Jour # 1066 métaphysique du terroir

Publié le 25 Mai 2012

je pourrais ce soir vous parler du rapport à la terre ; de ce lien particulier qui unit l’homme à la terre et à dieu et à travers cela aux racines de l’humanité quand l’homme possède un morceau de terre, je pourrais expliquer qu’en possédant son sol l’homme possède son ciel plus sûrement qu’aucune croyance et qu’aucun dieu ne pourra jamais le lui offrir et que c’est en cela posséder la terre c’est s’émanciper de dieu, je pourrais bien vous dire cela ce soir mais ça serai prendre le risque de se contre dire parce que je vous ai déjà dit ici avant que ceux qui vivent à la campagne sont bien plus que les urbains en prise avec le regard de dieu. Pourtant ce risque de contre sens est modéré et limité qu’aux inconscients qui n’auraient pas compris ce que je dis puisque justement en défiant dieu en s’appropriant le ciel et le sol l’homme qui possède le sol se dresse en égal de dieu et cette prétention émancipatoire il est normal qu’elle attise la divine attention ; c’est parce qu’il s’émancipe de dieu que l’homme terrien est plus que l’homme des villes sous le feu des rayons de dieu ; ceux qui habitent hors sol, sans posséder de terre, ces habitants là des villes ne valent pas mieux que des tomates hors sol où des poussins d’élevage et de fait ils sont plus que jamais les bons petits moutons de dieu ; ne pouvant pas se placer entre terre et ciel, entre son terre et son ciel, entre sa mort et son dieu, l’homme des villes ne peut pas éprouver ce lien, il ne peut pas être transcendé par ce lien ascendant. Je pourrais vous parler de cela ce soir mais vous pourriez croire que je suis un de ces croyants prosélytes, alors que non je revendique juste cette idée que le lien qui passe par la parcelle de terre et de ciel au dessus de nous me permet d’être l’égal d’un dieu et donc je me dégage du divin et de la sainteté ; selon la bible si dieu est saint c’est qu’il est séparé, séparé du reste de l’humanité, mais si l’homme de terre devient l’égal de dieu alors dieu n’est plus qu’un dieu, qu’un dealer de ciel cherchant à fourguer sa merde comme d’autres le font avec lui, il n’est donc plus séparé et donc dieu n’est plus saint et donc dieu n’est plus divin, c’est parfois en creusant le sillon de sa pensée comme le paysan creuse celui de sa terre que l’homme s’émancipe

 

# métaphysique du terroir

Rédigé par #ceciestunblog

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0
Commenter cet article