Jour #1396 les amoureux sont de grands matérialistes

Publié le par #ceciestunblog

un pari dont la réussite reposera sur la bonne volonté des autres qui accepteront ou non de jouer le jeu et de se dévoiler de dire des mots comme moi je dis des mots mais je ne sais pas de quel projet il s’agit ; un blog ; une zone de lieu d’échange, action et réaction, rédaction et commentaire et des mots que l’on écrit ou que l’on pose ou que l’on accouche ou que l’on vomi ou dont on se déleste comme on pousse sa mise sur le tapi vert. Un projet qui tient au cœur comme si le myocarde était un coquillage ou pire un crustacé et l’on parlerait alors de femmes qui nous ont brisé le crustacé et l’on aurait l’air ridicule plus encore qu’un homme qui a le cœur brisé bien que ce ne soit pas d’avoir le cœur brisé qui est ridicule, mais d’avoir tout fait pour cela et d’ensuite s’en étonner ou s’en plaindre alors qu’il savait l’homme que l’amour à un potentiel destructif pouvant devenir un 5/5. Je trouve cela intéressant et important de parler de ces objets culturels que l’on possède comme on possède un cœur, un amour, des sentiments, des sensations, rien que du vent, rien que des choses que l’on ne palpe pas, il n’y a que le sexe que l’on palpe, le corps et les zones érogènes, mais de cela on digresse moins soit parce que ça va de soi soit parce qu’on n’a pas envie de le faire pour laisser au vent la place essentiel sur le piédestal ; dimension presque militante, se plaindre de la dématérialisation et revendiquer ce que nous possédons ; le corps contre les sentiments à moins que nous possédions des sentiments dans des boîtes, des cages, des cases, des boîtes de soupe recyclées ; les amoureux sont donc de grands nostalgiques matérialistes.

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> tu as une écriture passionante<br />
Répondre