Articles avec #je est un blog tag

Publié le 6 Janvier 2010

Les mots à la chaine, je suis qui, j'apporte quoi, je reçois quoi, que donner, que recevoir, tête à queue et tête de bois, tête à claque et tête de noeud et toi tais toi ou dis moi tout et moi dis moi et entre en moi, tout et rien et dire et redire et répéter et repérer et péter les plombs dans la tête et le soleil de plomb et dire et redire et écrire et sans crier gare crier gars de ma grosse voix grasse et caverneuse, le roc ou la pulsion et le joli petit cul qu'on voudrait bien bouffer et pénétrer avec plaisir, faux et usage de faucheuse en dehors de la saison des blés oui mais l'oseille et l'argent des pauvres, je veux changer mon plomb en or et mes mots en fric et le beurre dans les épinards et sur les tartines au lien d'en faire des tonnes et faire tonner la foudre

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2010

Bonjour à tous, ça aurai pu être mes vœux pour 2010 ce n'est que ma quête du sens, tous les ans c'est la même chose, tous les jours c'est mon enquête, la même quête, toujours se mettre en tête d'être en quête du sens des choses ceci pour espérer les comprendre, entreprendre la quête des mots pour espérer en saisir le sens et qui sait peut être comprendre quelques chose de ce monde qui m'entour, comprendre quelques chose de ce que l'on entend pas, quêter ou quémander ce que l'on ne me dit pas et peut être finir par savoir, quête aussi éternelle que quotidienne du sens qui passe et de ce que l'on peut en saisir pour après savoir quoi faire, quoi dire, qu'en dire, qu'en penser, ne rien savoir et faire l'autruche ou bien chercher à savoir, à comprendre et se sentir exister, c'est le mot qui me fait vivre, vibrer, me sentir vivant alors je pars en quête des mots même si ceux ci s'écrivent parfois avec un x plutôt qu'un s. Fin d'une année où début de l'autre au fond en s'en fout car ce qui importe c'est que l'on traverse une période en dense en évènements nouveaux, doux euphémisme pour dire que les bombes explosent un peu partout et que l'air c'est chargé de poussière et de brumes ; derrière la métaphore c'est le son des échos de droite et de gauche qui me parviennent aux oreilles chargés de on-dits, de vérités, de rumeurs et d'extrapolations romanesques, épiques, violentes ou romantiques, véritable purée de pois dans laquelle la quête de sens se perd et se prend les pieds dans le tapis, me mettant dans une position casse gueule au demeurant vraiment inconfortable. Alors je veux juste savoir, je veux juste comprendre, je suis en quête de sens non en quête de sang ni enquête de scoop, juste comprendre, juste savoir quoi penser, que comprendre. Mais alors pourquoi user du blog me direz vous.  C'est simple, la rumeur est un son diffus, lointain et indéterminé et que je suis sûr que chacun de vous ici maillé peut m'éclairer de ses lumières, soulever une parcelle de doute, me donner un morceau de sens. Chacun à son expérience, son vécu, son point de vu, sa vérité, son ressenti, ses sentiments, son ressentiment, son savoir, sa sagesse, son parti pris. 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2010

Et pourquoi continuer, pour qui, pour de bon et pour la postérité, de nouvelles idées, de nouvelles envies et la beauté de la correspondance, je voudrais mourir et que l'on garde mes mots et la beauté de la plume, la plus belles plumes, la mienne, grande comme celle d'un gros oiseau en voie de disparition et la parole démente, oh jeunesse mal aimée tu est la plaie de cet amour si décrié, à la fougue des plantes mal semées je supplante la pulsion égrainée, et cette parole modifiée qui fait fureur en haut parleur, le parloir ce petit cerveau étroit et mon plus beau des faire valoir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2010

