Articles avec #je est un blog tag

Publié le 8 Juillet 2009

Est-ce à cause de Diogène ou du Dr House que depuis toujours je nourris l’envie de savoir être cynique, une personnalité acerbe avec une répartie cinglante et à l’esprit le goût de la misanthropie, savoir jouer le jeu de celui qui distille les mots amères animé d’une spiritualité acide, l’émotion de façade et le spectacle en coulisse ?  J’ai le cynisme en modèle, comme un espoir, un devenir, une respiration et si je ne sais pas pourquoi j’ai cette facette qui palpite en moi je sais ce qu'est un cynique, de quoi il faut user pour le devenir, pour l'incarner, pour l'être, je sais tout cela et pourtant je rêve encore et toujours de l'être, de l'être plus que je ne le suis aujourd'hui, je voudrais ne pas avoir à le jouer mais l'être fondamentalement jusqu’au fond de ma peau même si cela doit me rendre seul, j'aurai préféré être cynique vis-à-vis du monde et de ceux qui font ce qu’il est plutôt que de ressentir la rage contre ce monde qui me brûle, la colère et la révolte qui remuent en moi et ce je ne sais quoi qui me donne encore et toujours envie de me battre pour le changer ce monde, de me battre pour quelques idéaux et surtout des utopies, oui je suis un idéaliste révolutionnaire rêveur et optimiste qui aurait préféré fustiger le monde plutôt que de croire qu’il peux le changer, le cynisme est un art à l’image du monde, le cynisme est un art dans l’air du temps, le cynisme c’est la vie sans la politesse et la contrainte de la société, le cynisme met le monde à nu et les gens à vif, il découpe le superflu et tranche le gras de l’inutile, de la vacuité et de la fausseté, alors oui je voudrais être cynique, être tranchant, être coupant esprit critique, esprit vif, esprit libre, seul mais libre, l’espoir est un poids à supporter, croire que le monde peut changer est ce vain espoir qui m’entrave un peu trop à mon goût et qui me pousse à désirer la liberté solitaire du cynisme et si je me trompe je vous emmerde.

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2009

Déjà deux semaines d'écriture quotidienne, mon petit exploit, ma petite victoire et le vent dans les branches de laurier ou les rameaux d'olivier, deux semaines à dire moi, à me dire, à dire je, à m'écrire, à écrire sur moi, me rependre en mots, tisser en quelques lignes la trame de ma vie dévoilé et le quotidien à peine évoquer c'est entre les lignes que l'on me trouve, que l'on me retrouve ; le trait esquisse quand les mots évoquent, et moi, moi je trace le contour de mon écriture au quotidien, la queue entre les jambes et là plume à la main, l'oreille ou l'oeil j'écris le vent, la vacuité et la vanité et j'aime ça, je m'anime de plus en plus, de plus en plus je sens ce besoin de trouver dans le jour l'instant où il me faut écrire, vite et bien, un trait là, ici pour vous, pour moi, tout suite, ici maintenant

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 7 Juillet 2009

Depuis des jours, des semaines, j'accumule le désir et jongle entre les fantasmes, le plaisir solitaire, la frustration, la distraction du désir qui parcourt la foule, la frustration du soir quand le lit est vide et l'âme pleine d'envie, la frustration du corps et la frustration du désir de l'autre qui se pose sur moi, tisse et construit une fantasmatique commune à explorer à deux, parfois plus dans les mots mais jamais dans le lit, des jours que j'accumule le désir comme s'il fallait le stocker pour des temps de crise, mais la crise est là, corps en crise et démon de midi, enfin 11h40 façon Grand corps Malade à midi vingt, j'ai trente ans derrière moi et bien plus devant mais aujourd'hui personne pour s'allonger sur moi pour saisir mon émoi et sentir mes mains moites caresser son corps chaud aux atouts féminins, mais le pire c'est que j'aime cela, j'aime le désir et la frustration comme avant je disais aimer la solitude, c'est à dire en réussissant à me convaincre que c'est mieux ainsi pour ne pas trop souffrir que ça ne soi pas différent et puis le désir frustré à cela de bon qu'il inspire des mots que je ne peux pas dire ici mais que je dis là-bas, là-bas derrière le rideau rouge, là où c'est interdit aux moins de 18 ans et à ceux qui risquerai de s'y bruler les ailes, mais je ne couperai pas ma main, celle du plaisir, ni celle de l'écriture, le plaisir est un moteur et une source que je trouve intarissable, seul ou à deux, seul ou à demain, une seule main ou deux mains, le plaisir en aller retour, le plaisir en moment intime, seul avec soi à explorer les recoins délicieux de sa conscience, explorer son âme à la recherche du plaisir, de plaisirs nouveaux, défricher ses fantasmes, déchiffre mes envies à défaut de pouvoir les assouvir, mais tout vient à temps à qui sait attendre ne dit-on pas ?

