Le lion

Publié le 28 Avril 2016

Un lion debout la nuit. Il lance les dés pour déterminer son humeur. Les volets mis clos dessinent des rangées de clous lumineux sur les parois rugissantes. C'est un grognement sourd. Un son rauque qui roule sur le fond de son âme. Dehors il fait nuit par delà l'aube immuable de deux réverbères. Il se demande ce qui peu encore alimenter les deux lumières solitaires. Il se raconte que c'est sûrement la présence du monstre qui alimente les réverbères dans un effet collatéral de sa présence. Ce doit être un monstre électrique comme une anguille gigantesque impossible à moissonner. Demain dehors il ira. Il attendra le jour pour guetter la gueule du monstre ce soir il préfère rester sous le joug invisible de la situation. Il retourne coller son museau au verre de la cage et essayer de percer du regard l'encre de la nuit. Rien. Deux heures se passent mais rien. Ça lui semble lent comme temps, et même long. Pourtant il sait très bien que c'est un temps court à l'échelle d'une monstruosité. Il se remémore sa propre vie quand le lion était la menace de la plaine écrasée de soleil et de peur sur son passage mais son âme sonne vide. Elle résonne comme son estomac creux en un gargouillis de pensées cérébrales sans saveurs. Il finira par s'endormir ne sentant plus rien que le sommeil lui emporter les yeux.

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article