Jour # 701 sans titre ?

Publié le par Cheval de bois

river les yeux sur l'écran, lier les mains à la manette ; addiction volontaire et soumission consenti à base de doses numériques, le pixel en intraveineuse jusqu'à s'en occulter le nerf oculaire et ne plus rien voir de vrai - le réel en avatar - et saisir que la réalité n'est qu'un mythe acadabrantesque là où l'essentiel c'est jouer, jouer et rejouer encore jusqu'à faire du joueur un Sisyphe du divertissement parce que jouer c'est tromper le réel, accouplement adultère de l'intérêt de chacun avec le virtuel de tout le monde ; le jeu vidéo est une chimère impersonnelle au sens où elle se donne à l'identique à tous les joueurs privant chaque individu du droit de réinterpréter une œuvre. Le jeu vidéo usine à divertir le réel et tromper le monde sur la marchandise réelle sans y mettre de distance, pas de zones d'ombres et de glaise pour que l'on puisse ériger des golems à nos effigie ; trop d'avatar et pas assez de sculpture et en masse le peuple s'en va rejouer sur fond de musique synthétique la valse des déviances à grande échelle sociale, des peuples entiers danser sur l'ordre de la machine tel est le futur

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article