Articles avec #je est un blog tag

Publié le 8 Avril 2014

Mais pourquoi, pourquoi pas moi, pourquoi pas cela, pour pas la haut ; la hauteur et la danse amère quand on marche dans les sables mouvants. Je vais manger des œufs à la coque. Tuons le coq par les deux pieds. Plumé, je suis plumé. Je suis sous l’édredon ; saoulé du sang des victuailles, saturé du sang des vierges sacrifiées, je titube et je danse. Je titube ou je tombe. Je tombe d’en haut, du trône, le roi déchut, le roi des rues, désormais le roi danse ; au-dedans de lui, au-dedans de soi le roi danse. Le loup, le loup, le loup hurle à la lune et il glace le sang. Cela même ses propres veines ; le loup n’a pas de chance, le loup en déveine a perdu le filon de ses ors. Il ordonne, désordonne et déshonore ses nègres dont les plumes ne sont plus aussi noires que celle des corbeaux en dépit de la nuit qui est noire. Sans lune, pas de cul ni de veine, la drogue dans le bras et plus bas les mains prises, éprises, ne servent plus à rien. Le grand argentier du moment minore les droites télévisions du Minotaure et l’on perd le fil de ses lignes, on perd le fil de sa plume. Je n’aime pas manger quand il fait jour. Il aime quand elle le fait jouir la nuit. Un jour il changera d’heure, de cœur, d’or, de dos et de doigts et l’hémisphère droit du cerveau.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Divagations diverses, #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 7 Avril 2014

Je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes, je ne suis qu’une série de chiffres qui circule dans des tubes

Des chiffres dans un tube

Je suis les chiffres, pas le tube

Je vis dans le tube

Je ne suis pas super Mario Bros

Je ne suis que des chiffres qui circulent dans un tube

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 1 Avril 2014

Les inquiétudes sourdes sont comme les mots que l’on écrit entre parenthèses ; c'est une thèse à part, mais c'est un peu cela ; il y a des mots entre parenthèses, ils sont là, bien là sous nos yeux et dans nos têtes mais on ne peut pas les dire parce qu’ils sont prisonniers, réduits à un silence tacite par les parenthèses. Tout le monde peut les voir, les lire, mais personne n’est autorisé à la dire. Ces mots ne sont pas des non-dits puisqu’ils sont écrits, ils sont dits ces mots-là, mais ils sont tus; ils ont une sourde présence et pour la présence sourde des inquiétudes, c'est la même chose, c'est une chose que tout le monde sait, mais que tout le monde tait et cela rend la chose inquiétante et de l'inquiétude à l'angoisse, il n'y a qu'un silence de plus. Ce n'est pas une science, mais un empirisme éprouvé par tous - une chose que tout le monde sait et une chose que personne dit - on en oubli la force et la liberté qu'offre et apporte la parole, celle que l'on dit pour chasser l'angoisse ou l'inquiétude et pour se défaire des surdités et rendre les sourds entendant et c’est pour ça que je n’utilise jamais ou presque la parenthèse et que je préfère mettre mes apartés entre des tirets ; ou entre des points et des virgules ; c’est un monde ouvert et une prose libre et libérée à l’abri des non-dits mais pas des mensonges puisque c’est ici un mensonge ou une chose similaire sans être identique

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Divagations diverses, #Je est un Blog, #recyclage

Repost 0

Publié le 27 Mars 2014

C'est vrai que la fellation laisse de grands souvenirs aux hommes et que cela peut sembler, chez nous les mâles, une obsession. C’est que la fellation un plaisir différent, souvent plus conscient que la pénétration parce que l'homme est passif durant la fellation est donc concentré sur ce qu'il ressent alors que quand il baise il perd ses sensations dans l’effort, devoir bien faire, tenir longtemps, assurer, être performant, etc.

Il est vrai que l'on a rarement vu une fille obsédée par le cunnilingus comme l’homme par la fellation, peut de femmes en parlent, s’en souviennent comme d'un moment de grâce, ou alors elles ne le disent pas.  