Des seins à dessein et des mot à démonter, des rien et des bons à rien arien et des bonds aérien mais vais je parvenir à devenir demain, à devenir deux mille dix, par(venir, par à vent et à par tenir debout ou appartenir à par grand chose et de chose en fil et d'aiguilles en aigreur et d'écrire en écran et trainer de traineau en étreinte et d'étreinte en trains de nuits et traits d'esprit sur trait de lumière éclaire de sommeil et traite de la maison et du cheval à bascule et des petites filles qui bousculent et qui s'écrasent, suent et sourient, suintent et chouinent et elles ont chaud et elles ont chaud

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 28 Décembre 2009

Dans le dos du dos, le dos du jour, le derrière d'hier et dès demain c'est aujourd'hui, et je n'ai pas déjà dis ça hier ? Demain peut être mais non ce n'est pas moi c'est le terroriste, le noir, le voleur, l'arabe, le nègre, le voisin, mon voisin, le vieux, le pervers celui qui ne travail pas, qui vole et qui pue, le méchant non ce n'est pas moi c'est les autres, les laids, les moches et les filles faciles, au mon dieu il y en a partout des autres, des autres à qui je tourne le dos des autres qui danse dans mon dos, disent et parlent et tous les autres encore

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2009

Une demi-année d'écriture du chaos quotidien, une demi-année de blog ce n'est pas la moitié d'un blog et je ne suis pas la moitié d'un con, pas plus que je ne suis la moitié qu'on a marié en noce d'appart pour un coup tiré dans le canapé lit d'un appartement édulcoré, six mois que je suis là et six moi que je suis moi, si moi je suis moi alors qui est-ce qui est là, si ce n'est moi c'est donc longtemps, le long blogueur à la plume du menteur, j'écris ici et je blog aussi, déjà six mois et tant de moi en éventail que ça en est étourdissant, une année à la demie, coupé en deux au niveau du buste, je garde la tête et la poitrine et je laisse le cul et les cuisses et la fleur en haut des cuisses à mes fantasmes, mes frustrations et à l'année demie à venir compléter l'année en cour. Fallait il un drôle de hasard pour que je me jette dans l'aventure il y a 182 jour, un jour de rien, un jour comme ça et aujourd'hui c'est noël, c'est moi, c'est molleux et c'est drôle insignifiant comme un jour de plus et j'en joue, je joue et je retrouve le goût de la joute, des mots que l'on jettent dans la bagarre avec l'oeil vif et l'oreille musicale parce qu'à se battre autan le faire en musique et en plaisir du sang et du souffre et de ceux que l'on laisse derrière soi tombé pour avoir croisé ma route, croisé le fer, le mot, le préjudice, le préjugé, le pré requis et ces juges ces jurées et tous ces gens qui sur le Prie-Dieu de leur bonnes volontés espèrent le monde me crever, je reviens la rage aux dents tant que mes dents pourrons martyriser l'os de l'espoir, de la révolte et le vent de la révolution

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 24 Décembre 2009

Assez le temps, assener ses mots au coeur suranné sur année sur année un même rituel de la nativité pour les enfants tombés du nid, je ne serai plus jamais gros, plus jamais un petit gros, une boule, un con, un gras, oh oui Noël vive les nègres de noël, les gauchistes de noël, oh oui c'est bon les esprits musulmans de noël made in china, j'emmerde les lutins afghans et les grosses boules croates, j'emmerde les guirlandes mongoles et les russes qui s'enfilent sur les arbres de noël, chocolat et papier monnaie et les singes qui s'enculent c'est ici est nul part ailleurs que le top modèle suce les glaçons et avale de l'eau chaude, je ne suis ni sdf, ni le centaure, ni minotor solitaire pour langue de pute salutaire passer noël loin de fêtes et s'en foutre

