quand il s'agit de modeler les golems et les nuées pour arroser la vie à l'envie, ensemencer le futur, le néant, l'aberration sans amour, forme de vie hybride, jouer à deux à croire que le sens moral est à l'encontre du sens de la vie, de l'envie, je n'ai pas de but commun, pas une raison d'état, je fais état de quoi ici, pour vous, pour moi, il y a des jours comme ça sans rien, pas l'ombre d'un doute, je traine autour du labyrinthe sans en trouver l'entrer, c'est con ça, chercher à entrer et trouver cela plus dur que d'en sortir, je veux m'y perdre, m'y prendre plaisir, l'insondable labyrinthe, je veux y creuser le sillon d'un diamant étonnant, organe caverneux au demeurant souple et spongieux, je veux fouiller l'étroite caverne aux si nombreuses ramifications et des recoins et des virages et de si nombreuses ramifications, tourner à droite, tourner encore, bouffer les miettes et les haricots, coup de pieds au cul en sept étapes perdre le nord, prendre la tête, suicide au sud et cernes à l'est et la dimension X, le temps, l'espace et la conscience, le savoir, la servitude à des instincts et encore trop tôt pour le découper, la mise à nue, la mise en bière, la balle de match, la bactérie, ballon de rouge et foot au lèvre, les prostituées et les tarifs, lanterne rouge en petite tenue, pas bustier mais une robe rouge, un Arlequin à dents d'acier, petite fille sage et roseau des sables, des balles à blancs et l'encre bleue, la symphonie en guitare et ligne de baise, sans fausses notes ni clef anglaise car au fil des mots tout revient à la terre, pour une naissance, une mise à jour, un pot aux roses ou un pizza

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 9 Juillet 2010

l'art est une question de coeur, et même si je ne fais pas de l'Art je fais mon petit art, en a mineur, un art mineur, chercheur de fond que plus souvent je touche que je ne le trouve, je fais mon air de rien et mine de rien tout n'est pas art, sauf si c'est dit, si c'est dans les règles de l'art et donc les registres de lois et le domaine culturel, je ne fais que mon art de rien art de moi mon coeur de cible et la graine au milieu que les mots arrosent à devenir sans fin artisan de soi, artiste mineur à la démesure exemplaire, j'explore avant tout l'inconscient en moi qui m'amuse et s'amuse de moi des muses et du reste des écluses pour remonter à la source de ce qui en moi fait sens, jaillir en outrage magistral, gesticulation ridicule, jouissance créatrice

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2010

ne rien comprendre à prendre la place et se lasser de la redondance amoureuse, la paraphrase sentimental, si l'amour à du sens et qu'il doit exister dans nos bras habitués ne devrait il pas être comme tout un chacun ; unique et différent, pas de place à la répétition, passons à l'acte, la main armé et l'âme légère, le corps armé et l'envie survolté plutôt que surannée , se laisser surprendre, surplace, surprise, prise de pouvoir, emprise nouvelle, l'être responsable et l'être là, ici ou ailleurs et d'ailleurs être soi dessous de soie sans rien dessous, la petite culotte dans la poche et les fesses à l'air sous la jupe, juste dose, juste mes mots, des fantasmes ou juste du bruit, mot brillants érigés en désirs

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 7 Juillet 2010

Il y a des mots qui ont la parole pour n'en faire rien, passer la serpillère c'est dans leur exquise nature, le mot trash, le mot gras, le mot collant, gluant et sale, passer les mots dans les coins sous la table et dans la tête, faire le ménage à mot couvert, à demi trait taire l'idiote taise, la muse pré pubère enduite de honte et d'impudeur qui remue ses doutes et sa poitrine dans la langueur des postures de douleurs, l'araignée n'a plus faim et moi j'ai perdu le fil de ce que j'égraine sur la toile alors aux lieux des mots qui prennent la parole pour gloser ma vacuité je lance dès maintenant le blog des mots qui prenne forme, des images dit on, surtout des pixels en fait, de la lumière dans les trous, pas de prétention mais des images quand même, les miennes bien sûr, les votre un peu comme pour mes mots. 

 

Back Up - Photographie numérique par Rémy


Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 5 Juillet 2010

Je est un jeu, un mâle, un mec, un bonhomme, un petit gros bedonnant, un blogueur, un petit con, un grand homme, une pierre de plus, je veux dire un cailloux, un pitre, un piètre écrivain, un je, un blog avec des testicules et un sexe en dehors de mon corps, un peu de testostérone et puis quoi de la barbe, je suis le brade, troubadour ou trouvère je suis un piètre poète, petit homme aux abois, un os à ronger, un patron dyslexique, un tirant sans orthographe, un gréviste, un greffé de l'art, un pornographe, un pyromane, un peu trop gras, un paresseux, impassible, insensé, un sensible, un centimètre tout juste double, un drôle, un dard, introverti, un taiseux, un thésard, théoricien, je suis monsieur

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0