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #aphorisme, #Je est un Blog, #recyclage

Repost 0

Publié le 27 Mars 2014

Tu me désir, c'est beau, tu n'es pas si mal tombée parce que je suis un homme bien, mais tu aurais pu mieux tomber aussi, car je ne suis pas aussi beau que peuvent l'être les mâles - Moi-même et mon autofiction 

Viens, tu es belle et plus jeune que moi, tu seras parfaite pour jouer à mon autofiction. Je cherche une partenaire avec du style et des poignées de médicament. Et en plus toi tu sais faire bander les hommes - Moi-même durant les castings

Tu as les seins lourds de seins, une poitrine métaphysique et trans-littéraire. Je voudrais que tu sois enceinte pour tremper ma plume au lait de tes seins lourds de laid surtout si tu portes dans ton ventre une fille qui deviendra laide - Dialogue au sein et au non-sens de mon autofiction

Je porte en moi plus de danger et de faiblesses qu’une femme enceinte ; mais moi, je ne vais jamais accoucher, c’est ma chance et le prix de l’arbitraire de la naissance - Autofiction de mon autofiction

Je ne suis pas laid, je suis juste comme un gros, mais c'est suffisant pour dévaloriser l'image que j'ai du corps que je pourrais avoir - Posture du laid pour apitoyer mon autofiction

Je me demande souvent sur ce que l’on éprouve quand on fait l’amour à une loutre. En même temps je ne suis pas sûr de savoir à quoi ressemble une loutre. Ni son vagin. Je crois que la question que je me pose c’est ce qu’éprouvent les hommes qui font l’amour avec des loutres, mais j’ai peu d’intérêt de savoir si la loutre jouie - Les sentences de l’autofiction

Remplacer le je par le jeu c’est le pouvoir de la fiction, autofiction ou non, j’écrirai donc la vie d’une femme qui monte dans une voiture et roule - mise en scène autofictionnelle

Elle est rousse et moche mais je la trouve belle, mais c'est subjectif, elle me fait penser à une fille que j'ai aimé et qui me faisait les meilleures fellations que j'ai connu, la fellation est un puissant focus de mémoire - la nostalgie de mon autofiction

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #recyclage, #écrire

Repost 0

Publié le 26 Mars 2014

Comment est-il possible que je l’ai oublié ? Où étais-je ? Où avais-je la tête et l’esprit ? Un surplus d’écriture qui conduit à oublier l’écriture et faire un accro dans le revers des jours. C’est une honte, un raison solitaire qui fume et qui me regarde avec un mépris ironique. C’est drôle, c’est triste ; c’est une urgence qui convoque des mots et qui me fait poser la question de la quotidienneté. Si oublié un jour me conduit à écrire plus et peut-être mieux ; mieux au sens de meilleur de moi, alors peut-être que la contrainte a été épuisé et que l’oubli de ce jour perdu alors est un futur plausible. Je n’y crois pas - ce n’est pas possible - c’est un oubli comme un écart de conduite - je vais tricher pour rattraper le jour en moins - mais je me questionne, qu’en est-il du réel ? Trop de porno, trop de mot, trop de temps d’écran, trop d’habitude, ou un trop plein qui conduit sans y penser à passer à minuit et à oublier ; le pire ce n’est pas de ne pas avoir écrit mais c’est d’avoir oublié qu’il fallait le faire ; j’ai déjà eu des retards parce que j’étais contrains à être loin de l’écran des jours durant mais je pensais à ces mots non écrits alors que là rien … c’est en revenant y écrire aujourd’hui que j’ai vu le trou.

