Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divagations diverses

Jour #1415 comme une symphonie blanche

Se tirer une balle dans la connexion, une balle dans le port USB, se tirer des bits dans la tête, avec ou sans fil se pendre, se prendre les pieds dans le système numérique ; dépense au bord du gouffre affamé de mes requêtes secrètes et interdites et...

Lire la suite

Jour #1414 et

La corne et la peau et la fille et ses ficelles et les ficelles aussi qu’elle cache et la pluie dessous les nuages et les postures de poésie et l’herbe tondue et le soleil et la synthèse de toute chose et l’origine du monde et les connes et les pauvres...

Lire la suite

Jour #1409 toi aussi

Toi aussi tu es ici, avec ta boisson aux fruits et aux feuilles d'une herbe venue de chine ou d'indes mais cela n'a pas une importance, tu es icit moi je suis ici aussi, tu as mal partout et moi surtout aux jambes mais on est bien toi et moi toi la brune...

Lire la suite

Jour #1408 sous sous sous

Toujours, trop jour, l'or dans l'ordre des choses Trois fois le drame, trente fois le train des dinosaures droit dans le quai - le mur - armure de foin et les femmes qui pissent dans le foin, le fond du jardin et les hommes qui laissent la sueur prendre...

Lire la suite

Jour #1407 compte goutte

Quelques mots, en passant pas la grille donc c'est une venue au compte goutte invalide, aucun complexes ni aucune connexion ou alors par les ondes dans les murs au lieu habituelle des oreilles de construction. Une semelle, une semaine pour s'envyer en...

Lire la suite

Jour #1404 divagation diverse

Tous les mots mis bout à bout le long d’une longue chaîne, un ensuite comme une cascade d’insanité qui s’écoule de la bouche du chartier quand il insulte les files d’attente de ces cons qui attendent les uns derrière les autres comme on attend sa place...

Lire la suite

Jour #1401 la terre creuse

Des mots à ne pas dire, des mots de l’au-delà, par-deçà les mille quatre cents jours d’écriture quotidienne, inégale, intégrale, absolument répétitive, inespéré, non inspiré, aspiré jour après jour, mon tombereau d’écriture de la tête au tombeau, de la...

Lire la suite

Jour #1397 le fruit des fous

Très mou dans l’eau de la voix ; la paresse ou la part d’ombre, la caresse d’une tentation comme le regard qui parcourt la partition des choses à faire ; mais j’ai au patrimoine de mon humanité la part de soi que l’on remet à demain, à deux mains procrastiner...

Lire la suite