Articles avec #je est un blog tag

Publié le 19 Janvier 2010

Au fil des mots écrire à rebours comment on remonte la mécanique d'une belle carrosserie désossée, cabossée, détruite que l'on a refaite avec douceur et que l'on caresse avec plaisir, celui de remonter le temps, remonter la vie, démonter les mécanismes du temps et l'implacable idée du progrès, droite au but comme dit l'olympique de Marseille, juste fait le comme dit un marchant de t-shirt, la philosophie à la sauce moderne se fout des gros lapins blanc, des montre à quartz comme à gousset et ne se préoccupe que de savoir qui sera à même de payer combien pour cela, pourri n'est ce pas ? Je parle de ma prose bien sûr, bien morose rébellion de petit enfant gâté, pourri, dandy , fausse âme damnée. Qui-suis je donc ? Que suis-je donc ?  Qu'est ce je suis-donc devenu ? Vais m'en tiret ainsi ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 17 Janvier 2010

Déclic, retrouver ou trouve le déclic, celui de l'appareil photo, le clic de l'ordinateur, des clics et des bulles, la pensée en l'air et l'ai du temps entre temps, le déclic contre l'art et l'absolu et le train sexuel entre mes jambe qui cherche un tunnel sombre et humide d'une femme qui voudrait coucher pour réussir, comme à la belle époque de l'age d'or, métal de luxure et de lumière que l'on mesure en lux et mon sexe lui mesure plus de trois mille lux, quelle brillante idée, brulant brulot à mon miroir et son narcisse pour l'oeuvre du diable et des mots qui fils, se perdent et s'emmêle, je ne suis qu'un beau minotaure

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 16 Janvier 2010

Peu dormi, pas dormi, mal dormi, dos raidi, pas mangé, pas encore, la mal bouffe en hantise, rien à dire, rien à faire, connexion exsangue, esprit rachitique, chemin de croix et faire le point, de croix bien sûr, faire semblant bien sûr et être bien sûr de ne pas être sur de soi, sûr de mes mots, être sur mes mots, surfaits et sous entendus, sur mon blog, être là, sur ce blog, sur un blog, rien qu'un blog, juste un blog, rien de plus, rien de grand, rien de beau, trois fois rien et rien à la fois depuis 204 jours, égrener les jours comme ceux d'un otage, le temps à perdre, le temps à prendre et apprendre de soi, rapprendre à bloguer, à écrire, à décrire l'essence de ce qui fait sens en soi, le mot et le son et le sens et le rythme, la musique entre les ligne et à la clef la pêche à la ligne et le lecteur au bout de ligne, la lectrice au bout du compte et se relever avant le compte de trois, de dix, avant de recevoir mes relevés de comptes et compter sur mes doigts l'espoir d'une richesse et le sein d'une femme, les seins des femmes à venir et à envier et éviter de le dire à l'esprit et au reste du corps, mais tout dire aux lecteurs, aux lectrice et à la postérité. 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 14 Janvier 2010

Il est le matin, sept heures ou presque là où le monde, le jour s'anime, je n'ai pas dormis, je pourrais faire blanche nuit sans neige et jour de pluie devant rien mais je vais dormir en me couchant au fond de mon lit

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 11 Janvier 2010

Si tu lis mon blog alors on est deux, si tu écris mon blog alors c'est que tu es moi et que je suis deux et que l'on est fou ou que l'on s'en fous de savoir qui nous sommes, être là, être à là ligne ou au point, l'inutile lundi soir et la misanthropie de passage, pas sage, petite femme pas sage et pas sérieuse passe pour la petite femme vendue, acheté, économique et écologique, j'avale tout ce que je dis et j'écris tout ce que je sais

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 10 Janvier 2010

et si je, culotte mouillé, et si je, n'écrire qu'en cas d'urgence, et si je, écrire en lettre dorée, et si je aussi me mettre au régime, et si je aussi, me fondre dans la bouffe, et si je nord, et si je sud, et je suis suis, et si je sue, et si je cède, et si je dis stop, et si je dis encore, et si je dis quoi et si je ne dis rien, et si je décède et si je consensus, et si je me fais sucer, et si pipi culotte et si les mains dans la graisse et si la graisse dans le sang et si le sang sur la page et si les corps sur la plage et si je mètre et si maitresse et si la tête et si je coupe ma tête et si je prends et si je laisse, et si je si et si je scie et si je rien, un de trois soleil et la bien pensance elle en pense quoi ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 6 Janvier 2010

