Prose sans rubrique

Publié le par Rémy

Je mène une vie normale, en rade d'une vie de romans, décadente et outrancière. J'emmène une vie normale comme un bagage trop lourd qui cisaille l'épaule meurtrie du vagabond à l'instant où il saut dans ce train de marchandises qui étale ses wagons sur des kilomètres stupides telle une frontière mobile qui sillonne le paysage dans un geste ubuesque. La normalité allongé sur son transat, ni lit de mort ni couverture de naissance, la normalité qui sirote son jus amère comme si c'était de l'or, de l'eau mordorée à la source d'une fontaine humide. Je voyage sur le fil,  couteau ou frontière le risque est le même, celui de se perdre, d'y perdre un doigt ou bien la tête. Ce n'est pas un théorème ni un poème épique, juste de la prose posée là sans rubrique

Ici un bateau mort

Ici un bateau mort

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article