Jour # 1045 les connes d'entre les connes

Publié le 4 Mai 2012

et les connes jamais ne ressemblent plus aux connes que les connes elles même quand perchées sur le plafond têtu que leurs petites certitudes elles sacrifient - aveugle - l'arbitre lire de leur jugement, la dignité ténue de leurs élans, la mise à sac de leur épilation et l'épidèrme vagissant de leur pudeur maladroite au profit de ce qu'elles prennent pour le consensus d'une idée noble mais si les connes n'étaient pas les connes elles ne considéreraient pas le fruit pourri de leur jugement tronqué comme le fruit brillant de la vérité surgissantes alors les connes dans une ribambelle joyeuses donnant la main à d'autres connes de cette même espèce dont le plus grand mérite et de viser à l'universel et elles dansent ensembles comme pour conjurer l'absolue absurdité de leur visions faussée pour que par chance elle puisse devenir réalité et d'entres elles alors jailleront les élites, la noblesse et une circonvolution esthètique de beauté, de joliesse, de joie, de poitrine, d'esprit, de cuisses, d'élégance, de dignité, de délice, de distance, d'une dimension égaliaire, d'un érotisme vertueux, d'une enfance sans tabous, d'une jeunesse sans culotte, d'une folie libertaire, d'un souffle révolutionnaire, de poignets fins qui portent haut le point levé, de l'arrogeance exacte de ce qui est légitime, de douceur épidermique, de tendresse névralgique, de rêverie délassée et d'arômes de corps ; circonvolution volatile, brumeuse, indstinct et incertaine, contre partie pédestre d'un regard fantasmé e quand les connes continuerons de mettre leurs mains manucurées dans toute la misère du monde, et sa démesure aussi un peu, simplement parce qu'elles éprouvent un penchant malsain pour ce qui n'est pas fait pour elles et qu'à ce moment là sur leurs épaules trop frêles viendra peser les bruits de bottes et le prix glauques de la merde elles réaliseront qu'il n'y a pas que les colosses dont au fustige les pieds dargiles dont il faut se moquer mais aussi d'elles même car même si elles ont les pieds endurcis leurs épaules de connes ne tiendra pas plus le poids du monde ; Atlas lui était un homme

 

# de la queue à la tête

Rédigé par #ceciestunblog

Publié dans #Chronique chaotidienne

Repost 0
Commenter cet article