Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divagations diverses

Nous ne sommes que des rats

Ils étaient là avant tout, avant nous, nous ne sommes d’eux que des copies insignifiantes. Ils étaient l’origine ou à l’origine, nous ne l’avons jamais su, et eux se sont toujours trop méfiés pour le révéler, mais voilà d’eux à nous, de la puissance incommensurable...

Lire la suite

De l'eau sous mon niveau

Parfois je lutte pour pondre deux cent signes pour mon article quotidien. Paradoxalement et parallèlement je suis capable de pondre plus de deux mille signes sans forcer pour rédiger une critique de film, de jeu vidéo ou d’images ; bien que je dise cela...

Lire la suite

Divagation

Décembre en attendant, l’hiver râle sur le linge en ligne qui se fige de givre blanc. Le sommet du matin blanc se dessine à l’encre d’aube, j’y roule le poil soyeux d’une plume d’or qui esquisse les contours inconnus d’anonymes célébrant l’induction de...

Lire la suite

Mal de crâne

J’ai mal à la tête. Il est tard. Peut-être le temps d’arrêter d’écrire. Pour ce soir bien sûr. Pour le reste jamais. Et si jamais je devais faire une pause ça ne serai qu’ici, pour mieux me consacrer à ce que j’écris ailleurs. Et un jour peut-être je...

Lire la suite

La route

La route tourne, en cercles concentriques, avec des péages à chaque kilomètre parcourus. Tu es arrivé ? Tu paies puis tu tournes. Toujours sur la droite, ou légèrement sur la droite. C’est une courbe là où tu roules. Comme une horloge. Comme un cadran...

Lire la suite

De la terre vers le ciel boueux

Le gang de guerre lasse à laissé s’échapper le feu en sanglant l’agneau saignant sur le saint autel des dieux impies. Des dieux qui tournent en ronds comme la cendre sur le visage des chamans et des maîtres animaux qui font danser les astres velus des...

Lire la suite

Trop de boue

De la boue, dans la boue, bain de boue, terre bouillante, terre mouillée, humide, collante, poisseuse, visqueuse, viscosité de la terre qui colle à la peau et macule, salie, souille, c’est ça, de la terre à la terre, de la peau à la peau et tous les follicules...

Lire la suite

Le chant des sirènes

Pour une architecture du hasard ils étaient cent, peut-être cinquante voir un peu plus à me visiter. La vierge après moi c’était de la pisse de chat qui coule dans les latrines d’un château fort. Et pourquoi bon ? Pas pour moi sûr, pas sûr que ce ne soit...

Lire la suite

Madame menstrue

Elle aimait la violence de la maladresse que son amante avait lorsqu’elle posait sa bouche sur la sienne et qu’elle s’aventurait les yeux fermés par la pudeur à l’embrasser. Elle embrassait avec la même fougue que celle déployée par les adolescentes lorsque...

Lire la suite