Jour # 469 la vie des filles et celles des papillons se croisent-elles parfois ?

Publié le par Cheval de bois

Peut on se demander sans ironie ni machisme évident si la vie est plus simple pour une fille ? non bien sûr la vie n'est pas plus simple pour une femme ce que je veux dire c'est la vie a t elle plus facile à vivre quand nous sommes une fille - ce qui malheureusement ne m'arrive pas souvent voir même jamais - le sens de la vie, la résonance de l'existence émerge t il plus facilement à une femme ? Dans un sens une fille est plus facilement courtisée qu'un homme ; elle a alors plus de chance de trouver un équilibre amoureux et sexuel et si l'on rajoute à cela le fait que généralement une fille à souvent la possibilité d'avoir un enfant ; ce qui tout à la fois permet de créer et donner du sens à la vie ne peut on pas se demander si la fille sans que cela ne soit conscient puisse inconsciemment soulager son existence d'une part de son fardeau métaphysique ? Maintenant ce n'est pas parce que je pose la question que je suppose la réponse, je me pose juste cette réponse en hypothèse à invalider ou explorer. 

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> <br /> en fait je ne sais pas ce que veut dire "truc machin métaphysique" :p je pense que la société empeche de tourner en rond et d'etre soi<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> <br /> pour ma part je me dis que je préfère quand meme avoir donné du sens à ma vie avant d'avoir un enfant. Sinon je ne pense pas que cela soit plus facile parce que mine de rien on nous en demande<br /> plus qu'a un mec et on nous pardonne moins facilement aussi<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Je suis d'accord avec ce que dis et ce que tu cherche à faire - je trouve pathétique et lamentable les femmes qui enfante pour donner un sens à leur vie, je suis convaincu que suivre ce chemin<br /> dicté de concert par la nature et la société conduit les femmes à passer à coté de la vie, de leur vie, vivre, cerner ses désirs et ses espoirs c'est justement se défaire de nos déterminismes.<br /> Mais je me demande si inconsciemment cette possibilité n'influe pas sur les femmes vis à vis de leur ressenti métaphysique. <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> J'invalide. - une fille est peut-être plus facilement courtisee, mais ça n'a rien de facilitant ; ça retire simplement du mérite et fait de celles qui cèdent des "filles faciles" - avoir des enfant<br /> est peut-être réconfortant, mais ne pas en avoir rend une fille inhumaine ; elle est montrée du doigt parce contre-nature [c'est la société qui veut ça : j'ai même pas 22 ans et je suis déjà unr<br /> cible "jeune ou future maman" - bienvenue dans le club agressif et intolerant et procreatrices] - depuis longtemps - depuis que je suis capable de tenir un raisonnement - j'ai envie les garçon tout<br /> en étant heureuse d'être une fille. Depuis la primaire, j'ai trouve la vie plus facile pour vous (d'un point de vue physique principalement), c'est injuste.<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Oui mais dans fille facile il y a facile - certes il n'y a aucun plaisir à être considéré comme tel mais dans les mots il y a facile, être une fille facile et dire être une fille c'est facile<br /> c'est presque pareil - bon ok je divague mais c'est un peu mon but. Je suis d'accord avec toi, je suis d'accord avec ce que je trouve intolérable ; cette forme d'obligation qui sous couvert de<br /> normalité incite plus que fermement les femmes à enfanter. Mais n'est ce pas justement là une preuve de ce que je voulais dire - la société considère que la voie naturelle d'une femme et de<br /> séduire puis de faire un enfant - c'est donc tout à la fois une intolérable et injuste pression et en même temps c'est un possible qui échappe aux mâles. <br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> Mais je ne fais qu'explorer une idée avec toi, avec vous, avec ceux et celles qui apportent des réponses qui me font réfléchir, merci <br /> <br /> <br /> <br />