Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divagations diverses

La saison sous la surface

Et la misère au soleil, sous les attentes d’argent frais ; c’est le climat des idéaux, la saison des récoltes, on recolle les murs, on recolle les coins, et on referme les portes sur les coffres-forts, et sur les crânes des tribus animales, on peut entendre...

Lire la suite

Le Bronx brûle

Le Bronx brûle et la banlieue de mon cœur est à feu et à sang et le sang n’est pas celui qui coule à l’intérieur, je parle de celui qu’homme et femme se sont partagé par la colère et l’ennui. Le front des favelas s’avance sur la braise et mon cœur assassin...

Lire la suite

Sous la coupe d'un nouvel horizon

Sous la coupe d'un nouvel horizon

Onirique ta mère ! les paroles résonnent dans l’air à la proximité des bouches ouvertes et brailleuses des rêveurs des cités, rêveurs que je suppose sensibles comme le sont leurs citées, comme doivent l’être leurs maisons construites dans des zones sensibles...

Lire la suite

La vie sexuelle des cyclones

La vie sexuelle des cyclones

Tout à toi, troquer l’argent contre la nourriture et ouvrir une boîte, de foie gras ou de Pandore et quand les esprits en souffle désordonnés sortiront de là pour cirer haut - et fort - que l’heure de cracher sur la table est venue pour tous, alors, et...

Lire la suite

Tout n'est que colère.

Un point de vue ; c’est difficile. J’ai les oreilles qui sifflent. L’une et l’autre comme deux tympans qui se vident. Comme un crâne qui se vide. Et tout s’évapore. Et la colère alors ? Bon dieu, et la colère ? C’est fichtre cela, le corps en vrille et...

Lire la suite

Le silence est un aveugle qui danse

1907, comme une année, d’un siècle passé ; juste une rengaine. Juste dans les clous, ou la bonne heure. Histoire de dire ; moi aussi j’y étais. Alors que bon, finalement je ne sais pas si j’y étais, ni si le fait d’y être apporte une chose en supplément,...

Lire la suite

23h55 et c'est tout

Qu’elle-même, elle m’aime, que quelque part se trouve un cul et une bouche en cœur pour animer ma queue et allumer les quelques étoiles qui n’ont pas rendu l’âme à la saison déclinante. Et j’ai sommeil. Même pas faim, juste envie de dormir, plus précisément...

Lire la suite