Articles avec #homme atomique tag

Publié le 23 Septembre 2016

Ce soir là alors qu’il avait fini de préparer le repas avant de l’enfourner pour une heure de clame et qu’il s’accordait enfin un temps à lui pour relire quelques pages de son prochain ouvrage ça femme l’appelait avec dans la voix la tonalité assurée d’avoir ce qu’elle demandait sans le dire. Le voilà qui quitte son bureau laissant la cigarette qu’il venait de s’allumer lentement se consumer au dessus d’un cendrier du soir, trop plein et si pourtant si vide. L’air dans la salle de bain est épais, chaud et capiteux, et avec l’air de ne pas y toucher sa femme lui tendit son doigt. La manucure foutait le camp comme ce qui donnait à l’ongle de madame l’impression qu’il avait été verni par leur fillette de six ans. Elle le regardait avec la paire de minuscule ciseau singeant une demoiselle en danseuse, outil anthropomorphe d’un geste maculant. Madame s’était cassé un ongle et la minuscule fracture de kératine la faisait souffrir jusqu’au rictus. Sans échanger un mot de confirmation les ciseaux changeaient de mains et dans un mouvement d’artisan au savoir faire forgé par l’habitue il coupait les ongles de sa femme. Sous la baignoire où il venait de lui couper les ongles quelques gouttes de sang petites et radines tombaient sur l’émail blanc et mouillé. Elle affirmait ne pas souffrir, alors il éloigner de son esprit l’impression de lui couper les doigts. C’était ça l’accomplissement d’une vie de couple ? Des traces de sang dilué dans la baignoire ? Est-ce là un prémisse comme une vision prémonitoire de leur avenir ?

homme atomique

Voir les commentaires

Rédigé par Ray

Publié dans #Homme atomique

Repost 0

Publié le 19 Septembre 2016

L’homme a toujours voulu avoir une vie borderline, connaître le souffle d'une vie hors norme, avec des expériences à la marge de la norme ; l’homme avait eu des amies avec lesquelles il avait eu des amitiés comme il rêvait sa vie, des amies avec qui il avait vécu des choses fortes, des choses folles, les excès de la passion et la démesure modeste de la vie. Mais au final l’homme c’était retrouvé en couple avec une dame qui était loin de toutes les tornades qu’il fantasmait. Sa dame l’éloignait de cette vie fantasmée qu’il avait toujours désiré vivre et certains soirs, l’homme se demandait quelle aurait été sa vie, quelles limites auraient été franchies, quelles expériences auraient étaient faites s’il avait été en couple avec une dame différente de la sienne. Quelle aurait été sa vie avec une femme qui au lieu de le frustrer et de le ramener vers une hypothétique norme l’avait stimulé et alimenté ses pulsions aux marges. L’homme pensait à cela, puis il passer regarder ses enfants dormir et retournait se coucher dans le lit conjugal apaisé et confus.

Homme atomique

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Homme atomique

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2016

Il est vrai que j'ouvre plus de porte que je n'en referme ...

Homme atomique

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Homme atomique

Repost 0

Publié le 9 Septembre 2016

Moi je suis le même, bien sûr je donne le change mais dans le fond je me suis prisonnier de moi-même pour ne pas dire des autres prisonnier de l’homme que les autres perçoivent en moi mais qui m’est étranger. Etrange non ? Gardien ! J’ai dis : étrange non ?

Homme atomique

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Homme atomique

Repost 0

Publié le 4 Août 2016

Clampin : C'est quoi ton truc avec Ophélie Winter ?
Moi : Une lutte contre l'oublie. Une sorte d'archéologie érotique de la vulgarité. Dans le fond (de sa culotte) cette fille était en avance sur le temps des vacuités.

Hmme atomique

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Dialogue de sourd, #Homme atomique

Repost 0

Publié le 25 Mai 2016

Je suis écrasé, opprimé, mélancolique, je me sens ahuri de l'intérieur ; chaotique triste, je me sens comme un puits sans fond, puissante boîte vide hermétique où résonne le creux dans l'absolu d'un silence. J'éprouve en mon for intérieur un drame minuscule qui n'a pas de nom, qui n'a pas d'âme, un indicible drame silencieux qui m'enserre dans une gangue misérable. J'ai l'émotion miséreuse, sensation mal acquise qui piétine à l'intérieur de moi sans être pourtant pressée de sortir.


Idiot !
Vieux con !
Misérable !
Et tu n'as pas honte ?


Espère de pompe à merde, ce n'est pas un cœur dans ta poitrine mais une pompe à fiel, une pompe foute qui répand en giclées poisseuses son fiel merdique partout à l'intérieur de toi ; à l'intérieur de moi.


Il y a les poisseux, tu n'es qu'un poissard, un péquenaud pathétique tout juste bon à faire bander les gamines incongrues des réseaux sociaux ; psychopathe de bas étage, tu n'est même pas assez narcissique pour que ta perversion soi un sujet de controverse. Tu es le fétu de paille que l'on renverse comme le chirurgien mouche le marmot mort-né d'un avortement. Comme tes idées toutes avortées, comme ta peau déjà ridée, tu n'es pas larmoyant, mais tu pues l’entropie. Alors tant pis, aux chiottes la philanthropie je ne vais pas te traîner dans mes bagages alors dégage moi de là.

