Il y a du sang dans le petit bain

Publié le 31 Août 2016

Poésie patenté des mères célibataires qui célèbrent en abnégation dévoyée le fruit de leur chair qui a grandi dans le creux fameux leur utérus avant de crier fort leur présence sur les bords glissant de la piscine du club, pataugeoir ubuesque où échouent les désirs d'avenir et les désirs d'enfants.

La saison est passée, la merveille aussi, les corps en éclats d'eaux de recyclées vont et viennent en joliesse dans la noblesse du crépuscule. Elle nage dans son œuf indifférent, elle la regarde sans deviner que le ciel tourne une page définitive comme toutes le sont.

Dans la notice des préjugés elle lave sa culpabilité, et à l'abri du regard conjoint elle jubile dans l'eau poétique de la piscine, elle brasse doucement dans le sillage de sa liberté et laisse sa fille sur le côté assister à l'épreuve dont elle n'imagine pas le nom. Et pourtant, juste à côté dans le reflet du miroir pointé à l’Est elle voit bien sa victoire se dessiner comme le tableau d'un maître flamand qui pourrait sanctifier une scène historique. Il y à du sang dans le jeu enfantin que sa gamine babille dans le petit bain.

Il y a du sang dans le petit bain

Repost 0
Commenter cet article