Jour # 1183 rédiger des poésies nécrophages

Publié le par #ceciestunblog

auteur d’écrits illuminés, imbus de lui-même et que par-dessus tout ne doutant pas de son talent ; vous le savez ça c’est tout moi, ce n’est que moi, toute ma prose écrite à la plume d’un oiseau de mauvaise augure, rédiger des poésies nécrophages sur la grandeur et la décadence de Rome, visionnaire des viols et des violences de la future Babylone et je mouille mon encre dans la sueur et le sang des prostituées roumaines que l’on trouve le long des routes, ne croyez pas que ce soit mon oraison funèbre c’est seulement une litanie d’éloges ; le reflet trompeur dans la rivière qui voudrait charmer mon égo ; oh oui je voudrais y être, être le véritable croque mitaine, le grand pervers illuminé sans savoir ce qui éclaire, ébloui et aveugle ma prose, être celui qui hurle à la lune et lève derrière lui une armée de louves et derrière mon masque de vision nocturne être celui qui avec un goût de sel dans la bouche je lèche des plaies amoureuses ; non je ne suis rien de cela, je suis pire et je ne suis rien de pire, ce n’est pas parce que l’on brise un cœur, ce n’est pas parce que l’on piétine des platebandes, ce n’est pas parce que le sang froid de mes veines glace l’encre sur les doigts, ce n’est pas parce le toupet de ma prétention m’éloigne du sol, ce n’est pas parce je suis moi que je suis un fou, un bourreau ou un nègre, sauf peut être le nègre de mon indifférence et peut être celui d’un cynisme larvée ; promis dès que je réveil le nègre je serai meilleur

Publié dans Je est un Blog

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> j'espère que tu es noir à ton réveil<br />
Répondre