Jour #1375 Des mots en ricochet

Publié le par #ceciestunblog

Qui que, quoi que, que ce soit qui, quoi ce qui soit ; le coffre fort qui s’étiole, clic, clic, clic, le corps a du coffre mais l’homme qui s’étiole, la femme qui s’éteint ; petite lumière de nuit, petite musique insupportable comme le cri du sphynx qui te pose des énigmes insolubles dans l’eau, insoluble en soit, insoluble en moi non plus mais c’est dans la logique même de l’énigme ; et la carte au trésor est un chemin tracé de la fidélité, effective, non amoureuse mais amoureuse aussi, en prime ; ta tête mise à prix, ton cul sur le bureau, tableau de chasse et trophée empaillés au-dessus de la tête du chef, patron, pardon, deux par deux les yeux dans les dieux ; je n'ai pas les ressources pour inventer des miracles, j'ai le sommeil au cœur des yeux et il y a toi qui est là qui éructe des règles, ta bouche propage des cordes illégitimes pour suspendre le temps à la falaise ombrageuse de ton courroux ; parler, s'écrire et cet a priori qui suppose par lui-même que ce n’est pas dans la nature de ces mots en ricochet qu’il y a le sens que recherche l’autre ; moi, je suis un croyant, incroyant, et que là dedans, dans les mots qui sont soi et ces mots qui sont Nous j’y vois l'humanité nécessaire se sentir en vie

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> belle poésie<br />
Répondre