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 5 Juillet 2009

Ecrire en urgence, pas parce que l'on est pressé mais parce que le temps presse, le temps libre est une denrée rare, je suis ailleurs, sur un coin de canapé où j'ai dormi, écrire avant que l'on s'anime, tous, tous ensemble et que je me retrouve loin de mes priorités, loin de mon je d'écrivain, de mon jeu d'écriture, loin de je qui s'écrit, de ce je que j'écris là, la maison se réveille, je l'entends et le temps va me manquer, je vais devoir me faire social, parler et sourire, je vais être sage et gentil et drôle un peu alors ici avant que tout cela débute je vais être moi, parler vite et mal, écrire en urgence parce que je tiens le fil pour quelques instant encore de ma propre écriture, de ma propre vie, j'ai envie, encore, d'écrire, d'ailleurs le mot revient beaucoup trop dans ce texte, ; encore, manque de vocabulaire, mais j'en encore envie d'écrire comme on a envie d'une belle femme à qui l'on ferai l'amour dans l'urgence sans préliminaires mais avec une passion intense et violente, elle aimerait cela autan que nous même, envie d'écrire comme cette envie de faire l'amour à laquelle on cède dans un lieu public, dans les toilettes du restaurant, dans une cabine pour se changer à la piscine, une recoins de foret ou une dune presque déserte, j'ai le coeur qui palpite et le sang qui bouillonne, l'érection qui se dresse et la plume qui virevolte sur les touches du clavier jusqu'à ce que je soi surpris en pleine écriture mais je suis sans pudeur et je ne rougirai pas, d'un geste simple mais assuré je mettrai alors le point final et refermerai l'ordinateur.

écriture dans l'urgence sans prendre le temps de soigner l'orthographe, je m'en excusea

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 4 Juillet 2009

Quel est le programme du jour ? La plage ? La piscine ? La pétanque ? Le beach-volley ? Le tour de France ? La peinture ? La bronzette ? La Camargue ? La nouvelle Zélande ? L’alcoolkausie ? La chaleur ? L’empannage ? Le jardinage ? Le tartinage ? La photographie ? Le ménage ? Le rivage ? L’acrobranche ? Le branchage ? Le glandage ? Le trainage ? Le bagage ? Le bondage ? Les cordages ? Les bandages ? La luxure ? L’alcoolisme ? L’amour ? La guerre ? L’arrière pays ? Les lanières ? Les lasagnes ? Le resto ? Le prestige ? La pression ? Le bagne ? La baston ? La musique ? La panique ? La page blanche ? La plume ?

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 3 Juillet 2009

Elle est jeune et jolie, de cette beauté tout en rondeur en courbes roses et en émoi féminin de jeune femme à peine sortie de l'adolescence, féminine et fragile, le sourire fugace mais les yeux qui sourient à l'envie et qui pétillent aussi un peu de cet éclat coquins que dévoile l'envie quand elle est en confiance, la bouche en coeur et corps en chaire tendre et très sensuelle, elle est muse amoureuse en quête d'un amoureux, d'une amoureuse, une âme heureuse pour la bercer des belles histoires de l'amour et du bonheur, le plaisir et le corps partagé dans la même danse lacive et délicieuse, elle est attentive et sensible, certainement trop comme le sont les âmes qui parfois souffrent des excès de l'amour, attentive et sensible certainement trop comme le sont les êtres humaines, ces filles humaines trop humaine, belles et vivantes, celles qui vivent vraiment, qui sont en prisent aux émotions, aux rires et puis aux pleurs, elle est muse et elle m'inspire ces quelques mots que j'écris dans la chaleur torride de cette journée de plus, mais elle m'inspire aussi ce désir qui se dresse en moi, en émoi masculin, mais que je cache et n'affiche pas ici, juste en sous-entendus, le plaisir sous tendu au dessous de la ceinture, est-ce la muse ou la chaleur qui ainsi désinhibe mes envies ?

