Psychédélique ta soeur

Publié le 26 Mars 2016

C'est donc ça le chat aux quatre pattes coquines, c'est donc lui le tenancier du Club majuscule de tes nuits de départ ? Je vois un jeune garçon vendre des journaux à la criée comme d'autres fendent en deux des filets de porc et les grandes eaux poissonneuses, prison de fer des escales rouillées pour des sirènes d'oranges océaniques.

Quelques sirènes qui ne sont que des ondines poissonnières barbotant dans le jus d'un agrume gorgé de ciel et ces femelles à moitiée d'écailles recouvertes ne valent pas mieux que les vers qui grouillent dans les pommes et je m'étonne sans gravité de la mince pellicule dorée qui sépare les unes des uns.

Ce n'est qu'un désastre a-poétique qui avorte du moment où le monde pourrait lui glisser d'entre ses jambes.

Repost 0
Commenter cet article