Jour #1372 à Java la joyeuse ...

Publié le par #ceciestunblog

à Java la joyeuse, à la langue nourricière, la langue littéraire, au creusé de la littérature, de l’échange orale et des grandes découvertes de mots, mot à mot, de culture à culture et du culte du désir à celui du voyage, de la traversée, la transcendance et la pénétration dans le corps perméable de nos idées et de nos sphères culturelles mais aussi dans la pénétration des corps dans la singerie de l’amour, la collecte des chaires et de la nature émotive de tout ce qui palpite ; de la conversation en pendaison sans fil pendu au bout d’un fil qui n’existe plus que dans le labyrinthe de nos pensées, nos discussions comme des fils d’une Ariane qui a perdu le sens de l’orientation mais pas celui de l’orientalisme ni de l’ornementation pour éclairer d’éclats diffractés par le biais de pampilles de pacotilles la morosité agglutinée dans les recoins crasseux des landes populaires ; le drapeau claque au vent, le pavillon est américain et sur la plaine sous nos pieds nous déroulerons le récit incendiaire de nos souvenirs, récits de vies que l’on a presque oublier de vivre à trop la penser, la peser, en soupeser la teneur, la posture et le degré d’imposture que l’on supporte de prendre sans perdre ni la face ni le sens de nos réalitées ni la valeur intrinsèque de ce que l’on considère comme la lumière au bout du tunnel ; l’amour, la mort, l’orgasme, l’œuvre, la tragédie, l’enfantement ou la folie d’y croire

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article