Articles avec #chronique chaotidienne tag

Publié le 8 Novembre 2009

ça fait plaisir d'exister, d'exciter et même de jouir aussi, en plein dans la mille et d'écrire quelques feuilles, moins de mille mais je le dis en face en fesses et en foutans le feu, mais qu'à la cheminée là où j'ai la flemme de vider les cendres ce qui laissera au phénix l'occasion de renaitre et moi j'envisage de manger, l'amour sa creuse à faire et sa consume les calories ce qui est une chance dans le me gave de tout ce que je n'écris pas, heureusement que j'écris un peu mais ça donne fait comme faire le mot, faire la claque et fer à cheval entre deux idées et un pont entre deux rives comme disait Hubert mort d'un excès de cholestérol, la vie ça tue comme disent les jeunes, euh comme disaient les jeunes ? M'en fous y'a pas de jeunes qui me lisent, d'ailleurs depuis quand un jeune saurai lire ? Un bon plat de pates et du jus de fruit et la foule frénétique d'une salle de hand ball bouillonnante pour finir au poisson cru sans le vinaigre, sauf peut être avec le gingembre.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 19 Octobre 2009

Euh oui
Fallait bien dire ça !
Ben oui on se voit plus, ben dit-on je ne viens plus aux soirées, mais je serai là à la prochaine, euh c'est quand la prochaine ? Bien sûr que je serai là dans la montagne pour une nuit d'Halloween, mais c'est loin, c'est quand, c'est où, ce n'est pas pour demain mais déjà je prépare pulls et chaussette et y'aura de quoi à faire du feu et si j'apportais l'absinthe que je boirai en pensant à Mlle B ? Je réserve ma place devant la cheminée pour poser mon matelas et dormir ! D'ici là l'école, le travail et l'automne ne réussi pas aux masses, on devient de gentils citoyens discrets qui à peine étalent leurs vies sur Facebook et en cachette on laisse la déprime et le suicide nous hanter, enfin pas tous mais assez pour que ça ai du sens dans les mots, enfin ceux là en tout cas, à croire que le froid nous rend sage, sérieux et déjà les plus con recherchent des monospaces des maisons et pourquoi pas un métier d'avenir et pourquoi pas un crédit et le sport qui nous berce et même pas un âne pour s'émouvoir que Montpellier grimpe en tête de la ligue un devant Paris Marseille et les autres, aussi fou qu'improbable, on embauche, on débauche, on travail, on fait du feu, on se fait quelques entorses, pas vraiment au règlement mais aux corps endoloris, heureusement ça joue au sport, ça remue ses os et parfois même ça gagne, ça gagne à être connu, encouragé, supporté ou corrompu puis on oubli même les minutes de silence même si demain y'a pas piscine mais y'a football et quelques euros placés pour partir en fumée, en fumigène, en feu de cheminée.
Fallait bien dire ça.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 16 Octobre 2009

Et pour une fois parler d'elle, parler d'une, parler des lecteurs, parler d'une lectrice, parler des ailes sans pattes de mouche, d'une abeille sans série Z même pas tueuse mais vraie mutine, parler d'aile et de la fine fleur de celle qui est un un peu plus qu'une lectrice, celle qui est un peu plus que deux lectrice, celle qui est peut être trois lectrices, deux en un, trois en un, moi j'ai le mots en hommage, les mots mots bien pesés en pensées comme un signe, un souvenir, un sourir, une virgule, mademoiselle B je sais que tu viens parfois, peut être même souvent, peut être même toujours, je sais que tu lis c'est ce qui nous lie ici et moi j'aime ça, je ne suis pas souvent là, je veux dire ailleur ; à moins que ça soit parce que je suis ailleurs que je ne suis pas souvent là mais je pense à toi et ton chat et ta sourie et peut importe si je ne viens pas essuyer mes doigts et mes avatars sur le chat, je suis là tu le sais n'est ce pas ?