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 21 Décembre 2009

Je suis malade à croire que toute mon inspiration vient de mes tripes, j'ai des maux de ventre et pas le goût à la plume, mais je suis là un peu las, pieds et points liés aux aléas de ce qui vacille dans mon ventre et dieu sait que ce n'est ni de l'amour, ni de la passion, ni de la peur, ni de l'envie, j'ai juste mal au ventre, par crampes, par éclairs qui me clouent au toilette, alors que dire, quoi dire, qu'écrire, que faire ici, ce n'est pas un chiot c'est un blog, le mien qui plus est, je pourrait aller chier dans des blogs déjà nauséabonds sans moi mais pas ici, ça ne se fait pas,

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 18 Décembre 2009

Mon Avatar, ma claque, mon ode à James Cameron, mon hallucination sous psychotrope boosté au moteur 3D, oh oui j'ai adoré ce film, j'ai aimé ce moment passé à regarder, observer puis finir par succomber et plonger, s'enfoncer, s'abandonner sans comprendre, succomber encore comme une expérience et déjà j'ai hâte de le revoir, de l'acheter en Blue Ray et de le re re regarder encore, jusqu'à en faire une overdose même si en soit ce n'est pas un chef d'oeuvre mais rarement les drogues sont des mets fins et délicats. Le scénario est d'un grand classicisme manichéen ne ménageant aucunes surprises et ne nous épargnant rien de ces ficelles cousues de fil blanc luminescent reliant entre eux morceaux de science fiction, de western et de romantisme romanesque à l'eau de fleurs géantes, frémissantes et phosphoressantes. Les personnages sont caricaturaux à souhait comme dans un bon comics mais je me suis laisser capturer, pris en otage et séduit par le feulement félin et érotico-animal de ces héros si héroïquement attachant qui sont pour moi le contre point parfait à cette espèce d'espèce indigène de l'espace que sont les Gungan créés par George Lucas. Il est d'ailleurs dommage que devant ces héros si noblement étiquetés héros nobles le méchant manque autan de caractère et d'épaisseur. Mais de toute façon tout cela n'a guère d'importance car tout ceci n'est qu'un prétexte à déployer sous mes yeux un univers luxuriant. Oh bien sûr James Cameron n'a rien inventer il a emprunter à la science fiction et sans vergogne il a pillé la Fukai de Nausicaä car la forêts de Pandora s'offre à nous comme la petite sœur numérique et en 3D de la forêt de de Miyazaki, mais la petite soeur est sexy en diable, elle brille, elle, tremble, elle transpire, elle perle, elle affole les sens, c'est une enfant précoce qui dévoile ses formes et nous laisse pénétrer en son sein, son sanctuaire, une petite soeur impudique, sauvage et fascinante et c'est ce qui la rend si addictive, cette flore est comme une hallucination hypnotique et je serai bien resté immergé quelques heures de plus sans me lasser à me promener au milieu de ces extravagances psychédélique lumineuse et délicate comme le Strip de Las Vegas et moi je ne suis qu'un moustique qui vient se coller à la lumière chatoyante. Et je m'en fous que Cameron est prit à Miyazaki la thématique écolo animiste, ce que j'aime chez Miyazaki j'aime le retrouver chez dans Avatar, jen'ai pas vu passer le temps, j'aurai aimé rester dans le film, j'aurai aimé que le temps ne passe plus, me perdre encore et encore et rester des heures à contempler le monde, je veux mon avatar !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 15 Décembre 2009

Fatigué, écriture en mode off, hors ligne, hors champs, hors de moi mais même pas, hors du temps, usé, malade non imaginaire, imaginaire fiévreux, fatigué et la porte qui grince, qui m'inquiète, la porte qui racle, un joint en moins peut être et un air vicié, vapeurs de bois et de brumes et le voile gris, ni blanc, ni noir ni même chamarré, j'ai la tête qui sursoit mais à quoi, à qui, la tête sur quoi, la tête sur mes épaules pas à l'épargne, j'ignore sûrement des choses que vous savez mais lesquelles, tout bien considéré si je passais un temps considérable à chasser la fumée, chasser la fumée la horde des papillons mangeurs d'os

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0