Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divagations diverses

Jour # 862 la femme, dieu et le doigt

la femme et le dieu et le doigt dans la serrure de l'un ou de l'autre les deux tiennent le monde au creux d'un mystère ; chercher à mettre à nu le mystère et ses dessous c'est bien là le sens de toute une vie, le sens d'une humanité avide de donner du...

Lire la suite

Jour # 854 boudin de sang creux

impérialisme de merde, compact dans la main, l'imperialisme à taille humaine justement tient dans la main, dans la votre, dans la tienne parce que la mienne est trop occupé à finir dans ta gueule ton impérialisme contre ma résistance bien établie ; se...

Lire la suite

Jour # 851 apocalypse féminin

sans ligne éditoriale ni public à séduire, sans muses à pousser dans de divins retranchements rhétoriques je me sens parfois comme une plume à la dérive, une plume en errance et si je ferme les yeux je vois un bâtiment genre immeuble en ruine mais encore...

Lire la suite

Jour # 849 après l'heure on sera hier

faire face ou faire bonne figure c'est un peu toujours le même jeu, le jeu en question et la question de la vie, donner la bonne face ou se fier à son coté pile même si peu de personne avoue assumer la nature de leur coté pile, le sex appeal devrait a...

Lire la suite

Jour # 847 dans le froid de la rue

il y a des jours où j'écrivais une fois, deux fois, trois fois, mille fois peut être mais ça ce n'était que dans ma tête, ma cervelle est une usine, elle pue le pétrole et le gaz, elle abuse d'une poignée de chinoises à peine en âge de faire des basket,...

Lire la suite

Jour # 843 danser jusqu'à l'os

dissiper la danseuse dans les oraisons de la maison fumante ; petit rat qui fait des pointes dans la cendre je ne suis pas sûr que ce soit sérieux de jouer avec la lance des pompiers ; danseuse osseuse dans l'ombre chinoise, une ombre de contre façon...

Lire la suite

Jour # 841 je suis un grand poète

je fais de la poésie low-fi entre silence et décadence mais une poésie réelle, pièce du réel que tu te prends dans le mainstream petit bourgeois ; je ne céderai car je suis un génial poète et ça te fouette le cul que ça soit vrai, géant et génial je sors...

Lire la suite