Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

1697 ème jour : Au bord du lit

Et l’horrible oiseau nuit, le gros dodo bien gras qui gratifie sa vie de grosses fientes et de plumes sales se complaît dans sa cage, sur son perchoir cintré. Petite palpitation en façade quand il perçoit sa volonté qui s’effiloche, c'est-à-dire qui part...

Lire la suite

1695 ème jour : C'est un cap

C’est un cap qui surplomb un point de non-retour. Et au-dessus de ce cap, sur un massif rocailleux, se tient la silhouette massive d’un homme. Il est lui-même un cap, un énorme cap, une sorte d’ombre dans son tableau qui projette derrière lui l’ombre...

Lire la suite

1693 ème jour : Odeurs de gazoline

Deux, deux, deux, et un peu moins ; déjà plus que deux et dix et mille et la foule et foutre rien d’autre que les odeurs de gazoline, odeurs de gazole et auteur à la ligne de flottaison sous le niveau amer du jour et dès les premiers pas les mots démontrent...

Lire la suite

1692 ème jour : Le boss du game

Plus important que le game ? Non, tout doit être un jeu, tout doit rester du jeu, dès que le jeu meurt alors un bébé chat tout mignon meurt aussi. Le game, le boss du game, c'est notre seul ambition à tous et cesser de jouer c'est comme cesser de jouir,...

Lire la suite

<< < 1 2 3 > >>