Articles avec #chronique chaotidienne tag

Publié le 20 Août 2009

Je suis en pleine période de déco de chez moi, prendre possession des murs en y mettant mon empreinte, ma patte, entre décoration et bricolage, je crée, je m'amuse, je jouie, c'est joyeux, c'est sensuel, charnel, physique, il fait chaud, et moi je dessine, sur les pages d'un vieux livre je dessine, je gribouille et griffonne quelques mots, je dessine sur chaque page de ce vieux roman populaire des années cinquante, les pages jaunies sont parfaites, idéales, le grain crise sous le stylo et moi je dessine des filles nues, je ne sais pas dessiner, je n'ai jamais su, mais j'y prends plaisir, je m'amuse, alors je dessine, des seins, des fesses, des courbes, je griffonne, gribouille et arrache les pages une à une, les jeunes silhouettes ingénues esquissées sous l'amas de traits noirs couchées sur le vieux papier viendront se coller sur une table de nuit, un très moche table de nuit qui quand elle sera tapissée de mes dessins trouvera un autre caché auprès de mon lit, dessiner est un jeu amusant pour mes mains maladroites et comme il n'y a chez moi aucune demoiselle pour poser nue c'est sur les sites porno que je trouve mes muses, dans ces amas de photos vulgaires et explicites je me dois de trouver celle qui m'excite pour la croquer ensuite à la pointe du stylo, je dessine des femmes nues, je dessines des actrices porno, des amatrices sans petites culottes, des femmes aux seins à l'air, je dessine et ça m'amuse

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 20 Août 2009

Vivant, vibrant, langoureux, excité, créatif, fatigué, chaud, obsédé, transpirant, érection, dessin, peinture, colle, dessin de femmes nues, maîtresses de papier, sauteuses en hauteur à la télé, maîtresse de pixel, envie d'écriture érotique, pornographique, mouche, arroser, meubles, été, attente, ranger, manger, maigrir, imaginer, aspirer, bander, mains sales de colles et peintures, poitrine, livre déchiré, dessins clandestin, copier coller, la colle sèche, pas le temps de plus, je suis vivant, je reviendrai plus long, plus sexuel, plus gentil

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 18 Août 2009

Nouvellement blogueuse Myla jeune demoiselle nous pose cette question ; «A quel moment pour vous, le temps a-t'il sembler s'arrêter ? », pour moi le temps s'arrête dans les orgasmes, la jouissance et les baisers, quand une fille se dénude pour moi, dans les caresses, dans la chaleur d'une étreinte, quand la sueur de mon corps qui se consume dans le plaisir, dans la douceur rouge, rose, pourpre des lèvres qui m'embrassent, dans la douceur d'une poitrine qui se déforme sous mes doigts, dans le grain de peau si particulier d'un téton rose, d'une aréole, une main que soulève ses cheveux pour dévoiler une nuque, dans la frustration qui s'évapore quand elle caresse pour moi son intimité, dans la danse des langues qui se frôlent, se mêlent, s'emmêlent, dans le souffle court et les battements de cœurs qui s'affolent, dans les mots qui chuchotent le plaisir, dans le souffle qui se fait gémissement, dans les frissons, une bretelle de soutien gorge qui glisse sur l'épaule, l'emprise brulante de la pénétration, la chaire qui se fait douce et humide dans ses zones érogènes que j'ai le droit d'explorer, dans le goût salé de la peau en émoi, dans le creux des reins, sur la courbure des fesses, dans le décolleté, les lèvres et le ventre, dans ces cuisses qui s'écartent, dans le précieux 'oui' susurré à l'oreille , dans le regard complice qui se remplit de jouissance, dans le poignet fin qui s'agite sur ma hampe, le temps s’arrête dans mille de ces petits instants que sans cesse j’ai espoir de reconquérir, de retrouver, de revivre, de recommencer, car il est si bon que le temps s’arrête

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 18 Août 2009

Hier ce fut ici un jour blanc, un jour sans commentaires, un jour sans réaction, un jour sans présence sur mon blog, parmis les 33 visiteurs pas un seul n'a eu l'envie, le courage, l'inspiration, la folie, la décence, la politesse, l'idée, de déposer un petit mot, c'est depuis ma création je crois le premier jour de silence virtuel, c'est presque vexant, enfin non, c'est frustrant ce vide, j'aime votre présence, où êtes vous ?

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 16 Août 2009

9'58'' awesome, énorme, fabuleux, mémorable, historique, révolutionnaire, inhumain, surhumain, monstrueux, incommensurable, dantesque, rapide, fulgurant, fameux, etc. Le temps est énorme, la course est parfaite, sublime, hallucinante, torride, stressante, dingue, deux sprinteurs au bout d'eux même pour LE 100 mètre de l'histoire !

