Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Parce que nous sommes le 05 janvier

Parce que nous sommes le 05 janvier

Nous sommes le 05 janvier déjà en 2019 et c’est la fin de l’errance. Déjà depuis quelques mois j’écrivais ma contrainte sous perfusion par manque d’inspiration, de courage et par l’effet insidieux des pilules qui font varier le cerveau. Et puis il y a...

Lire la suite

Trame du monde

Trame du monde

Je range mes pas usés dans les allées d'une exposition universellement identitaire allongée sous le fronton d'un Pythagore en culotte grecque. J'invoque un mathématicien parce les sorciers chinois et les démons mexicains sont en rupture de stocks médicinales....

Lire la suite

Prose sans rubrique

Prose sans rubrique

Je mène une vie normale, en rade d'une vie de romans, décadente et outrancière. J'emmène une vie normale comme un bagage trop lourd qui cisaille l'épaule meurtrie du vagabond à l'instant où il saut dans ce train de marchandises qui étale ses wagons sur...

Lire la suite

Partager le son

Partager le son

Parfois Noam ouvre les photos des filles des Internets comme des Vénus et il es regarde dans le blanc des Instagram en essayant de rester insensible à leurs charmes numériques, leurs érotismes deux fois zéro, insensible à leurs enzymes sensuels et à leurs...

Lire la suite

Diables

Diables

Dans le hasard des singularités télévisuelles surgit parfois une oeuvre vénéneuse comme une fleur anachronique dans les espaces incongrus d'une ville urbanistique. Au début c'est étrange et un peu angoissant puis l'heure tourne à toute vitesse mais l'on...

Lire la suite

Nouvel an

Nouvel an

Last day - demain dix ans et quelques mois encore pour coller la boucle dans la ceinture décennal. Un poète pas plus qu'un citoyen, auteur de rien à ras du sol j'accroche mes fleurs séchées aux pitons des calanques comme autant de têtes réduites dans...

Lire la suite

Les mots en transite

Les mots en transite

Il y a toujours quelqu'un pour attendre quelques choses à un moment inopportun. Que cela arrive dans ta tête, dans ta vie, dans les temps morts ou dans les endroits reculés là où tu plante ton jardin secret derrière une haie à épine et un portillon rouillé....

Lire la suite

Bribe

Bribe

Je en ligne – voix métallique – dragon d’argent à la taverne – un arbre barre le paysage de la ville blanche – une vieille barbe blanche pour cacher les cicatrices de la guerre – l’agent de la régente a une voix lugubre – le vieux tromblon l’auberge du...

Lire la suite

Laisser des espaces

Laisser des espaces

Au temps damné ce substitue une forme de subjugation hybride et sombre qui ploie sous le poids de ses aisances comme le saule ploie sous le poids de sa tristesse florale. Je constate de la présence hybride entre les lignes fantasques qui reculent les...

Lire la suite