Articles avec #je est un blog tag

Publié le 24 Novembre 2009

La crise ne passera pas par là, j'ai de la vaisselle à faire, toute la vaisselle sale affalée dans la cuisine et qui s'attaque même à la table, la cendre dans le cheminé et moi qui traine en caleçon, pas envie de laver la vaisselle même pas envie d'en faire de la vaisselle sale, ne pas manger par convictions nutritionnelle ou simplement pour ne pas avoir à effacer les traces de mon délit nutritif alors je mangerai des sandwiches devant la télé, j'aurai bien pris un coca si j'en avais eu un à la maison, fast food, fast blog, vite dit et vite digéré même si ça pèse sur l'estomac, le blog qui donne soif, ni bio ni bien ni même écolo faut le dire j'emmerde l'écologie et la philosophie même parfois aussi, je suis un vilain canard, pas un vilain petit canard, non un vilain gros canard qui se battra bec et pattes pour sauver son magret, son foi et son caramel 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2009

Les filles de joies ça vous brûle énormément, c'est le feu au cou et c'est sensas car c'est sans liesse qu'elles vous enlacent et tiennent en laisse les épouses las, les maitresses alanguies, les petites amies bancales pour la biennale des bacchanales, fêtes dionysiaque et sexe anal, les filles de joies ça me le feu aux cendres et ça jette les cendres avec l'eau du bain, oh fille deux joies quand tu souris et quand tu suce c'est toujours la vie à la bouche que tu dévore mes pensées dessous coquins et petit coq des bac à sable. Et le temps passe, parfois il presse, et le temps fil et elle avec le long des rails et des tunnels et moi je reste et moi je cherche un second souffle, un troisième sexe et 5 minutes pour une sieste. 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 22 Novembre 2009

Dresse le corps, à corps, le désir dresse et la pulsion indomptable, interdite, immorale, immortelle, l'envie violente, la pulsion qui palpite à tord et en travers du corps en soi, indocile explosion du corps par delà l'éthique par delà la raison, la douleur et la double peine nous explose au visage du bas ventre jusqu'au plus impalpables chaires qui vibrent et vacillent sous la peau et l'esprit. Pas la peine de rester sèche quand c'est en soi que jailli l'envie qui à l'envie nous envoie ravir la chaire couvrant le bruit sourd de la couleur des maux, la cicatrice du plaisir et bien plus folle que les marques amères ancrées en creux dans les zones sensibles de nos esprits. Le mot à la lettre prend son pied et le mien, et prendre son pied au mot qui le lèche, l'instruit et l'attise du désir de l'autre, du désir qui sort, déborde et débarque sans prévenir, sans savoir s'il va revenir. Tout dévorer tout de suite, sans suite, sans attendre, sans esclandre pas sans la langue, celle des mots et celle qui fouille et lèche et embrasse. 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 19 Novembre 2009

Je ne suis pas un gangsta, je ne suce pas de coca, ne mâche pas la coca, le caillou, la boulette, homme de rien encombré de bon sentiment, samouraï ou samaritian survivant solaire de la soupe populaire, j'ai les yeux sur le sexe du monde, celui des anges, celui des femmes, le sexe des hontes, le sexe du plaisir, le sexe de la nuit, sexe du sadisme, du sevrage, le sexe des photos, celui dans fantasmes, le sexe des failles et le sexe des prières de l'énergie divine, oui les yeux sur plus rarement les doigts et de loin en peu le reste de mon corps, l'attention sur la tension sexuelle, le fil du désir et la pelote fantasmatique du noeud que j'ai dans la tête, pas un noeud mais un centre névralgique, tisane de neurone pour une paille dans la tête

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 16 Novembre 2009

C'est le retour du cheval de bois retors et raffiné qui rapplique sur sa page et saccage son blog, son box ; une course au trot ou au trait d'esprit et ce n'est pas fini, jamais fini car jusqu'à la fin je serai là, fine fleur chevaline qui va franchir la ligne d'arrivée en tête, oui la tête coupé empaillée et les entrailles chez le charcutier et tant qu'à y être je me taperai bien aussi la cavalière, mais si vous savez cette bombe cuisses écartées qui s'amuse dans mon dos ; je suis peut être cheval mais pas de bois et je veux du tête à tête et du corps à corps avec ou sans accord, petite musique dissonante de ses cris essoufflés et le son saccadé de son corps refusé, c'est fou, c'est fin, c'est féérique, fantasmatique, fantasmagorie et mickey mousse et dans fantasia, ce n'est que cela, juste des mots délirants qui suivent le fil de mes idées déliées, délirium provoqué, pastiché, ce sont mes mots qu'en pensez vous ? Vous les voulez ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2009

