Jour # 1046 exercice d’un style

Publié le 5 Mai 2012

Le soleil cuivré, comme embrasé par une passion de fin de temps, se couche sur ses vacances. C’est donc pour la dernière fois qu’elle profite de l’océan encore chaud malgré l’heure avancée. Elle est seule sur la plage, son corps disparait dans la lumière rasante ne laissant d’elle qu’une trace, une ombre, une allure sur laquelle s’échouent les vagues, une silhouette que l’océan caresse et voudrait tellement retenir dans ses flots salins. Mais elle ce n’est qu’une femme, une égoïste, une belle indifférente, elle lui déchire le cœur et comme une nymphe elle sort de l’eau. Ce soir elle prendra l’avion qui la ramènera chez elle, loin si loin d’ici, si loin d’elle-même aussi. Demain elle sera rentrée et redeviendra cette femme qu’elle n’est pas, celle qui ne lui a jamais ressemblée mais celle qui vit là-bas, aime là-bas, travail là-bas celle qui existe parce qu’elle s’imbrique aux vies d’autres êtres. Alors ce soir une dernière fois elle s’étend sur le sable, dégouline son eau et, sous l’œil de la nuit qui la recouvre, elle sèche, elle s’étend, s’allonge, se déploie, elle se fond dans le sable, disparait dans les grains. La langue humide de l’océan lui lèche les pieds et plus tard l’océan mouille ses mollets. Désormais la nuit la recouvre intégralement de sa pudeur noctambule ensevelissant la perspective de son retour loin très loin, si loin qui semble se défaire de la réalité. L’hôtel, l’avion, le retour tout cela n’est plus que pure littérature, une page déjà tournée dans un livre qu’elle a déjà refermé et ranger au rayon de l’oubli. La lune à son tour adresse sa lueur rasante. Il n’y a plus dans le sable qu’une trace angélique de son corps disparue. Ni sa chaire, ni son sang, ni le son si délicat que le sable faisait en roulant sur sa peau ne sont là. Il n’y a plus qu’une trace en creux dans le sable et l’océan qui déjà efface l’empreinte que le sable ne peut retenir

 

# exercice d’un style

Rédigé par #ceciestunblog

Publié dans #Divagations diverses

Repost 0
Commenter cet article

Baudalex 05/05/2012 18:18


on s'y croirais presque dis donc ^^ 


je vois cette silhouette au loin, et je confirme, c'est bien une femme ;)

#ceciestunblog 22/06/2012 11:54



Alors c'est que je ne me suis pas trompé de plume