Article poste daté avec un jour de retard

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Chronique chaotidienne, #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 24 Mars 2014

Je rêve de gloire, de voyages, de sushis, d'avoir de la volonté et de rattraper mon temps perdu et parfois - souvent - je rêve de filles faciles parce que tout serait plus simple dans la vie si l'on pouvait avoir des relations sexuelles facilement dans la joie et la bonne humeur et la gratuité réciproque d’une relation humaine. Je ne pense pas que la facilité d'accès à la sexualité ou à une relation signifie qu'ensuite la relation humaine ou sexuelle est simpliste ou qu’elle perd en complexité. Je dis simplement que l'énergie que doivent mettre les hommes comme moi, c'est-à-dire les hommes normaux, célibataires dans un monde de couples formés et fidèles, pour glaner les faveurs sexuelles d'une femme pourrait être plus "utile" à autre chose, à créer, à vivre, à écouter, à avancer, etc. J’ai fait le choix de la vie de célibataire pour la liberté et la possibilité de me consacrer à mes choix, mais devoir toujours déployer les mêmes efforts pour espérer du sexe c'est, je trouve une perte de temps ; et pire c'est la victoire du couple. N’est-il pas triste de se dire que le couple n’est rien qu’une forme d’assurance sexuelle ? Mais point trop de misérabilisme, ceci n’est pas un cri de désespoir mais un soupir de paresseux ; c’est ça la vérité, il n’y a pas plus aphrodisiaque que la liberté mais pas plus exigent en énergie non plus.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #femme, #érotisme, #recyclage

Repost 0

Publié le 23 Mars 2014

Si on pouvait tomber amoureux d'un gif ça serait lui mon amoureux !

Si on pouvait tomber amoureux d'un gif ça serait lui mon amoureux !

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #Pictogranimation, #poésie

Repost 0

Publié le 23 Mars 2014

Les hommes et les femmes sont inégaux, humainement, génétiquement, biologiquement, psychologiquement, c'est un fait. Les femmes et les femmes sont différentes, entres elles, inégales, humainement, génétiquement, biologiquement, psychologiquement, c'est un fait. Les hommes et les hommes sont inégaux, humainement, génétiquement, biologiquement, psychologiquement, c'est un fait. Les enfants et les adultes sont inégaux, humainement, génétiquement, biologiquement, psychologiquement, c'est un fait. Et on ne peut pas lutter contre cela, on ne peut pas nier nos différences et la profonde inégalité et la profonde injustice de la venue au monde. Mais, parce qu'il y a un mais, mais c'est justement parce que les hommes, les femmes, le monde, sont profondément inégaux que la société et la culture doit mettre en place des mécaniques - artificielles et donc culturelles - pour construire un système où malgré nos différences - une paire de couilles, un utérus remplit d'une amas de cellules vivantes à visée autonomiste - nous sommes considérés à part égale. Et nous sommes loin, très loin de cette société égalitaire et donc à ce titre le combat pour l'égalité des femmes et des hommes est toujours d'actualité. Et sur cette lancée, il faut se battre sur tous les fronts des inégalités de jugement et de chances, se battre pour l'égalité des origines, des opinions, des religions, des sexualités, des ambitions, etc. Oui, et même nous devrions tous être égaux devant les lieux communs

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog, #recyclage

Repost 0

Publié le 20 Mars 2014

Difficile de répondre ; je crois que Je existe en soi, enfin en lui, en moi, en toi, en lui-même quoi. Je est je où qu'il soit, qui qu'il soit et qu'importe qui existe autour de lui, autour de Je. Mais là où l'autre intervient sur le Je, c'est là que les autres, les autruis, autrui intervient et défini qui est et ce qu'est Je. Nous sommes et pouvons être nous, seul, être soi sans personne pour pouvoir en témoigner parce que notre conscience est exogène. Nous sommes des individus autonomes pourtant, nous sommes des individus sociaux, politiques, grégaires qui vivons dans la nécessité des autres pas pour que Je existe mais pour que Je sois défini. C'est important d'être défini, d'exister dans la précision d'une posture et l’animalité culturelle de l'animal humain conduit à un paradoxe culotté ; nous sommes autonomes, mais la nature de nos identités ne relève pas de notre libre choix, mais de la dictature d'un regard ; le regard d'autrui, des cochons, des cochonnes et des truies ; c'est cela la vie, vivre sous la loupe de l'œil torve des autres et réagir de notre libre arbitre pour aller contre ou à l'encontre de ce que dictent les autres pour nous. Nous sommes donc des Je qui ont besoin des autres pour nous dresser des barrières contre lesquelles se battre pour prouver qui est Je et donc qui l'on est autant toi que moi.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0