Déjà encore au lit

Publié le 11 Décembre 2016

Une page plage pour y creuser une porte horizontale. Il creuse depuis qu'il est enfermé. Il se tient tellement à l'étroit dans la vie de sa maîtresse. Alors il creuse une porte, dans sa page blanche. Celle là même qu'il a posé à plat sur son bureau, lui même installé dans un recoin de sa boîte crânienne, sans fenêtre ni porte. Quand elle prend sa tête pour la fracasser sur l'inanité du silence dans lequel elle le tient à l'étroit sa page blanche tremble et sa main rature le couloir mort qu'il creuse. Si son plan se mène comme prévu il pourra rejoindre son côlon et s'enfuir en sortant par son anus, comme une nouvelle naissance sauce merde masculine. Il y a mille ans qu'il sait son plan d'évasion, il est né quand il était retenu à Oman par un sultan fou qui volait de l'or, qui violait les femmes et enfermait les hommes pour éviter toute forme de concurrence. Il avait réussi à s'enfuir par le conduit auditif d'une amante lésée par un eunuque nègre et ainsi était née sa légende de monte en l'air. Ce n'était pas une maîtresse aux liens muets qui empêcherait qu'il ne s'enfuit en déchirant le code de loi et l'hôtel des vins et whisky dans une ancienne colonie anglo-saxonne.

Déjà encore au lit
Déjà encore au lit

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article