Jour # 1117 du vent dans les branches

Publié le par #ceciestunblog

Je ne suis pas dix sous ; je ne suis pas dessus, ne je ne suis pas le désir pas plus que je ne suis un coup de dé

 

Je ne suis pas le hasard, ni la plume ou la nuit d’encre ; je ne suis pas le futur ni la ferveur, je suis la fièvre passagère, ponctuelle, précise et générée par le commun accord, le décor

 

Je ne suis pas le complice, je ne suis qu’un corps, je ne suis pas le supplice ni l’ombre dans l’angle mort

 

Exégèse du désir et démonstration de force ; une vague rhétorique se frotte aux formes poétiques c’est une danse

 

Je ne suis pas le temps, je ne suis pas le passé, ni le reste du tas de sable ; l’essuie le temps d’un revers de main caresse le secret et suppose l’espoir

 

Je ne suis pas les fesses du diable, ni toutes autres part de son anatomie, le diable de toute façon n’a aucun corps il n’est qu’une vague à la surface de nos consciences, une montée puis une descente de la conscience alors que je suis la belle fuite exponentielle

 

Je ne suis pas une plainte je suis un murmure, une musique abstraite, douze mélodie et sûrement un ensemble disharmonique

 

Juste le vent, la volonté et une patte de velour

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
<br /> enorme<br />
Répondre