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 15 Août 2009

Et voilà cent articles publiés - je suis fier même si je pensais que ça me ferai quelque chose de plus - en moins de mois ce blog a prit plus de place et plus de densité que mes autres blogs - Miriela me manque - j'aime savoir que Z, Emberlificoteuse, Mlle B, Henriette mauvaise fois, Reine, me lisent - je ne pensais pas tenir aussi bien - j'ai l'impression que mon style change depuis le début - je ne dois pas réfléchir à ce que j'écris - je ne dois pas penser à mes lecteurs (euh lectrices ?) - depuis des jours je n'ai qu'une envie ; baiser, alors si quelqu'une est séduite ... - je n'aime pas Usain Bolt - mon cent-unième article parle du centième - je ne sais pas ce que je vais manger - je ne suis pas lavé, pas habillé encore en caleçon - je ne veux pas me défaire des mes obsessions - envie de regarder un porno dans un sex-shop - je suis au régime - je bois de l'eau pétillante - les cigales sont là - je ne sortirais pas ce week-end je pense -

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 15 Août 2009

Je viens de passer en mode championnats du monde d'athlétisme de Berlin et si cette année je n'ai pas voyagé autour du stade pour mieux me délecter encore de ce plaisir immense que j'ai à regarder l'athlétisme, m'émouvoir pour la beauté du geste parfait, la performance dépassé et la beauté des corps, féminins surtout, sculptés par l'effort, c'est devant la télé que je vais me poster et dans le poste ne rien manquer, vibrer, m'enflammer, rêver, me régaler et prendre plaisir à ces corps demi-nu exhibés de tour de piste, en saut et de saut en concourt, des physiques différent, jeune dame et jeune fille tout juste sorties de la puberté brassière et shorty aux couleurs du pays et déjà toutes dévouées à ce corps en sueur, demoiselles damnées par la quête de l'inutile, la sueur et les larmes, je les aime, je les désir, je les admire, je les envies, je les fantasmes mais j'apprécie aussi les joies et les hommes, dieux et déesses et surtout tout les autres, tous ces anonymes, les inconnus, les espoirs d'une vie qui se joue en un jour, une course, un instant, le sport comme théâtre des drames et des passions humaines, le contre-point de la dimension fondamentale de l'être humain, dépassement de soi et communion, pas de vanité mais lutter pour le vain avant de lutter pour le vainqueur, mes idoles, mes fantasmes, mon histoire, mes émotions, je suis en recueillement, en vibration, je ne suis pas informatif, encore moins objectif, je suis amoureux

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 14 Août 2009

Voilà quelques jours que j'ai très envie d'aller faire un tour chez Gibert, fouiner dans les rayons à la recherche de rien, juste me laisser surprendre par des livres, livres de photos surtout, livre de nu, et pour pas cher, peut être même quelques films aussi, envie de trainer dans les boutiques d'occasion, dans les friperies, à la recherche d'un vêtement rose, et de je ne sais quoi d'original et élégant et décalé et pas cher, envie d'aller aux puces chiner je ne sais quel meuble, pièce de décoration, ou je ne sais quoi d'original, envie de lire, envie de livre, envie de ces livres qu'on laisse trainer pour faire bien, pour montrer que la culture a sa place chez soi et puis un jour feuilleter se livre et se prendre de passion pour son contenu, envie d'aller chez Gibert comme dans une chanson de Vincent Delerm avec la tête vide et ouverte tout en gardant le porte feuille fermé, ou si peu ouvert

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 13 Août 2009

La bêtise humaine est sans fin, sans limite, forcément sans fondement et sans commune mesure quand à son don pour s’exprimer dans tous les domaines de la dimension humaine et de fait mes raisons de me dresser contre elle sont sans fin, il est d'ailleurs triste de réaliser que le monde est plus prompt à me donner des raisons de ressentir la colère, la rage et l'injustice plutôt que le désir, l'envie, le plaisir et l'inspiration : putain de société de merde

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 12 Août 2009

Je n'ai pas d'inspiration
Les mots sans l'émotion
Je suis là devant mon écran
Et pour écrire je manque de cran
J'ai la tête qui pense par queue
Et le cœur en mode aqueux
Il est liquide sous la chaleur
Et j'écris ce cinéma que je connais par cœur
Dans cette nuit il fait chaud
Etoile filante et cri de crapauds
Poésie du pathétique
Pas du tout épique
Quand le silence ferai son roi
Dans mon royaume le montre du doigts
Parce que je suis monarque
La lance et puis l'arc
Et tous les autres artefacts
je suis un homme dans les actes
Et un souverain en souterrain
J'ai les mots dans un écrin
Et ma chanson en étendard
Les mots jaillissent dans la bagarre
Du sens et puis du sang
Pour une bataille de mon rang
Chanson sans gestes
Champion sans veste
Sans le mot fin
Et sans refrain

Voir les commentaires

Rédigé par blogueur anonyme

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0