Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divagations diverses

Les amants d'hôtel pas cher

Rouge enfer, à disserter sur le cul ou la profondeur soyeuse d’un con, assis sur le bord du lit king size de l’hôtel Jarretelle ou passent la nuit les âmes éméchées aux désirs des corps. Ce soir on ne jouera pas au bingo, on déballe le magot et tout l’or...

Lire la suite

Dans la foulée d'un fou

Ou la vie, le noir, le blanc et la danse du con et la poivrière explosive que gardait ta nourrice pour d’éduquer quand tu devenais une trop visible petite conne. Idiote, tu ne devrais pas croire cela, ça moi, moi je sais, mais toi ? Le sais-tu. Le vrai,...

Lire la suite

Urgence

1954 jours Et la lune sous les tuiles. Il n’est utile à personne d’être cryptique, sauf que. Sauf la majuscule au bout du doigt on lance ses armes au ciel en espérant faire rire les clowns comme les clowns eux-mêmes font pleurer les parents des enfants...

Lire la suite

Comme une fumée sans feu

Et ce soir-là, comme quelque fois dans l’année au crépuscule du jour 1953, il a rouvert la bouche insatiable de son enfer, celui qu’il garde à portée de main, chez lui, et dans laquelle il aime quand la saison s’y prête faire disparaître des choses disparates....

Lire la suite

Divaguer sur de vagues idées

Candice est candide, elle aime les bonbons et elle écrase les insectes, du bout des doigts, parce que Candice est sans cœur, sans peur, pleine de reproches et du chocolat plein les poches. Et je vais où là, avec Candice ? Je fais quoi de la miss, cette...

Lire la suite

D'autre et de soi

Je suis prisonnière, consentante et consternante, derrière mon bureau, bourreau imitation bois et plastiques sûrement fait en chine ou dans un pays si pauvre que je n’ai jamais eu l’idée de m’y rendre en vacances. Faudrait-il encore que j’ai des vacances,...

Lire la suite

250 mots ce soir

Se démarquer de dieu, glisser dans le dos, sur le dos, comme un cafard ou une tortue et dans la discrétion des gens qui vous regardent mourir on part, on se fait la malle et comme le grand Houdini on disparait, pieds et poings étrangement liés, la gorge...

Lire la suite

Tourner le dos au monde

- Tu te rends compte de la chance que nous avons ? Il y a des gens qui ne peuvent jamais s’allonger dans l’herbe. Je veux dire, même si parfois ils le peuvent, ils ne le font jamais. Empêchés qu’ils sont par leurs mœurs ou leurs modes de vie. Mais nous,...

Lire la suite