Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

divagations diverses

N'importe quoi

Poésie dans les moments de creux, et la main du crime dans le crâne sans cheveux. Poésie ici aussi et va dormir. Ce n’est pas de la poésie c’est de la légitime défense. Une plume, une prose, le clavier et le sommeil de plomb chargé dans les armes à feu...

Lire la suite

Oh oracle du désespoir

Canicule tes chiens, canicule ta mère, canicule vous tous bien profond les températures. Mal aux mains, aux avant-bras, aux bras, aux épaules, aux coudes et à la tête sous les cheveux ; au crâne sous la tête et à l’âme sous le crâne et à l’essence vitale...

Lire la suite

Divagations d'une diva morte-née

L’auréole est morte. Les mots ne parlent plus. Les points hachent le peuple. Le feu ne brûle plus. C’est la nuit qui se languie dans souvenirs d’antant. Je construis des remparts de souvenirs ; des remparts aux souvenirs. L’écran fume sa clope et il me...

Lire la suite

Mon projet pour la france

Mon projet c’est l’honnêteté, ça sonne comme si j’étais président de la république. Alors mon projet ça devrait être la France. Mon projet c’est la France, mon projet ce sont les français, et pas que les professeurs de français. Monsieur, mesdames, messieurs,...

Lire la suite

Un automate dans ta culotte

Ni les poils et non l’âge ne l’emportera sous la pluie. Ici la neige, tu tempêtes dans ta culotte comme des héritiers lésés par la plume notarié d’un parent déphasé ; diffusion d’un caractère ostracisant la beauté pas balourde de la pute mignonne qui...

Lire la suite

Premier artice post macronnie

S’endormir comme l’être libre ; nous sommes entrés dans un monde libéral alors autant l’être, entièrement et radicalement. Et tant pis si je trompe la vérité en mêlant élan libertaire et prose libéral ; c’est une confusion volontaire et dans un certain...

Lire la suite

Hey Bobby !

Hey Bobby c’est courageux ce que tu dis, parce qu’il faut de l’aplomb pour avancer des conneries tout en restant drapé dans le voile digne de la conviction. Ça en est presque ridicule, ou réticule si tu m’as dans le visiteur, ou cuticule si tu me montre...

Lire la suite

Le jour invisible

Au matin il est déjà tard. L’écrivaine se réveille seule. Elle est nue sous sa couette. La tête écroulée sous les oreillers qui portent l’emprunte de ses amants imaginaires qu’elle étreint pour s’endormir. L’épais rideau rouge ne laisse pas entrer le...

Lire la suite

Être une femme

Pétasse avait les fesses plates et une petite poitrine, trois fois rien de femme. Mais la jeune fille avait le feu sacré en elle, c’était une sacrée pétasse aimait-elle dire à son sujet pour ne pas contrarier ce que les autres pensaient d’elle. Ces trois...

Lire la suite