Fragment de route

Publié le par Rémy

Les voitures défilaient à toutes allures dans le vrombissement électriques des moteurs électromagnétique. Mais à l’intérieur de ces lourdes berlines équipées pour emprunter les rubans autoroutiers qui relient les villes entre-elles les conducteurs n’éprouvent pas la vitesse de leurs bolides. Derrière son volant Mike se laisse porter, bardée de capteurs en tous genres son véhicule conserve une trajectoire naturelle mais Mike aime poser ses mains calleuses sur le volant cela lui rappelle les photos de son grand père. Du regard Mike lâche la route et balaie le tableau de bord pour y retrouver les trois chiffres qui indiquent sa vitesse. Dans le confort épais il ne ressent ni la puissance ni la vitesse et il a besoin de voir les chiffres pour s’assurer qu’il roule vite. Sur la route dont la réalité augmentée a planté le décor de plaines arides où les herbes sèches et les fleurs jaunes rappellent une saison anachronique, les autres véhicules roulent relativement aux mêmes vitesses que Mike, lorsqu’il double un congénère ou qu’un autre automobiliste le double cela se produit avec une sensation de mollesse, presque de lenteur, comme si les véhicules étaient reliés entre eux par des câbles élastiques donnant au ballet des voitures une tournure pachydermique. Parfois un obstacle perce le décor holographique et en un éclair, un crissement de pneu, la vitesse et l’adrénaline dévore le décor larvé de ce lent et long voyage vers la ville dont la silhouette découpe sur l’horizon une masse immense et noire.

Fragment de route

Fragment de route

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article