Jour # 310 une énième pelouse pleure sur ton dos

Publié le par Cheval de bois

Tant de chose à dire, trop de chose à dire, découper, tout, mon esprit hors des cases, découper et ranger sous les masques, c'est sous les masques que je me dévoile le plus, le plus moi, le plus vrai, totalement moi et tellement vrai comme ici quand le masque s'amuse à être une forme, un rythme, une rivière, un je, des mots, masque de mots pour me dévoiler moi, envie de parler de tout cela, de fantasme, de pornographie, de nostalgie, de censure, de pédophilie, d'érotisme, de jeunesses, de souvenirs, d'argent, de femme, de poésie, de trou dans la serrure, de trouble, de malaise, de malsain, d'inceste, de voyage, de bus, de pluie, de courgette, de chèvre, d'épices, de faux semblant et de sensation de vrai, de vie, de moi, de ces coulisses où dans l'anti chambre de ma personne, des décors poussièreux et de piliers anciens sur lesquels reposent les facettes et les affres de ma personne sidérale

Publié dans Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
<br /> Masque sidérant !<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Qui se masque derrière la poétesse ? <br /> <br /> <br /> <br />
A
<br /> C'est tellement fort étrange... à te lire, j'ai l'impression que c'est moi qui écrit.. tu as un style qui me ressemble beaucoup, des mots que j'utilise aussi avec ce même rythme, et les mêmes mots,<br /> c'est assez étrange vraiment... Phénomène rare.. très rare pour ma part!... cela me laisse "mot bé".<br /> <br /> <br />
Répondre
C
<br /> <br /> Nous avons les mots qui se ressemblent, étrange coïncidence et phénomène rare, merci de me lire<br /> <br /> <br /> <br />
S
<br /> Moi je n'ai plus envie de parler...<br /> <br /> <br />
Répondre