Nuque raide, la nuque raide et la pensée las, ni triste ni mélancolique non j'ai juste envie de sentir le vent souffler dans ma pensée, la pluie tomber sur mes neurones, la tempête battre mes tempes de l'intérieur, sentir mes pieds faire l'amour dans la boue et le ciel tourner autour de moi, le centre du monde, je suis le nombril et la source et si le monde s'écroule ça ne sera pas ma faute mais mon oeuvre, trait de crayon ou trait de génie sans gène y'a pas de plaisir, pas de plaisir sans la honte de celle qui le prend sans la fronde de celui qui la donne

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 12 Novembre 2009

J'ai une furieuse envie de faire l'amour, de sexe et d'écriture, comme si le corps du désir était la page blanche qui exacerbe mon désir, écrire et faire l'amour, je n'ai jamais essayé, je veux dire pour de vrai dans le réel, je suis bien souvent passé par l'état écrire et se masturber et presque toujours par écrire et fantasmer mais jamais écrire et faire l'amour, faut dire que ça ne serai pas simple faire l'amour mobilise le corps et l'attention alors faire l'amour ça va mais écrire, il me faudrait une fille, une feuille et un stylo et tout cela en même temps, bien sur je pourrais écrire sur la fille mais le stylo pourrait lui faire mal et même si certaines peuvent aimer cela, je n'écris pas pour blesser, sauf dans de rares cas, alors je devrais lui écrire dessus à la peinture et tel que je me connais ça finirai en jeu de corps à peindre et pas en écriture, écrire et baiser, écrire et faire courir mon sexe dans le sexe féminin, une feuille posé sur le dos de la demoiselle et la plume à l'ouvrage c'est plausible mais pas très réaliste, alors comme toujours je me caresse, je caresse mon sexe avec la même envie dont je caresse mes désirs d'écriture ; ce soir je vais écrire du cul, je parler cru et cul et comme toujours ça sera le cul d'une jolie fille, d'une jeune fille blonde ou bien d'un rousse, d'un russe ou je ne sais qui, un bon gros cul généreux de celui qui invite aux plaisirs quand l'intimité le dévoile, écrire et bander et tout mélanger. 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 11 Novembre 2009

Merci madame, du sexe et des sandwish et un sourire en plus

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 9 Novembre 2009

Assis au bord du gouffre on sent vachement bien l'haleine pleine de rancœur de la terre qu'a mal dormie, l'haleine pâteuse de la terre un lendemain de cuite, c'est la terre cuite pour payer les pots casser et en cas de tuile j'ai les yeux jaunes, ou orangers, j'ai les yeux rond comme des oranges et verts comme le citron et si je suis trop pleins c'est d'avoir goinfrer la chaire des animaux, je suis le carnassier des pâtisseries et en terre brulée le chocolat fond et le gouffre a toujours la gueule béante, la terre reste bouche bée dans une grimace de série Z, la terre a un goût d'anarchie à tous les étages, c'est le monde à l'envers et moi son ayant droit, j'ai envie qu'il neige et que tout oublier, ce reposer en regardant tomber la neige, il y a des choses bien trop éphémère pour espérer les partager, il y a trop de chose qui n'existent que dans la subtilité de mon propre regard, dans l'expérience subjective de sa propre existence, un demi rien de bulle dans un Gin Tonic, je vous embrasse du haut de tous mes mots et faut coller la main devant la bouche en cœur de la terre en poussière.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2009

Le plus et le moins, l'image lisse de soi et l'odeur que l'on cache, que l'on dissimule, je suis sale comme un roux, comme un roux tout mouillé, je suis celui qui affiche des affiches de vieilles comédies musicales pornographique, je suis le fou qui dam le pion à la reine et le cavalier qui la monte, je traine de tour en tour dans la diagonale de la foi, samedi soir sur terre, samedi après midi et terre aussi pour se vautrer dans la boue c'est bain ça, c'est bien aussi un peu, oui tout baigne dans les os cassés et le sang frais, je me régale des restes d'halloween et je le dis qu'à moi, j'ai des pucelles dans la barbe et j'ai la barbe bleue c'est beau n'est ce pas ? 

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Je est un Blog

Repost 0