Diables

Publié le par Rémy

Dans le hasard des singularités télévisuelles surgit parfois une oeuvre vénéneuse comme une fleur anachronique dans les espaces incongrus d'une ville urbanistique. Au début c'est étrange et un peu angoissant puis l'heure tourne à toute vitesse mais l'on reste scotché, déraciné du réel et emporté par le souffle vibratoire de cette oeuvre qui résonne sans que l'on en ai le code.

Un diable dans un asile sous le ciel bleu d'une nuit américaine

C'était la divagation du 1er janvier 2019

C'était la divagation du 1er janvier 2019

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article