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 29 Septembre 2009

La voie est ouverte à l'expression de la sincérité dans l'expérience de ce qui est doux amère et même surtout de ce qui est parfois amère amère, tout à la fois rien de grave même si cela reste un peu tragique, pas pour moi, pas directement, voilà plusieurs jours même quelques nuits peut être même des semaines que je porte à bout de bras et à bout de mot une amie qui flirt avec l'envie de mourir, à ce niveau là ce n'est même plus du flirt je même pense qu'ils sont passés aux préliminaires, je suis là dans le milieu de la nuit sans être sûr de ce que sera demain, sans être sûr qu'elle se réveillera ce qui vous en conviendrez est usant et même si cela peut paraitre égoïste c'est de moi que j'ai envie de parler, dire combien je suis usé, lassé, vidé et obnubilé parce cette expérience ; se battre sans cesse contre des idées noires dans l'absolu j'aime ça avec un souffle épique et romantique mais cette fois c'est différent, c'est peut être moi qui ai changé, mais je suis là sans souffle épique alors j'y brule tout les envies, l'énergie, la vie quotidienne et les émotions personnelles. Je ne sais pas plus ce que sera demain, je ne sais pas quels mots je trouverai demain, j'espère des nouveaux parce que ceux que j'ai trouvé jusque là n'ont pas fonctionné, mais je ne perds pas espoir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2009

pourquoi _ moins cher ailleurs _ champ de pétrol _ fête d'anniversaire _ menstruation _ suicide _ vie _ baise _ mauvaise fois _ Anne _ poésie _ punk _ pas de culotte _ belle _ poitrine _ jouer _ cate à jouer _ carte à jouir _ peine à jouir _ carte du monde _ monde à jouir _ exotique prostituée _ je suis trop gros _ cout de la vie _ chocolat _ jaccuzi _ solitude _ sexualité libre _ sexe gratuit _ néons rose _ téléphonne rose _ photographie noire et blanche _ toile de tente _ rage de dent _ décoration _ peinture murale _ amour libre _ bière _ rhum _ gin _ queue _ rires _ se moquer _ dormir par terre _ rentrer chez soi _ penser à moi _ victime de la mode _ démodé _ déboté _ débranché _ rasoire _ douche _ danse _ merde _ sous les jupes des filles _ des femelles _ et des femmes _ pas envie de bouger _ mais si bien sûr _ elle boit je m'en fous _ tiret _ j'aime _ facebook _ à la manière de _ à la manière deux _ livret A _ porte B _ portez vous bien _ et Miriela ? _ et moi ? je suis qui _ je suis en retard _

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 21 Septembre 2009

Juste un mot peut être deux, trois, peut être plus, écrire comme un conseil, suivre un fil, le démêler ou l'emmêler, juste un mot une histoire, une histoire ? Un roman ? Un tournant et attendre, le silence et attendre pour atteindre quoi ? Une crainte pas un espoir, pas un mot, pas de nouvelle, pas envie, pas poète, pas de chance, paradoxe, pas d'autre chose attendre ou tendre vers une chose, pas grand chose, un filet de mots, simple écriture au ras des pâquerettes, du parquet, du caniveau, pas trop peur, fallait pas l'inviter, qui ça ? Moi même, pas terrible, pathétique, inquiétude patenté et tant que ça dur pas possible de passer outre, y'a la vaisselle pas faite et le repas pas digérer qui pèse sur l'estomac, pas un bruit, pas un geste, personne ne bouge, j'ai l'attention braqué sur elle, quelques part là bas dans le silence, poisson rouge ou poison lune pour ciel sang lune je tourne en rond dans mon bocal

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 18 Septembre 2009

Je n'ai rien à dire - et je le dis - enfin je l'écris - pixel sur pixel - je suis le jardin d'éden, je suis la pomme, je suis Eve, j'suis le serpent - un strip-tease, un effeuillage - j'ai le corps qui dit aie - un point sombre légèrement douloureux que je connais depuis des années, là où l'angoisse se loge, en bas à droite du buste - faut que je l'évacue - que je me lave les dents aussi - dormir et être demain, bricoler et aller me perdre dans un match de hand - je n'aurai pas le temps d'être là

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2009

A bout de bras, à tout bout de champs les mots à bout pour toute la soirée et une partie de la nuit essayer de chasser les idées noires, non, pas les miennes mais celles qui hantent la tête d'une amie, n'avoir que les mots pour tisser un mince espoir, fragile filin, fil de vie, fil de mot à mot pour à tâtons tenter de jeter une pincée d'espoir sur ce qui peut être demain et ramener cette âme perdues de l'autre coté de la ligne, le bon j'espère, celui pour qui demain est un possible pas un tombeau, combat à pas feutrés addition de mots sans retenues, tout un art pour soustraire celle qui sombre à son désespoir et pourtant dieu sait que j'aime cela, le désespoir, c'est enivrant quand c'est vivant, vibrant, vitale, la vie est sans espoir, pas sans vie, à bout de bras je fini à bout de souffle, à bout de forme, à bord d'un navire que je préfère imaginer endormi, pas morte, ma passagère dort jusqu'à demain, et demain recommencer, encore oui je sais c'est dur de recommencer mais c'est le karma, le mien, c'est le climat, c'est la saison, dépression ou cyclone, j'ai pas choisi c'est dépression au menu, une bière en apéro et mon régime en bagage à main, j'ai pas envie qu'elle meurt et j'ai envie de dormir

