Jour # 827 compter les moutons deux par deux

Publié le par Cheval de bois

s'il fallait attendre que l'inspiration frappe ma plume comme le violeur attend que sa proie demoiselle passe pour frapper et bien il y aurai bien des jours de pages blanches à peine troublées par le ronron des faits divers ; on pourrait bien sûr compter les moutons allant à l'usine ou pire encore la meute molle aller pointer au bureau que ce soit pour travailler ou mendier la possibilité de le faire, oui compter les moutons mais c'est bien connu cela est hautement soporifique et le risque sera plus grand d'être plonger en léthargie que d'être frappé par le géni de l'inspiration, alors moi je vais à la mine creuser des galeries peut être éculer, les creuser d'outils désuets mais j'y descend comme on monte au front, j'y vais comme on va à l'abattoir ou à l'église marier la plus belle des femmes du jour, il y a des jours comme cela où il ne faudrait pas attendre, ne pas s'attendre à réfléchir et puis le faire

Publié dans Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article