Les mots à la chaine, je suis qui, j'apporte quoi, je reçois quoi, que donner, que recevoir, tête à queue et tête de bois, tête à claque et tête de noeud et toi tais toi ou dis moi tout et moi dis moi et entre en moi, tout et rien et dire et redire et répéter et repérer et péter les plombs dans la tête et le soleil de plomb et dire et redire et écrire et sans crier gare crier gars de ma grosse voix grasse et caverneuse, le roc ou la pulsion et le joli petit cul qu'on voudrait bien bouffer et pénétrer avec plaisir, faux et usage de faucheuse en dehors de la saison des blés oui mais l'oseille et l'argent des pauvres, je veux changer mon plomb en or et mes mots en fric et le beurre dans les épinards et sur les tartines au lien d'en faire des tonnes et faire tonner la foudre

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2010

Bonjour à tous, ça aurai pu être mes vœux pour 2010 ce n'est que ma quête du sens, tous les ans c'est la même chose, tous les jours c'est mon enquête, la même quête, toujours se mettre en tête d'être en quête du sens des choses ceci pour espérer les comprendre, entreprendre la quête des mots pour espérer en saisir le sens et qui sait peut être comprendre quelques chose de ce monde qui m'entour, comprendre quelques chose de ce que l'on entend pas, quêter ou quémander ce que l'on ne me dit pas et peut être finir par savoir, quête aussi éternelle que quotidienne du sens qui passe et de ce que l'on peut en saisir pour après savoir quoi faire, quoi dire, qu'en dire, qu'en penser, ne rien savoir et faire l'autruche ou bien chercher à savoir, à comprendre et se sentir exister, c'est le mot qui me fait vivre, vibrer, me sentir vivant alors je pars en quête des mots même si ceux ci s'écrivent parfois avec un x plutôt qu'un s. Fin d'une année où début de l'autre au fond en s'en fout car ce qui importe c'est que l'on traverse une période en dense en évènements nouveaux, doux euphémisme pour dire que les bombes explosent un peu partout et que l'air c'est chargé de poussière et de brumes ; derrière la métaphore c'est le son des échos de droite et de gauche qui me parviennent aux oreilles chargés de on-dits, de vérités, de rumeurs et d'extrapolations romanesques, épiques, violentes ou romantiques, véritable purée de pois dans laquelle la quête de sens se perd et se prend les pieds dans le tapis, me mettant dans une position casse gueule au demeurant vraiment inconfortable. Alors je veux juste savoir, je veux juste comprendre, je suis en quête de sens non en quête de sang ni enquête de scoop, juste comprendre, juste savoir quoi penser, que comprendre. Mais alors pourquoi user du blog me direz vous.  C'est simple, la rumeur est un son diffus, lointain et indéterminé et que je suis sûr que chacun de vous ici maillé peut m'éclairer de ses lumières, soulever une parcelle de doute, me donner un morceau de sens. Chacun à son expérience, son vécu, son point de vu, sa vérité, son ressenti, ses sentiments, son ressentiment, son savoir, sa sagesse, son parti pris. 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 4 Janvier 2010

Et pourquoi continuer, pour qui, pour de bon et pour la postérité, de nouvelles idées, de nouvelles envies et la beauté de la correspondance, je voudrais mourir et que l'on garde mes mots et la beauté de la plume, la plus belles plumes, la mienne, grande comme celle d'un gros oiseau en voie de disparition et la parole démente, oh jeunesse mal aimée tu est la plaie de cet amour si décrié, à la fougue des plantes mal semées je supplante la pulsion égrainée, et cette parole modifiée qui fait fureur en haut parleur, le parloir ce petit cerveau étroit et mon plus beau des faire valoir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 3 Janvier 2010

Des seins à dessein et des mot à démonter, des rien et des bons à rien arien et des bonds aérien mais vais je parvenir à devenir demain, à devenir deux mille dix, par(venir, par à vent et à par tenir debout ou appartenir à par grand chose et de chose en fil et d'aiguilles en aigreur et d'écrire en écran et trainer de traineau en étreinte et d'étreinte en trains de nuits et traits d'esprit sur trait de lumière éclaire de sommeil et traite de la maison et du cheval à bascule et des petites filles qui bousculent et qui s'écrasent, suent et sourient, suintent et chouinent et elles ont chaud et elles ont chaud

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0