Jour # 330 la falaise sous mes pieds sent l'onde creuse

Publié le par Cheval de bois

Effacer, un morceau, juste quelques mots, pour la première fois mais pour de vrai, vrai de vrai, effacer un trait d'un coup de tête comme on oubli un souvenir ou le prix de ses souliers, effacer, un pan de vie entier, les neurones aux abimes et l'appétit dans les talons, effacer le talent et le masque d'argile et se vider de son sang, juste un temps, juste un geste, effacer quelques mots et recommencer, une suite ou un nouveau départ ou bien grimper sous le dévers de son cerveau, effacer parce qu'un reflet est venu briser l'image éblouir la tête et devenir un trou, un trait d'esprit dont on se lasse, que l'on efface et tout prend fin

Publié dans Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
<br /> ben parfois oui... et pis le chiffon c'est tout doux...<br /> <br /> <br />
Répondre
S
<br /> ça me donne envie d'être un chiffon...<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Parce que l'on efface avec un chiffon ? <br /> <br /> <br /> <br />
L
<br /> Effacer du concret ?<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Effacer du concret c'est plus facile qu'efface de l'abstrait<br /> <br /> <br /> <br />