Jour # 985 hypersexualisation des petites filles mon cul

Publié le par #ceciestunblog

aujourd'hui la France à accouché d'un rapport parlementaire sur l'hypersexualisation des petites filles ; bravo la France, bravo le sénat, bravo Chantale Jouano il a fallu deux ans de ce que j'imagine être un entrelacs d'intenses réflexions et d'interventions éclairées d'experts pour formaliser dans un joli rapport relié avec une spirale en plastique ce que le bon sens commun avait trouvé tout seul c'est à dire que le fait qu'une petite fille qui joue trop vite et trop fort le jeu de la séduction c’est peut être pas tout à fait sain. Je ne crois pas que le rapport nous dise autre chose, en tout cas pas volontairement mais avait-on besoin de mobiliser une sénatrice et quelques attachés ministériel pour en arriver là ? Elle est belle la France, devenue incapable d'écouter le bon sens populaire et obligée de s'en remettre à un rapport parlementaire pour savoir quoi penser. Mais s’il n’y avait que cela l’anecdote pourrait s’arrêter là, sauf qu’à mon goût ce rapport dit bien d’autres choses à l’insu de son plein grès - enfin je l’espère parce que s’il fait ça de ton plein grès je serai profondément atterré - ; hypersexualisation des petites filles, l'intitulé est ronflant et sonne aussi comme le titre d'un Faites entrer l'accusée spécial pédophiles de province mais derrière ces mots sensationnels ne sentez vous pas comme l’odeur discrète mais nauséeuse d’un sens déplorable ? On n'ose pas nous le dire frontalement mais derrière les mots de ce rapport les médias véhiculent et amplifient l’idée qu'une petite fille qui se maquille, porte des talons et de la lingerie c'est une pute. C'est bien connu si tu mets des talons, du rouge à lèvre et un string c'est évidemment que tu aime le sexe et que tu l'affiche clairement. Mini miss, mode, lingerie il est tout au plus question de féminité, de féminisation certes parfois excessives et souvent de mauvais goût mais pour autant est-ce que cela parle de sexualité ? Non pas du tout, sauf à penser que les petites filles sont bien comme leurs mères : toutes les mêmes, toutes des allumeuses, des aguicheuses, bref toutes des salopes. Parce que c'est ça que l'on nous dit. Si ce n’est pas le cas il faudrait que le rapport m’explique à quel moment porter des talons, du maquillage et de la lingerie arrête d'être l'expression d'une sexualité - voir un appel à une sexualité débridée - et devient simplement l'expression esthétique d'une mode, le choix d'une féminité. Je trouve ça affolant, révoltant, dingue, absurde, alarmant que l’on puisse nous dire avec un sérieux déroutant que la féminisation des petites filles est l’expression d’une hypersexualisation parce que je ne comprends pas comme la féminisation arrêter d’exprimer la sexualité pour exprimer autre chose. A entendre les médias rabattre ce discours depuis ce matin j’ai la sensation d’entendre un violeur pédophile me dire “mais c’est elle qui m’a allumé, elle portait une jupe elle n’attendait donc que ça”. Nous mais où on va, y’a que moi que ça hallucine ou il reste quelques féministes pour s’offusquer, je veux bien que l’on débatte du mademoiselle ou du madame mais quand un tel discours déferle dans nos média ça serai bien de se faire entendre aussi. Quand un barbare de musulman veut cacher la féminité de sa femme et de sa fille sous un voile intégrale alors là il y a du monde pour crier au scandale mais quand on nous souffle à demi mot qu'une petite fille avec des talons ou du maquillage c'est indécent parce trop sexualisé il n'y a plus personne pour s'offusquer alors qu'on dit haut et fort à la face des féministes qu'une femme ne devrait pas aguicher les hommes avec ses artifices de séduction et que l’on me dise que montrer sa féminitié est une appel à la sexualité ou qu’on me dise qu’il faut cacher le corps de la femme parce que c’est indécent de le montrer je trouver que ça convoque les mêmes valeurs que je ne partage pas, vraiment pas. Ma télé m'apprend que l'on vend des string en taille huit ans, d'accord et après ? Qu’une fille de huit ans porte un string, une culotte ou une ceinture de chasteté logiquement personne ne devrait le voir, le savoir alors où est le mal ? Qui va voir ce qu'il se passe sous la jupe des petites filles, ça vous arrive souvent de voir ce qu'il se passe sous la jupe des petits filles ? Que l'on arrête de faire prendre des poses lascives à des gamines dans les journaux féminins pour vendre du vent d'accord ça me semble normal de légiférer mais en dehors de ces pages en papier glacé vous voyez souvent des petites filles prendre des poses lascive à la sortie de l'école ? Notre beau rapport sur l'hypersexualisation des petites filles qui sans vergogne ne fait aucune différence entre sexualisation et féminisation véhiculant au passage le raccourci édifiant que féminité = sexualisation - une femme qui affiche sa féminité affiche nécessairement une sexualité active alors une petite fille devrait éviter de faire pareil - devrait aller au bout de sa logique et au lieu de brasser du vent il devrait dire les choses telles qu'elles sont et fustiger la conneries des mères, des pères et des parents qui habillent leurs petites filles en courtisanes des cours de récréation parce que jusqu'à la preuve du contraire ce sont les parents qui paient les strings et les soutiens-gorge rembourrés à leur petite fille. Notre amie judokate Chantal Jouano devrait aller au bout et dire à ces mère de famille qu'elles sont connes et indécentes sauf si bien sûr madame Jouano pense que les petites filles habillées tapinent à la sortie de l'école pour se faire trois sous avec lesquels elles vont se payer une nouvelle paire de talon rose ou de string dentelles et strass avant de bien sagement rentrer chez elle faire leur devoir devant Bob L'éponge ; non mais c'est délirant, absurde et pathétique de laisser madame Jouano écrire un rapport pour madame Bachelot deux grandes plumes de la sociologie moderne pour ensuite donner à la société française une orientation éclairée ; le monde est con, le monde est fou et parfois j'en viendrais presque à supplier les politiques de réfléchir un peu au sens de leur propos et ensuite supplier les journalistes de réfléchir un peu sur le sens des propos des politiques et peut être même sur leurs propres propos parce que là on touche le fond et malheureusement pas le fond du problème mais bel et bien le fond du gouffre de l'indigence intellectuelle de certaines de nos têtes prétendues dirigeantes