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 3 Juillet 2009

Tu aura toujours quasiment la moitié de mon âge, il sera toujours sulfureux que je pose mon désir et mes sentiments sur toi, tu sera toujours une petite fille à l’esprit vif, cultivé et étonnant, si tu avais du être mature sage et consensuelle tu le serai déjà, tu sera toujours trop belle pour moi, trop grosse pour toi, tu aura toujours une amante à aimer avant moi et moi je serai toujours là a espérer avoir assez de cran pour te rejoindre, même pour une seule nuit, je serai toujours fasciné par toi corps et âme, des apparats brillants à tes fissures et failles intimes …

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2009

Je ne sais pas pourquoi je déprime, en prise à la mélancolie, envie de craquer, de rompre, se laisser submerger par ce je ne sais quoi de tristesse qui vient de je ne sais où, je ne sais pourquoi, je ne sais pas comment, j'ai le coeur serré, le corps suant, ras le bol de ça, de tout, je veux du propre, du vide, ça suffit, envie de faire le vide, de faire le propre et de réconfort, tout purifier, nettoyer, envie de je ne sais quoi, je suis plombé, crucifé, mais quoi faire ? Bon à rien, j'en ai marre.

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 2 Juillet 2009

Il y a quelque chose d'ironique et de paradoxale, ce ventre vide plein d'angoisse et le même corps qui se sent trop gros, trop plein, incapable de garder ce qu'il avale et ce corps souffre de ce vide, celui d'un projet, d'un espoir, d'un potentiel, d'une instance de vie, de vie nouvelle, de vie différente, le coeur qui se vide en larme jusqu'au coeur de la nuit, un corps trop vide qui se remplit, qui chercher à se remplir, à s'oublier dans l'excès, les caresses, la présence, la tendresse et le sexe qui s'avance et se retire avant de s'enfoncer encore, un peu plus profond, plus loin dans tes chaires, plus lent dans ton âme, avant de se vider enfin, en feu, en fête, prise de tête et cycle infernal qui fait souffrir le corps bien sûr, l'esprit aussi bien sûr, ça use et ça fatigue, je le sais, je le sens et je cherche toujours les mots magiques qui apaiserons ce chaos, cet enfer, le feu et la frousse, là où il fait chaud, j'avais oublié qu'il pouvais faire si chaud, un ciel de plomb le soleil en feu, le corps cloué par ce feu dans l'air cette vie en l'air, j'arrive plus ou moins à écrire un peu chaque jour, je me force, j'improvise, jusque là c'est mon minuscule défit quotidien.

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 30 Juin 2009

Classement, la course à la première place, la gloire, la célébrité, là où Andy Warhol prévoyait qu'on aurait tous un quart d'heure de célébrité dans nos vies aujourd'hui on se bat pour son quart d'heure quotidien, la célébrité qui fait buzz et le blog rank qui fait bling bling, c'est la folie, le digg like en exergue on cherche à faire croire qu'on a de l'information à dire, des mots avec du sens, de la pertinence a exposer, vite, y'a urgence à être lu, à tout dire, à le dire haut et fort, je suis là, je parle, parler plus fort que l'autre, plus vite, plus mieux même, sans peur du ridicule ni remord de la dignité, alors moi aussi je veux me lancer dans la bataille, je veux des chiffres qui font dire wahoo ce blogueur c'est quelqu'un on le lit lui, on me prend en lien, backlink et retour de flamme parce que je flambe sur la toile, c'est le monde qui est fêlé parce que ma parole frappe fort, les gimmicks du rap, la une des journaux, et mes mots à la bouches des autres, de mes doigts à leurs oreilles, du porte à porte, mes mots avancent sous la lumière, je vous assure je prends la lumière comme personne, je brille par ma verve, je brille par mes mots, avec dédains et démence, je suis démentiel, délirant, démoniaque, démiurge, je note et je dénote dans le paysage de la blogosphère, je veux mon quart d'heure de célébrité quotidienne !

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0