Jour # 469 acte de contrition de l'eau pour le vin

Publié le par Cheval de bois

Je pense très sincèrement - sans être une féministe - que suivre le chemin dicté de concert par la nature et la société qui présuppose qu'une femme est là pour enfanter l'avenir et donc doit séduire un mâle pour l'engrosser conduit les femmes à passer à coté de la vie, de leurs vies, cela les empêche de vivre, de cerner leurs désirs et leurs espoirs. Mais c'est justement se défaire de nos déterminismes qui nous permet de connaitre cela ; la vie ! Pourtant je me demande si inconsciemment cette possibilité n'influe pas sur les femmes vis à vis de leur ressenti métaphysique. Simplement dire que la séduction - force d'intervention massive - et l'enfantement  sont des planches de salut plausibles et qui échappent aux mâles - c'est aussi parce que ces planches de salut sont possibles que la vie des filles est plus dure ; pourquoi souffriraient-elles à un combat intérieur métaphysique puisque elles ont un avenir tout tracé ; c'est ce que sous entend la pression sociétale que la doxa fait raisonner. Par par chance les filles sont toutes aussi orgueilleuses et méritantes que les mecs et quand elle souhaitent - à raison - réussir à cerner un devenir par elle même dans une forme d'exégèse de leur existante méritante elles s'opposent implicitement à cette avenir dédié par la société - si ce n'était pas le cas l'opprobre publique ne serait pas si lourde, pesante, pressante-. Disons que cet état latent - cette possibilité d'une île - et donc d'un futur rend les filles un peu moins dociles à la métaphysique et les hommes plus performant à la polémique de masse. Cela implique aussi que la pression sociale est de fait plus importante à partir du moment où la femme forte de son éthique, son libre arbitre et son esprit critique opte pour une forme de vie qui lui sera propre et la dévoiera de cette voie ancestrale. Bien entendu mes mots sont soumis à critique ; je ne suis qu'un homme, je ne suis qu'un canard barbotant dans la marre polémique, tout ceci n'est qu'une question qui ne présuppose pas que j'ai une réponse ni que j'ai une idée sur la question - merci de vos réactions

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> <br /> la seule chose qui me vient à l'esprit pour l'instant c'est ce que j'ai dis dans mon précédent commentaire<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Et si les hommes participaient de cette pression sociale ? N'enfantant pas directement, ils pousseraient les femmes à avoir des enfants pour se rassurer d'avoir donné un sens à leur vie<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre