Jour # 1059 il voulait critiquer des photos qui n'existent pas

Publié le 18 Mai 2012

Il voudrait commenter une photo trouvée au hasard de ses pérégrination internet, une photo qu’il regarde parmi toutes celles dont la toile regorge, il voudrait commenter une photo mais que la photo existe ou n’existe pas lui importe peu car c’est d’une photo générique qu’il veut parler. Il cherche un prétexte à arroser de sa prose le non travail des autres, apprendre à souligner sa propre nécessité en soulignant l’absence manifeste de la nécessité de l’autre ; dans le fond il sait que c’est cela le seul véritable talent : savoir déceler ce qui mérite que l’on s’y attarde, que ce soit parmi ses productions à soi ou celles des autres. Oui le véritable talent c’est le tri, juste cela, trier comme on sépare le bon grain de l’ivraie, juste cela le talent tout le reste n’est que babillage esthétique et posture mécanique, digression technophile sous la dictature théorique. Il voudrait une photo dont il puisse dire que la chose intéressant et que la photo résiste mieux au regard en format carré qu'en forma classique même si s’avancer à utiliser classique convoque un cortège de référents dont la simple idée le dérange, mais ce genre de raccourci est nécessaire quand l’on veut être lapidaire. Il voudrait dire qu’en voyant ce genre de photo - et dieu sait que Facebook regorge de ce genre de photo – il se demande ce qu'elle dit de la jeunesse, de la société, de la féminité et du sens de l’art dans la conscience décrépite d’une jeunesse dorée. Il pourrait dire que techniquement il n'y a rien à dire, que le choix d'un traitement vintage même s’il l’écœure parce qu’il sature toutes les photos d’une dose d’effets de mode qui semblent vouloir travestir la pauvreté du réel photographié est quand même réalisé mais il ne pourrait pas se retenir de dire qu’il regrette que les tons chauds bavent donnant à la peau un rendu trop uniforme. Il voudrait aussi critiquer la composition trop plate avec ce modèle en plein centre parce que tous les jeunes se mettent au centre de l’image mais il préférerait souligner que le modèle détourne son regard vers un objet à sa main ce accentue l'idée que le sujet principal c'est la bague. Il tiendrait alors son angle d’attaque, il amènerait ainsi la question rhétorique : Pourquoi montrer cette bague ? Pure question de forme, il voudrait simplement formuler une forme de piège, un jeu de dupe pour amener le lecteur à le croire mais au fond de lui il sait déjà ce qu’il veut dire et pour aller vers ce qu’il veut il ferait semblant de se demanderait si la fille se cache derrière la bague ? Si elle rêve de mariage ? Et puis il désamorcerait cela en disant qu’il sait bien que ce n'est qu'une bague pacotille à grosses étoiles et qu’elle ne porte pas ces symboles. Alors il pourrait commencer à dévoiler le fil de sa lame et avancer la question qui se demande s’il doit comprendre que la photo lui dit qu’il faut penser que les filles aiment les trucs qui brillent ? Il sait que cela vexera son lectorat de pucelles pré pubères il sera temps pour lui de lancer la dernière offensive de son commentaire et aller du coté de la bague "magique" que la fille mette entre elle et le monde pour se protéger ce qui l’amènerait à lire cette photo comme l'image d'une petite fille qui dresse devant elle un pouvoir imaginaire parce qu'elle n'a pas envie de grandir et de devenir une femme ... Toujours tout ramener à des enjeux sexuelles, il sait que tout tourne toujours autour de cela, il sait que c’est la façon la plus simple de faire réagir, il dira que la jeunesse dorée ne veut pas grandir et qu’elle se complait dans une désexualisation des enjeux du monde et que sous des attitudes libérées et libertaires les gamines ne sont que des pucelles coincées et là alors il pourrait jouir d’un instant de plaisir rhétorique et puis pour finir sur la note cruelle de la réalité il reviendrait à ce qui l’avait amené là : la photographie, alors il déjugerai son jugement et dirait que la seule chose que cette photo veut dire c'est que les jeunes photographes manquent d'inspiration et se contente de photographier des objets ; est-ce là le sens de la photographie pour les jeunes générations ? Objectiser le monde, montrer les choses comme des choses et les gens derrière les choses ?

 

# il voudrait # les photos # la critique

Rédigé par #ceciestunblog

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0
Commenter cet article