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 16 Septembre 2009

Ca ne ressemble à rien avec un goût d'amère, l'hiver se fait en fait divers et les saisons tournent comme les gros titres des marronniers, le ciel tombe, la nuit tombe, les feuilles tombent, la pluie tombe, bientôt on ira fleurir les tombes avant les pieds du sapin pour l'instant c'est les pieds dans la merde ou les pieds dans la boue, la brume sans le quai quand on se traine de l'été à l'hiver en passant par là, c'est l'automne, amère automne est là, adieux l'ombre de l'été, le plomb du soleil, c'est l'automne, c'est là dans le ciel, il fait pluie et déjà trop tôt la nuit tombe et passe du gris au noir sans grand intérêt, il fait froid au corps, le cœur en feuille jaunie, on a basculé sans rien dire, sans rien dire dans les médias, sans rien dire dans les journaux, sans rien faire c'est trop tard pour reculer et moi ça me mine un peu mine de rien, plus le temps passe et plus je suis sensible au temps qui passe, les saisons qui s'effacent et l'hiver qui se forge pour demain.

Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0

Publié le 13 Septembre 2009

Est-ce que bloguer peut être une passion comme les autres ? Oh la belle question de rhétorique, avec un brin d'ironie et de moquerie pour titiller l'ego des blogueurs et bloggeuses qui sont mes lecteurs, peut-on dire que bloguer est un hobby naturel, une passion aussi seine et sereinement perçu que l'aquarelle ou le scrapbooking, puis-je dire que ma passion est le blog sans passer pour un pauvre geek, puis parler blog comme on parle d'art, de sport ou de littérature, je suis blogueur et j'aime ça, oui je suis moi même un bloggueur avec j'espère parfois avec des traits passionnants, je me sens blogueur passionné oui, pas tant par le blog comme objet, je laisse la technique aux esthètes du design et aux artistes du code, je suis passionné par le fait de pouvoir créer du sens, trouver de mots, des idées, des projets, des concepts à frotter à la foule, la plèbe et l'ensemble des internautes, oui j'aime ça, oui je blog, pas un blog, pas deux blogs, mais plusieurs blogs, peut être cinq ou six vraiment actifs, des dizaines au cimetière des blogs et des codes de connexion perdus et des dizaine dans l'antichambre de mon cerveau, des projets en gestation, des blog à créer, des blog auxquels donner vie, oui ça me passionne, créer et chercher l'écho, l'échange, le retour, la participation de l'autre, interactivité évidement, parfois pas, parfois juste une vitrine, alors oui je blog mais pourquoi ai-je une pointe de réticence à dire que ma passion c'est le blogging, enfin une de mes passions, l'écriture et le blogging est-ce pareil, je ne le pense pas, alors oui je blog, j'écris aussi, parfois les deux en même temps souvent les deux dissociés, j'ai pleins de blogs mais une seule passion derrière tous, plusieurs blogs bien étanches les uns aux autres parce que parfois les concepts pourraient se parasiter, parfois des blogs qui se croisent, se parlent et font échos les uns aux autres, un blog ancien comme un vieil arbres pour mes racines virtuelles et tant de jeune pousse et de mauvaise herbes. Oui je blog, j'écris et je donne du sens et ça me plait, mais peut-on dire que c'est ma passion, le blogging est-elle une forme à part entière d'expression culturelle, quels en sont les codes, est-ce ce continent vierge de code que je me plais à défricher, déchiffrer, dénicher et me cacher dans ses méandre ?
Combien de mes lectures ne sont  pas blogueurs ?
Et toi es tu passionné de blog ?
Faut-il faire son coming-out de blogueur ?
Etre blogueur est-ce péjoratif ?
Qu'est ce qui adoube un blogueur du coté de la culture, du culte, de la connerie ?


Voir les commentaires

Rédigé par Cheval de bois

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0