Jour # 958 je suis une midinette qui écoute Saez

Publié le par Cheval de bois

souvent les filles adolescentes aiment Saez mais quand on écoute le romantisme misogyne parfois en alexandrin - ce qui ne change rien - de Saez je me demande comment les filles peuvent aimer ce chanteur ; en même temps c'est ça le mystère féminin, les filles aiment ceux qui ne les aiment pas dans un mouvement de masochisme consenti - peut être parce qu’au XXIème siècle les cons constituent une norme et qu’apprendre à les aimer constitue un apprentissage - ; moi je suis capable d'être amoureux des morceaux de Saez ce qui rend d’ailleurs ma chance d'être réellement amoureux d'une femme plutôt faible parce que ça fait de moi une midinette, il parle au coeur de midinette un peu cynique qui habite en moi mais ça m'étonne toujours aux concert de voir une foule de gamines entre 12 et 16 ans s'émouvoir à en mouiller la culotte de ce romantisme pourtant affreusement misogyne et je commence à croire que les filles sont plus connes ou plus maso que ce que je voulais bien le croire ; à moins que le monde n’ai accouché d'une marrée de filles désenchantées et déjà ivres de l'ironie et du cynisme de leur temps mais ça je ne veux pas y croire, je suis accroché à l'idée que l'ironie et le cynisme sont les fruits que dis-je l'apanage de la l'âge, de la maturité et de l'expérience et ça me ferai mal au cul de voir des nuées d'adolescentes plus cyniques que moi simplement parce qu’elles sont mieux nées et cela même si le cynisme est un trait de caractère que je cherche et que j'apprécie chez les muses mais de muses je n'en veux qu'une ou deux ; je suis peut être comme le Petit Prince et sa rose sauf que ma rose est une conne mais là encore je ne veux pas croire que toutes les filles sont des connes cyniques et je m'évertue à perte mon temps à entretenir la beauté entropique d'une ou deux muses aussi folles que belles que je songe à mettre sous une cloche de verre - à moins que je me mette les fœtus qu’elles avortes dans de jolis bocaux laissant leurs mères prendre le grand air de la liberté - ; quoi qu'il en soit la passion de Saez ne devrait échoir que dans les âmes instruites de ce qui fait le goût du monde ; on ne devrait pas pleurer sur le monde une merde romantico-tragique si l'on est une oie blanche et qu’on ne sait du monde que ce qu’on a pu entendre dans de mauvaises sources ; détester le monde est un art lent ! Mais la réalité est là, plus burlesque que tragique : Saez est un chanteur à midinette, je suis une midinette et les midinettes sont des connes naïves ; what else ?#ceciestunblog

 

 

 

il fallait bien un exemple pour illustrer mon propos, un exemple tiré d'un des morceaux qui habite mon MP3 sans le quitter depuis des années maintenant

Publié dans Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
<br /> Ahahahah on dirait Débo à l'adolescence et ça mériterai presque une interjection de midinette<br />
Répondre
#
<br /> <br /> mais pour une fille être une midinette est malgré tout plus classique<br /> <br /> <br /> <br />