Homme atomique - ils étaint un

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Homme atomique, #écriture

Repost 0

Publié le 16 Mai 2016

Un jour on s’arrête quelques minutes pour faire le focus sur ce que l’on suppose être sa vie et là on réalise que l’on a eu sur les autres une certaine force d’attraction. Longtemps il a cru qu’il était influençable ; en toute logique ça devait être vrai parce qu’il menait sa vie de solitaire à vivre seul une vie tendu en direction des autres qu’il désirait sans pouvoir les atteindre. Il était convaincu par nature d’être dan le champ d’attraction des autres et jour à jour il résistait ; le simple fait de résister prouvait qu’il était raison de croire qu’il était influençable. Alors du coup il ne s’était jamais supposé qu’il aurait pu être lui aussi une zone d’influence ; un  astre attirant ; un champ d’attraction. Et un jour, il s’était arrêté et il avait tourné métaphoriquement sa tête sur lui, son passé et sa galaxie et il avait réalisé qu’il avait prit dans son champ gravitationnel plus d’une personne. Toutes celles dont il s’était souvenu étaient des femmes. Des femmes qui avaient un  jour étaient prise dans son flux galactique ; des femmes qui avaient changées de vie parce qu’elles étaient passées dans sa vie à lui. Cela lui donnait une curieuse sensation, soudainement, des années après, il se sentait responsable et cela le terrorisait autant que ça lui donnait une forme de fierté intime. C’était plus qu’un  simple dépucelage, c’était cosmique, galactique, elles avaient changées de vies, de visions, de perspectives et tout cela à cause lui. Quel homme pouvait désirer cela ? Quels hommes étaient en mesure d’assumer cela ? Les astronomes et les narrateurs omniscients mais lui n’était ni l’un ni l’autre.

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Homme atomique

Repost 0

Publié le 14 Février 2016

Plus que quelques heures pour enfin s’extirper de saison des mièvres qui s'ouvre avant noël et qui se clôture le 15 février. Dans quelques heures il va pouvoir avec hâte retourner rôder sur les trottoirs à la poursuite des pas qui résonnent au bout des jambes gainées de résilles et du similicuir qui martèlent dans les rues, les boulevards et les ruelles le chants mordorés d'une luxure étrangère, bon marché et tarifée. Il pourra enfin échanger ses billets contre des cochonneries. La fange de son urbanité lui manque tellement.

Homme atomique

Voir les commentaires

Rédigé par Monsieur C

Publié dans #Homme atomique

Repost 0

Publié le 7 Février 2016

Les racines de Hub City, ville tentaculaire et capitale mondiale de la Néo Terre, remontent à une lointaine époque lorsque le destin de la Néo Terre suivait une évolution similaire à celle de notre bonne vieille Terre. Ces deux variations parmi les milliers d’autres qui errent dans la soupe primordiale des possibles partageaient une histoire et une évolution commune, elles étaient toutes les deux parfaitement synchronisées. Ces deux Terre, et quelques autres aussi, ont été le berceau d’une civilisation antique qui développait et prospérait en lieu et place d’où se trouvera plus tard notre Inde actuelle. C'est au cœur d’une citée antique, que cette civilisation audacieuse et évoluée découvrit comment canaliser la puissante énergie tellurique au seins d'une gigantesque structure artificielle où l'énergie se concentrait dans les chambres successives jusqu'à être suffisamment raffiné pour être utilisée par le peuple.

C’est autour de cette période qu’un point de bascule émergea de la trame commune. Sur notre Terre la source antique d'énergie tellurique connue un épisode instable et la gigantesque structure explosa dans un fracas gargantuesque de fureur et d'atomes éradiquant ainsi la civilisation qui l'avait érigée. Sur la Terre parallèle la citée ne connu pas cet accro techno catastrophique et continuait de prospérer en canalisant la puissante énergie à l'œuvre dans les courants telluriques qui parcourent le globe et c'est ainsi que Hub City naquit.

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #ville, #ébauche, #Homme atomique

Repost 0

Publié le 5 Février 2016

La nuit est là, sous l’intime anonymat qu’elle me laisse arborer je choisi de me caresser, seul, avec vous pour simples pensées.

Vous n'êtes pas là, mais je sais de vous qu'il y a des instants de vie où vous avez le regard parfait. C’est un regard transparent de colère et d’incompréhension à l’idée que votre petit ami ou votre mari lassé vous avoue qu'il désir vous photographier aussi nue que vous pouvez être nue. En même temps je sais que votre regard exprime parfois un sentiment contradictoire à cette colère initiale qui colore vos yeux, dans ces moments là alors votre regard laisse penser que vous êtes flattée d vous savoir être l’objet d’un désir qui confine au culte devant la beauté de ses deux seins sublimes ou à la douceur du grain de votre peau qu’il voudrait pouvoir figer dans le capteur de son appareil photo.

Entre la colère fulgurante et la séduction du moment vous savez que votre photo nue va traverser le monde et le temps propageant de vous une image érotique et nue, une femme figée dans le jeu gêné de son excitation et la pudeur digne de sa colère qui brouille l’espace d’un flash le monde derrière ses yeux ombrageux.

Merci à vous.

Homme atomique

Voir les commentaires

Rédigé par Ceci est un blog

Publié dans #Homme atomique

Repost 0