Shonen toujours

Publié le 15 Janvier 2016

Je fais parti d'une des générations qui a grandi au biberon du manga, de l'animé, du shonen. Je suis un de ces garçon qui a abreuvé son imaginaire de ces histoires où sont menés des combats épiques pour sauver des mondes et forcer des jeunes garçons à devenir des jeunes hommes. Épées magiques, armes évolutives et surpuissantes, armures, combattants et guerriers aux pouvoirs magiques hors normes, et des affrontements mémorables où les montagnes explosent, les immeubles s'effondre, et les cratères sont des écrins gigantesques pour des combattants essoufflés et ébranlés. C'est ainsi en effet qu'une partie de notre imaginaire à acquis des réflexes de perception cultuelle. Il y a certainement un peu plus de dramatique directe et de dramaturgie grotesque dans les combats immémoriaux de ces héritiers des samurais qui grandissent à grands coups de pouvoir spéciaux que dans la geste chevaleresque de nos chevaliers moyen âgeux. Peut-être et paradoxalement une proximité plus grande pour nos habitudes culturelle. C'est idiot mais lorsque je tombe sur un interminable discours entre deux protagonistes au bord du supplice mortel qui glose le futur le passé et la grandiloquence des coups qu'ils se portent je me sens immédiatement chez moi même si je n'ai jamais vu encore cette série ou ce manga. C'est à croire que ma madeleine à le goût de sauce soja et de ramen.

Repost 0
Commenter cet article