Chronique olympique

Publié le 13 Août 2016

Ma chronique olympique c'est comme ma chronique de voyage, un journal de voyage dans un pays lointain et abstrait, voyage en olympie, pas à Olympie mais dans cette olympie de télévision, de stades modernes et histoires intemporelles. Je voyage long en moi, en eux, j'entre dans un tunnel où l'espace et le temps saute de quatre années en quatre années, j'y vais et comme en voyage je m'y perds de vu, je m'y perds de temps mais je prends en égoïste toute l'émotion que je peux voler puis mémoriser dans mon paysage intime. J'y vais avec une telle intensité que j'en oubli de dormir, j'y brûle plus d'énergie qu'il en faut pour consumer la flamme olympique. Nuit blanche et regard rougie, exulter beaucoup et pour un peu d'empathie vivre mon rêve olympique idiot. J'avais oublié, j'avais même pensé être vacciné, dépassé par le temps des émotions sportives. Mais non, mon ADN palpite bel et bien.

Repost 0
Commenter cet article