Publié dans Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> J'ai voulu être trop polie ! Je pensais aussi à la féminité et surtout à la mienne, mais ça concerne sexes féminin et masculin.<br />
Répondre
#
<br /> <br /> je ne comprends pas bien ce que tu veux dire, n'hésite pas à me l'expliquer en privé :)<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Merci de cet article pour le sexe féminin<br />
Répondre
#
<br /> <br /> je ne sais pas si cet article est pour le - sexe féminin - mais pour la féminitié qui justement ne me semble pas relèver de sa sexualité :)<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Tout ce que dit le gouvernement actuel je m'en contrebalance, franchement<br />
Répondre
#
<br /> <br /> Je ne sais pas si il y a de quoi te féliciter ; d'un coté le cynisme et le je m'enfoutisme peut se comprendre dans la société actuelle mais s'en contrebalancer totalement c'est faire preuve de<br /> cette indifférence qui fait de la société actuelle le contexte idéal à la connerie ambiante<br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Merci<br />
Répondre
#
<br /> <br /> De rien, mais merci de quoi ?<br /> <br /> <br /> <br />
B
<br /> un monde de fou ^^<br />
Répondre
#
<br /> <br /> Un monde de fou mais un peu plus flippant que celui de Tex Avery ^^<br /> <br /> <br /> <br />