Jour #57 Les fantasmes en question

Publié le par blogueur anonyme

Nos fantasmes disent tout de nous, ils nous dévoilent, nous trahissent, nous construisent, ils sont des pièces très signifiantes de notre vie intime, intérieure, psychique, mentale, personnelle ; or j’ai la sensation quand je converse avec ceux censés être mes semblables que les fantasmes sont de plus en plus formatés, convenus, consensuels, qu’ils manquent de créativité, manquent d'une dimension personnelle, intime, flamboyante et extravagante mais surtout unique à chaque individus, au lieu de cela quand on interroge la fantasmagorie de ces amis retombent toujours les mêmes caricatures, plan à trois, deux filles entre elles, les lieux public, l’infirmière, le bandeau et parfois les menottes, mais tout cela est dit sans une flamme intérieure, sans une dimension intime, cela n’est-il pas symptomatique du fait que les gens, en général, n'aiment pas passer par l'introspection, que trop peut de personnes prennent la peine de se connaitre assez secrètement, de dénouer les fils de leur psyché pour se libérer de la norme et avoir une fantasmatique intimement personnelle ?

Publié dans Divagations diverses

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
C
Euhh, une fois que l'on a vécu son fantasme on a plus qu'à en chercher un autre (pas si facile puisque justement nos fantasmes sont signifiants de ce que nous sommes), et puis si on en parle il s'évapore aussi.Oui nous sommes limités, mais chutttttt mieux vaut se taire !!!!
Répondre
B
<br /> nous sommes limités peut être mais pas figé, nous vivons, évoluons et nous nous renouvellons, et nos fantasmes avec nous, limités mais pas figé alors n'ayons pas peur de leurs mots, de les dires,<br /> osons les évoquer ils ne s'évaporeront pas, dire un fantasme est trouver la clef pour entrer en lui n'ayons pas peur<br /> <br /> <br />
R
Je pense que la majorité des personnes n'osent pas avouer leurs fantasmes (aux autres, à leur partenaire, et souvent à eux-mêmes).<br /> Ils n'assument plus leurs désirs, leurs déviances, ils veulent être lisses, comme tout le monde, politiquement correct.<br /> J'ai été surprise par l'engouement que j'ai pu susciter chez mes dernières conquêtes. Tout simplement parce que je n'ai aucun tabou, aucune gêne, et que je suis "ouverte" à tout (enfin à beaucoup, les animaux par ex. c'est pas mon truc :)
Répondre
B
<br /> On peut être ouvert ou ouverte à tous sans tout pratiquer, l'important est déjà d'être ouverte à la parole que l'autre puisse exprimer ses envies. On est en tout cas d'accord sur le fait que les<br /> gens n'osent pas s'avouer leurs fantasmes, que tout le monde mélange perversion, imagination, fantasmes, passage à l'acte, les gens ne semble pas oser se confronter à leur fantasme de peur de<br /> "devoir" les réaliser.<br /> <br /> <br />